Fermer
OS

Microsoft et Intel promettent de ne pas abandonner les appareils Huawei sous Windows

Microsoft et Intel promettent de ne pas abandonner les appareils Huawei sous Windows

Un décret signé par le président des États-Unis, Donald Trump, à la mi-mai, interdit à Huawei de travailler avec des sociétés américaines et d’utiliser leurs produits, notamment du matériel et des logiciels. En utilisant Android et Windows pour alimenter ses smartphones et ses PC, beaucoup se sont demandé si les clients Huawei actuels recevraient toujours des mises à jour après que la société a été mise sur la liste noire aux États-Unis.

Et si l’interdiction ne concernait pas les modèles déjà sur le marché, certaines entreprises se sont tournées vers des décisions laissant présager un avenir au moins incertain pour les périphériques de Huawei, notamment les ordinateurs portables sous Windows 10.

À l’origine, Microsoft avait retiré tous les ordinateurs Huawei du Microsoft Store, mais le géant du logiciel a annulé cette décision quelques semaines plus tard, expliquant que l’inventaire existant pouvait être remis en vente.

« Nous avons évalué les nombreuses complexités commerciales, techniques et réglementaires découlant de l’ajout récent de Huawei à la liste des entités assujetties à la réglementation sur l’administration des exportations du département du Commerce des États-Unis, et nous continuerons à y répondre. En conséquence, nous reprenons la vente de l’inventaire existant d’appareils Huawei sur le Microsoft Store », a déclaré Microsoft.

Les mises à jour logicielles ne seront pas stoppées

À présent, le géant du logiciel exprime son engagement total à l’égard des produits Huawei dans une déclaration à l’intention de PCWorld, et souligne que des mises à jour continueraient à être proposées. « Nous restons engagés à fournir des expériences client exceptionnelles. Notre première évaluation de la décision du département américain du Commerce concernant Huawei a indiqué que nous pourrions continuer à proposer des mises à jour logicielles Microsoft aux clients dotés d’appareils Huawei », a déclaré la société.

Intel a également confirmé pour la source citée que les appareils Huawei continueraient à recevoir des mises à jour de sécurité et des pilotes comme avant l’interdiction de la société par le gouvernement américain. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un signe de confiance global, il devrait néanmoins constituer un engagement positif pour ceux qui ont un MateBook sur le bureau ou dans leur sac.

En attendant, la grande question est de savoir comment Huawei envisage de gérer la sortie de nouveaux produits qui, selon l’ordre exécutif, ne devraient plus utiliser Windows. Le géant chinois travaille déjà sur son propre système d’exploitation interne pour remplacer Windows, mais la priorité semble être la mobilité plutôt que le marché des PC.

Mots-clé : IntelMicrosoftWindows
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.