Fermer
Jeux

Activision Blizzard va fermer ses bureaux en France

Activision Blizzard va fermer ses bureaux en France

Activision Blizzard va fermer son bureau à Versailles, selon Bloomberg. Le site français du populaire éditeur de jeux vidéo, qui s’occupait de la presse, de la localisation, du support client et du marketing des jeux Activision Blizzard en Europe, employait 400 personnes en 2019. L’avenir de l’entreprise a toutefois été récemment compromis par une vague de licenciements massifs qui a vu 134 employés accepter des indemnités de départ au début de l’année 2020.

Blizzard a été racheté par de nombreux groupes depuis sa création, mais en 1998, le studio a fini par faire partie du conglomérat médiatique français Vivendi Games. Après cette acquisition, Blizzard a sorti des titres majeurs tels que StarCraft, Diablo II et World of Warcraft. Le bureau français porte une grande partie de l’histoire du studio.

Des sources anonymes ont indiqué à Bloomberg que Activision Blizzard avait initialement prévu de déplacer une partie importante de la main-d’œuvre française vers le bureau londonien de la société, mais que ces plans ont été abandonnés en raison de la pandémie liée au COVID-19 en cours et des complications introduites par le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra des employés à l’heure actuelle.

Cette nouvelle réduction d’effectifs intervient à un moment où Activision Blizzard enregistre des « résultats records », ce que l’entreprise elle-même est plus qu’heureuse de clamer dans ses rapports de résultats. Bien sûr, ces bénéfices ne se sont pas traduits par de meilleures conditions de travail pour les personnes qui développent les jeux. Une feuille de calcul interne rendue publique en août a montré une disparité salariale massive entre les cadres en haut de l’organigramme et les personnes travaillant dans l’assurance qualité et le service clientèle. À titre de référence, le PDG d’Activision Blizzard, Bobby Kotick, est l’un des cadres les mieux payés tant dans les jeux vidéo que dans l’ensemble de l’industrie du divertissement, gagnant plus de 30 millions de dollars en 2019.

Comme mentionné précédemment, le sort du reste du personnel du bureau de Versailles est actuellement incertain, mais selon Bloomberg, les entreprises doivent négocier d’importantes indemnités pour les employés impliqués dans des licenciements massifs dans le cadre du droit du travail français.

Une situation floue

Une situation analogue s’est produite en 2018, lorsque Activision Blizzard a licencié environ 800 employés, soit 8 % de son personnel. Elle a annoncé ces licenciements lors d’un appel de fonds au cours duquel les dirigeants ont également pris le temps de se féliciter d’une année record en termes de bénéfices. Ce n’est un secret pour personne que Activision Blizzard est une entreprise à succès.

Activision Blizzard n’a pas annoncé quand le bureau sera officiellement fermé. Il pourrait ne pas fermer avant l’année prochaine.

Mots-clé : ActivisionBlizzard
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.