Fermer
Réseaux sociaux

Les nouvelles actions communautaires de Facebook apporteront des pétitions

Les nouvelles actions communautaires de Facebook apporteront des pétitions

En plus de s’initier dans les élections, de diffuser de fausses informations et de violer la vie privée des utilisateurs, Facebook a également été accusé à plusieurs reprises d’être un lieu d’incitation à la dissidence ou de ne pas en faire assez pour donner la parole aux utilisateurs. Mais, comme le souligne TechCrunch, il semble que Facebook va au moins répondre à un besoin avec une nouvelle fonctionnalité à destination des résidants aux États-Unis : les actions communautaires.

À la base, elle deviendra la version sociale d’une plateforme pétitions, permettant aux utilisateurs de discuter et de rassembler d’autres utilisateurs de Facebook pour défendre leurs causes, causes qui pourraient donner encore plus de maux de tête à Facebook. Les pétitions apparaîtront directement sur le fil d’actualité du site, à la fois publiquement et pour des amis, permettant aux utilisateurs d’identifier des organisations ou des représentants élus afin d’attirer davantage l’attention sur la cause choisie. L’idée est que la cause finira par devenir virale et atteindra le plus grand nombre de personnes possible.

En plus de suivre et de pouvoir « Soutenir » une action communautaire, les utilisateurs pourront partager leurs propres témoignages ou médias dans la section commentaires de la pétition. L’idée est que la cause finira par devenir virale et atteindra le plus grand nombre de personnes possible.

Bien sûr, il est très probable que les utilisateurs abuseront de l’outil pour publier des pétitions haineuses ou inappropriées. Dans cet esprit, Facebook surveillera toutes les actions de la communauté sur son site, en faisant appel à des modérateurs humains ainsi qu’à la signalisation des utilisateurs et à la détection algorithmique.

Facebook est déjà utilisé pour rassembler des personnes pour une cause commune, bien qu’aucune caractéristique ne la soutienne officiellement. Vous pouvez trouver des pages ou des comptes qui ont été spécifiquement créés pour un plaidoyer ou un événement créé pour rassembler du monde — il suffit de regarder le nombre de pages liées aux gilets jaunes. Les nouvelles actions communautaires fournissent non seulement un tel lieu, mais également un lieu plus privé pour discuter de questions connexes.

Mais si l’idée en soi semble bonne, la mise en œuvre posera inévitablement des problèmes. Même sans actions communautaires, le géant social a déjà été critiqué pour avoir offert trop de « liberté d’expression ». Facebook n’a pas encore révélé comment elle envisage de trouver un équilibre dans ce qu’elle permettra sur cette plateforme.

L’autre détail que Facebook a jusqu’ici laissé de côté est la façon dont les opinions divergentes pourront faire entendre leur voix. Cet outil communautaire n’autorise que les personnes qui cliquent sur « Soutenir ». Par conséquent, ceux qui s’opposent devront soit créer leur propre campagne anti-campagne, soit mentir sur leur appartenance pour pouvoir participer et suivre les discussions.

Bien évidemment, ces détails devront être précisés une fois que les actions communautaires auront été officiellement annoncées. Mais étant donné sa situation actuelle, Facebook va peut-être ouvrir une porte de pandore qu’elle va avoir des difficultés à gérer.

Mots-clé : Facebook
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.