Fermer
OS

L’Union européenne veut interdire les applications Apple préinstallées sur les iPhone

L'Union européenne veut interdire les applications Apple préinstallées sur les iPhone

Apple ouvre peu à peu son jardin clos et permet aux développeurs de faire plus sur ses plateformes, mais l’Union européenne pourrait forcer le géant technologique basé à Cupertino à faire un changement qui ne lui plaira certainement pas.

Plus précisément, le Financial Times écrit que la Commission européenne étudie actuellement de nouvelles réglementations qui seraient publiées dans le cadre d’une loi dite « Digital Services Act ». Le plus grand changement, si la loi est adoptée, obligera les iDevices vendus sur le continent à venir sans applications de première partie préchargées.

Cette mesure est censée aider les petites entreprises à concurrencer les géants de la technologie, et pourrait éventuellement obliger Apple à ne plus précharger ses applications sur les iPhone et à fournir aux utilisateurs davantage d’alternatives.

Si cela vous semble familier, Google est probablement l’entreprise qui peut dire à Apple comment tout cela doit être fait. Le géant de la recherche basé à Mountain View a récemment été obligé de proposer un écran de choix de moteur de recherche sur les appareils Android, car la Commission européenne souhaite que la recherche Google ne soit plus proposée comme moteur de recherche par défaut sur ses smartphones.

Une situation analogue pourrait se produire sur les smartphones vendus en Europe, y compris sur les iPhone. En théorie, Apple serait donc obligé de proposer aux utilisateurs plusieurs choix d’applications lors de la configuration d’un nouvel appareil.

La Commission européenne et Apple déjà en guerre juridique

Il va sans dire que la nouvelle réglementation est encore à l’état de projet et qu’il y a de fortes chances qu’elle soit encore modifiée avant d’atteindre sa forme définitive. Par exemple, dans sa phase actuelle, la loi est également vague quant à l’impact qu’elle pourrait avoir sur la capacité des grandes entreprises technologiques à inclure leurs propres méthodes de distribution d’applications, telles que l’App Store et le Play Store, sur leurs appareils, étant donné qu’il s’agit également de logiciels techniquement préinstallés.

Mais d’un autre côté, la Commission européenne semble moins disposée ces jours-ci à accepter la domination des géants de la technologie sur le Vieux Continent. La Commission se bat déjà contre Apple devant les tribunaux pour une taxe de 14,8 milliards de dollars que la société a été invitée à payer, l’affaire étant actuellement en attente d’une décision de la Cour de justice européenne.

D’autres obligations

En outre, cette nouvelle loi « Digital Services Act » obligera des entreprises comme Apple, Google, Facebook et Amazon à partager des données clients avec d’autres entreprises technologiques, tant qu’elles voudront les utiliser pour leurs propres besoins commerciaux.

La loi limitera également la quantité de données que les entreprises seront autorisées à collecter et à utiliser auprès des utilisateurs professionnels. Par exemple, une plateforme publicitaire ne sera pas autorisée à utiliser les données des clients pour autre chose que ses services publicitaires.

Mots-clé : AppleiOSiPhone
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.