Fermer
Smartphones

Le test de pliage du Motorola RAZR montre sa destruction après 27 000 plis

Le test de pliage du Motorola RAZR montre sa destruction après 27 000 plis

Il y a deux choses qui inquiètent les consommateurs sur les dispositifs pliables. Trois, si l’on inclut le prix. Étant donné la bévue initiale du Galaxy Fold, la résistance de l’écran flexible suscite des inquiétudes. Et, si l’on se réfère au nombre de fois que l’appareil doit être plié et déplié, on s’inquiète également de l’ampleur de l’action que la charnière peut voir. D’après un démontage du Motorola RAZR, l’écran pliable du smartphone n’est pas aussi fragile que la première tentative de Samsung.

Cette charnière a déjà suscité des inquiétudes. Les testeurs se sont plaints d’un grincement qui n’a pas vraiment inspiré confiance dans le mécanisme. Bien sûr, il faudra plus qu’une semaine d’utilisation constante pour voir jusqu’où il peut aller, mais de nos jours, heureusement, il existe des robots pour cela.

CNET a ramené son célèbre FoldBot qui a mis à l’épreuve l’année dernière la nouvelle version du Galaxy Fold. Son objectif était de faire valoir les 200 000 plis revendiqués par Samsung. Cette fois, CNET a opté pour un objectif inférieur, à savoir 100 000 seulement. Il s’avère qu’ils auraient dû viser encore plus bas.

Lexy Savvides, rédactrice en chef de CNET, a annoncé la nouvelle sur Twitter. En un peu moins de 5 heures, le Motorola RAZR a cessé de complètement se fermer, dit-elle. Cependant, malgré les problèmes de pliage, l’écran du smartphone était toujours pleinement fonctionnel.

Et c’était juste après 27 000 plis, un chiffre très loin du Galaxy Fold, même si ce dernier a à peine dépassé la moitié de sa résistance annoncée.

Inutilisable au bout d’un an

Tout comme Samsung, nous attendons de Motorola qu’elle minimise l’importance de ce test, car il ne reflète ni l’utilisation ni la force du monde réel. Quoi qu’il en soit, il ne satisfera toujours pas ceux qui devront débourser 1 500 dollars pour un smartphone avec une douteuse résistance.

Si nous supposons qu’une personne regarde son smartphone entre 80 et 150 fois par jour, ce Motorola RAZR pourrait devenir inutilisable entre 6 et 12 mois d’utilisation. Motorola n’a pas précisé combien de plis il s’attend à ce que le RAZR puisse survivre, mais a noté qu’il devrait survivre deux ans. Il offre également une garantie d’un an pour les « défauts survenus lors d’une utilisation normale ».

Mots-clé : MotorolaRAZR
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.