Fermer
OS

iOS 13.5 est imminent, avec deux grandes fonctionnalités pour le COVID-19

iOS 13.5 est imminent, avec deux grandes fonctionnalités pour le COVID-19

Apple a sorti la version Golden Master (GM) de iOS 13.5, ce qui signifie que nous ne sommes qu’à un pas des nouvelles fonctionnalités liées COVID-19 pour l’API de traçabilité de contacts, et l’utilisation plus facile de la reconnaissance faciale Face ID arrivant sur les iPhone. Si de nombreuses modifications et mises au point sont attendues pour iOS 13.5 et iPadOS 13.5, deux des plus attendues visent à rendre l’iPhone plus utile en cette période de pandémie de coronavirus.

La première est une mise à jour de Face ID. L’utilité du système de reconnaissance faciale d’Apple a été entravée par le fait que les personnes portent des masques pour aider à prévenir la propagation du COVID-19, puisque la caméra TrueDepth ne peut pas voir le visage complet de l’utilisateur.

Pour remédier à ce problème, Apple est en train de modifier le fonctionnement du système Face ID lorsqu’il repère une personne dont le visage est couvert. Il y aura désormais un délai plus court avant que l’interface utilisateur du code d’accès ne s’affiche, ce qui vous permettra de saisir votre code d’accès et d’obtenir l’accès de cette manière.

Bien qu’elle ne soit évidemment pas aussi pratique que la reconnaissance faciale, elle devrait néanmoins rendre l’ouverture de votre iPhone un peu moins frustrante au cours d’une journée type.

L’API de notification d’exposition

L’autre grand changement qu’apporte iOS 13.5 est la notification d’exposition. La nouvelle API permettra aux développeurs des organismes de santé publique de créer des applications qui suivent les contacts et — si une personne est diagnostiquée plus tard comme ayant le COVID-19 — de notifier plus facilement aux personnes dans cet historique de suivi qu’elles doivent être testées. Il s’agit d’une collaboration rare entre Apple et Google, qui rendent leurs API compatibles entre elles afin que le système de notification d’exposition fonctionne, que vous portiez un iPhone ou un appareil Android.

Ce système est distinct de l’application Santé d’Apple, et aucune information ne sera partagée entre les deux. Au lieu de cela, l’enregistrement de l’exposition utilise la connectivité Bluetooth pour échanger des identifiants générés de manière aléatoire avec d’autres smartphones situés à proximité. Ces identifiants seront sauvegardés pendant 14 jours, avant d’être automatiquement supprimés.

Si vous recevez un diagnostic de COVID-19 ultérieurement, il sera possible de partager les identifiants aléatoires recueillis par votre propre smartphone avec l’application de dépistage du coronavirus que vous utilisez. Il sera toutefois possible de les supprimer de votre iPhone et de voir combien de fois une demande de vérification du journal d’exposition a été faite. Il est également possible de stopper le système à l’aide d’une commande. Il est à noter que cette nouvelle fonctionnalité n’offre que les API pour la journalisation de l’exposition : vous aurez toujours besoin d’une application qui tire réellement parti de la technologie pour qu’elle fonctionne.

Les applications de suivi des contacts seront la contribution la plus importante de la technologie pour aider la vie à revenir à la normale, et iOS 13.5 est la première étape pour y parvenir.

Une version de prélancement

Cependant, dans l’immédiat, la possibilité de débloquer votre smartphone plus rapidement est la principale raison de télécharger la mise à jour iOS 13.5 dès son lancement. La Golden Master, où GM, est la dernière étape d’une version de prélancement d’iOS avant sa diffusion générale. Celle-ci est disponible pour les développeurs, et c’est toujours la dernière mise à jour que Apple publie avant qu’elle ne soit rendue publique.

Bien qu’il n’y ait pas de période définie entre une GM et la sortie de la version grand public, il faut généralement compter environ une semaine avant que cela n’arrive.

Mots-clé : AppleCOVID-19iOS 13.5
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.