close
Tablettes

Surface Go : le démontage révèle sa non réparabilité

Surface Go : le démontage révèle sa non réparabilité

La Surface Go de Microsoft est peut-être bon marché, mais malheureusement cela à un coût sur le prix de la réparation, et vous pouvez presque jeter l’appareil si celui-ci vient à être défectueux. Lancée en tant que modèle d’entrée de gamme dans la série de périphériques 2-en-1 de la société, la petite Surface conserve une partie essentielle de l’ADN de ses frères et sœurs.

C’est le fait que Microsoft ne conçoit pas vraiment ses tablettes pour qu’elles soient ouvertes, mises à niveau ou réparées par leurs propriétaires. Si l’un des avantages des ordinateurs portables Windows est, traditionnellement, d’avoir un peu plus de souplesse en matière d’ouverture du châssis et de remplacement de la mémoire vive ou du stockage, détrompez-vous avec la Surface Go.

En effet, comme iFixit l’a découvert quand ils ont désossé la tablette, le simple fait de l’ouvrir peut être une corvée. Après avoir fait fondre la colle sur laquelle Microsoft s’appuie pour sceller les choses, la redimension de l’écran révèle une amélioration par rapport à la Surface Pro : un câble d’écran plus long facilitant la déconnexion sans le coincer par inadvertance.

En outre, la batterie se déconnecte facilement. Mais, les bonnes nouvelles se terminent là. Elle est non seulement significativement plus petite que la batterie li-ion de la Surface Pro. Une fois cela fait, il y a « diverses couches et de vis cachées » avant de pouvoir sortir la carte mère.

Un score de réparabilité de 1 sur 10

Pendant que vous y êtes, vous verrez la protection de cuivre qui agit comme un dissipateur thermique, ce qui permet au Surface Go de ne pas avoir de ventilateur. iFixit fait également l’éloge de la sélection de ports, la nouvelle tablette de Microsoft offrant en réalité une plus grande portée qu’un MacBook Pro. Cela inclut un port de carte micro SDXC.

Toutefois, les experts en démontage continuent de lui attribuer une note décevante, car ils craignent sérieusement que cela ne remplace un ordinateur ordinaire. « L’absence d’évolutivité limitera considérablement la durée de vie de l’appareil », souligne iFixit. « Le manque de modularité rend les réparations inutilement coûteuses ».

Au final, c’est le prix qui permet de sauver des choses. Le prix de départ de Microsoft, à savoir 449 euros, est bien en dessous des autres tablettes Surface et met la Surface Go sur le même secteur que l’iPad. « La seule consolation est que cette tablette est finalement (presque) assez bon marché pour mériter son 1/10 sur l’échelle de la réparabilité », conclut iFixit.

[amazon_link asins=’B07FF9TX96,B07FFJPK8J,B072C3C22L,B07BH8XF79′ template=’CopyOf-ProductCarousel’ store=’bloleblodesno-21′ marketplace=’FR’ link_id=’60541ac1-992e-11e8-8b89-39b8474f8d21′]

Tags : MicrosoftSurface Go
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.