Microsoft étend SQL Server pour Linux

Ce n’est pas le premier avril ! Microsoft a annoncé qu’elle va offrir un support à SQL Server pour Linux. Pour l’instant, le produit phare des bases de données relationnelles de Microsoft est en preview privée dès aujourd’hui, avec une disponibilité au grand public en version finale au milieu de l’année 2017.

Jusqu’à présent, SQL Server était strictement un produit Windows, mais comme Scott Guthrie, vice-président exécutif du service Cloud and Enterprise chez Microsoft, l’a écrit aujourd’hui, la société a décidé qu’il était temps de le porter à Linux. « SQL Server sur Linux offrira aux clients une plus grande flexibilité dans leur solution de données », dit-il.

L’annonce implique deux choses. Soit il y a un grand nombre de sociétés sous Linux qui sont désespérées de ne pas pouvoir jouer avec les fonctionnalités de SQL Server, ou il y a un grand nombre de consommateurs qui utilisent SQL Server et qui sont désireux d’abandonner le coût de leurs licences Windows, mais qui seraient heureux de continuer à payer leurs licences SQL Server.

Microsoft affirme qu’elle envisage d’ouvrir l’accès à SQL Server sur Linux dès lors que sa date de libération générale se rapprochera. L’annonce arrive deux jours avant un événement sur Microsoft SQL Server 2016 prévu à New York. Guthrie dit que Microsoft prévoit d’annoncer un certain nombre de nouvelles fonctionnalités autour de SQL Server 2016.
En effet, il a également annoncé d’autres améliorations pour SQL Server, telles que des capacités de cryptage, un meilleur support des bases de données en mémoire offrirait une augmentation des performances multipliée par 30 à 100 fois, une amélioration de l’entreposage de données, un nouveau support du BI pour iOS, Android et Windows Phone.

Microsoft étend SQL Server pour Linux

SQL Server 2016 disponible prochainement

Microsoft affirme qu’elle utilise actuellement SQL Server 2016 pour alimenter plus de 1,4 million de bases de données SQL dans son cloud Azure. La disponibilité générale de SQL Server 2016 arrivera plus tard dans l’année.

Il y a quelques années de cela, l’annonce d’aujourd’hui aurait été impensable. Cependant, au cours des dernières années, et en particulier après l’arrivée de son nouveau directeur général, Satya Nadella, la société a commencé à ouvrir davantage de ses services, mettant davantage l’accent sur l’open source. L’annonce s’inscrit également dans un constat plus général sur les déploiements hybrides. Microsoft gère déjà Linux dans son cloud, et a récemment annoncé un important partenariat avec Red Hat. Si elle veut que SQL Server demeure pertinent, il faut pousser le produit sur plusieurs plates-formes, y compris celles qui sont considérées comme des concurrentes. Après tout, sur Linux des produits tels que MySQL, MariaDB et PostgreSQL sont également en lice pour grignoter le marché.