Fermer
Technologies

NVIDIA acquiert ARM pour 40 milliards de dollars

NVIDIA acquiert Arm pour 40 milliards de dollars

Mettant fin à toute spéculation, quatre ans après avoir acquis ARM Holdings pour 32 milliards de dollars, Softbank vend ARM à NVIDIA pour 40 milliards de dollars. Il s’agit de la transaction la plus chère dans le domaine des semi-conducteurs à ce jour, et elle permettrait à NVIDIA de contrôler la technologie qui alimente la plupart des smartphones du monde et un nombre croissant d’autres appareils.

Qualcomm, Samsung, Apple et de nombreuses autres entreprises exploitent sous licence les technologies de ARM pour les smartphones et les puces de tablettes. Certains récents appareils Windows utilisent également les processeurs basés sur la technologie ARM de Qualcomm. Et Apple prévoit de commencer bientôt à vendre des Mac équipés de la technologie ARM.

NVIDIA est probablement plus connue pour ses processeurs graphiques, mais la société a également acquis des licences pour des puces comme le processeur Tegra X1 qui équipe la Nintendo Switch.

La société affirme qu’elle poursuivra le modèle commercial actuel de ARM, qui consiste à concéder des licences de conception à d’autres clients. Et, ARM continuera à être basée à Cambridge, au Royaume-Uni. Mais NVIDIA prévoit d’étendre la recherche et le développement de ARM, de construire un nouveau « supercalculateur IA pour une recherche révolutionnaire » en utilisant la technologie d’ARM et de NVIDIA, et de travailler sur des technologies pour « l’informatique dans le cloud, les smartphones, les PC, les voitures autonomes, la robotique, la 5G et l’IoT ».

Les entreprises affirment qu’il faudra probablement un an et demi pour que l’acquisition soit réalisée, car elle devra notamment être approuvée par les autorités réglementaires du Royaume-Uni, des États-Unis, de la Chine et de l’Union européenne.

Un passage devant les régulateurs

Il sera intéressant de voir ce que ces régulateurs auront à dire. Techniquement, ARM et NVIDIA ne sont pas des concurrents directs, puisque ARM conçoit des puces sous licence, mais ne fabrique pas ses propres processeurs, tandis que NVIDIA conçoit et produit ses propres puces. Mais si l’accord est conclu, NVIDIA sera à la fois en concurrence avec des fabricants de puces comme Qualcomm, et leur accordera des licences pour ses conceptions.

Et si l’accord passe avec les régulateurs, les fabricants de puces qui accordent actuellement des licences à ARM vont-ils chercher ailleurs ? Il y a déjà quelques voix qui s’inquiètent, mais heureusement, ARM est devenue trop importante pour que NVIDIA ferme ses portes. Malheureusement, ARM est aussi si grande qu’il sera difficile pour les clients, les développeurs, les fabricants et les concurrents de s’en séparer si cela devait arriver.

Mots-clé : acquisitionARMNvidia
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.