close
Technologies

CES 2018 : Alexa et Google Assistant dominent, Apple et Microsoft à la traine

CES 2018 : Alexa et Google Assistant dominent, Apple et Microsoft à la traine

La dernière chose que Microsoft s’attendait à faire au CES 2018 était de défendre son existence dans le secteur des assistants virtuels. Mais, c’est exactement ce qui s’est passé. Alors que la société a fait quelques annonces avec ses partenaires, notamment avec l’élégant thermostat connecté GLAS, elle a été mise à l’écart par une foule d’autres annonces plaçant notamment plus tard dans l’année Alexa sur les PC sous Windows 10 de HP, Lenovo, ASUS et Acer.

Bien qu’il n’ait jamais eu une véritable présence au CES, Apple ressent aussi l’effet de la concurrence. Son enceinte connectée HomePod est toujours attendue sur le marché, avec aucune date de sortie autre que « début 2018 ». Apple affirme avoir besoin de plus de temps pour perfectionner le produit.

Pendant ce temps, Amazon Alexa et Google Assistant ont inondé le CES, avec de multiples partenaires annonçant l’intégration de multiples produits connectés. Ainsi, cela laisse Microsoft et Apple dans une position assez délicate. Est-ce que le marché des assistants virtuels est désormais dominé par Amazon et Google ? Sans doute, oui. Regardez le nombre de compétences : Microsoft Cortana a environ 230 compétences disponibles au dernier décompte, alors que Alexa d’Amaon en a 25 000.

Avec Apple — comme d’habitude —, la décision se fait au prix. Le HomePod devrait coûter 349 dollars — un prix plus élevé lorsqu’il sera commercialisé en Europe. C’est 120 dollars de plus que le Echo Show, qui est l’appareil haut de gamme d’Amazon qui dispose également d’un écran. Bien que HomeKit ait été un objectif récent pour Apple, l’utilisation reste encore trop sommaire.

Les prix élevés d’Apple

Alors qu’Alexa n’est pas parfaite, notamment parce que vous devrez lui parler en anglais pour le moment, j’ai plus de mal à faire en sorte que Siri contrôle ma maison connectée que peut le faire Alexa ou Google Assistant. Et, c’est la raison pour laquelle j’ai cessé d’utiliser Siri pour le contrôle de ma maison. Je ne peux imaginer que je suis le seul à avoir ces problèmes, ou qui a abandonné HomeKit comme moyen de contrôle intelligent de la maison.

Pour Microsoft, l’intégration d’Alexa sur PC est la plus problématique. Windows 10 était supposé être le domaine de prédilection pour Cortana. Alors qu’Alexa ne remplace pas Cortana sur ces machines, sa présence fait qu’il sera trop facile de s’appuyer sur Alexa plutôt que sur Cortana.

C’est triste. Même si je me considère comme un « Mac User », mes expériences avec Cortana ont été toutes positives. Du point de vue de la compréhension intuitive du contexte et des requêtes, Microsoft a fait un travail bien meilleur que n’importe qui. Néanmoins, le support de la maison connecté par Cortana n’est clairement pas sa priorité, indépendamment des annonces au CES 2018. Sa présence dans les enceintes intelligentes est tout aussi maigre, et seulement la Invoke de Harman Kardon vaut la peine d’être achetée.

Le problème d’Apple, comme indiqué plus tôt, est le prix. Le HomePod est réellement une belle enceinte, mais avec la nature capricieuse de HomeKit et le prix très élevé, on pourrait préférer avoir plusieurs Google Home ou Echo à la maison. En outre, Siri n’est pas vraiment aussi intelligente que peut l’être la concurrence, et nous ne savons pas si Apple place énormément de ressources dans ce dernier.

Et après ?

Le HomePod d’Apple est extra, mais cher !

Alors, qu’allons-nous voir dans un futur plus ou moins proche ? Eh bien, ce sont ces entreprises qui vont le décider et le dessiner. Microsoft a l’habitude d’entrer dans les marchés en retard, gaspillant des centaines de millions de dollars dans le processus. Apple aime également entrer sur les marchés en retard, mais à son crédit, la firme introduit des produits qui sont assez attrayants pour que les consommateurs se ruent dessus — mais seulement si vous avez la trésorerie associée.

La course des assistants numériques est devenue une course au prix, et une compétition pour intégrer autant de périphériques que possible. Dans un cas comme dans l’autre, ce sont des domaines dans lesquels ces entreprises n’ont pas fait assez pour soutenir leurs efforts ou ont montré une réticence étrange à le faire.

Si Microsoft ou Apple veulent vraiment rivaliser, c’est ce qu’ils devront faire. Parce qu’Amazon et Google ont l’air de miser gros et souhaitent injecter leur assistant partout !

Tags : AlexaAppleCES 2018Google AssistantMicrosoft
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.