Fermer

Si l’on revient en arrière, et plus particulièrement en 2007 et 2008, un service nommé GDrive voyait le jour. Ce dernier n’était connu que des employés Google et des passionnés de technologie. Comme son nom l’indique il s’agit d’un disque de stockage en ligne que Google était censé offrir à tous. Mais ce projet n’a jamais vu le jour en dehors des serveurs internes de Google.

Google Drive

Ainsi, Google avait l’intention de fusionner Google Docs et GDrive pour en faire un espace de stockage en ligne pour n’importe quel type de fichiers. Mais à l’époque, quand les employés de Google l’ont testé en interne, le service a été reporté comme inutilisable du fait des nombreux bugs qu’il contenait. On aurait pu très bien imaginer la réaction des utilisateurs face à ce problème…

Donc bien évidemment, le projet fut abandonné. Mais maintenant, il semble que GDrive soit de retour en ligne. Cette fois cependant, il est appelé Google Drive. Même si le service est en ligne uniquement pour les employés de Google pour les tests, pourtant n’imaginez pas atteindre l’URL drive.google.com. De plus, Google n’a pas encore fait de communication sur ce service. Mais un consultant des médias sociaux, Johannes Wigand, a constaté cela à un événement parrainé par Google. Voici la photo qui a été prise et révélé par TechCrunch la nuit dernière.

Google Drive est annoncé pour bientôt - Photo floue de Google Drive

Voici ce que TechCrunch en dit :

As you can see in Wigand’s picture (above, with important elements circled by me), Google Drive on the web will essentially be Google Docs rebranded. This shouldn’t be a big surprise since Google has been positioning Docs as a sort of Google Drive since early 2010. The difference is that Google specifically didn’t want to call it that at the time. Now they do. [TechCrunch]

Donc, il s’agit donc essentiellement d’une extension du service Google Docs afin de sauvegarder n’importe quel fichier, vous vous demandez ? Oui, mais vous devez aussi savoir, que le service est déjà disponible. Si vous ne l’avez pas encore essayé, vous devriez ! Vous pouvez déjà enregistrer n’importe quel type de fichier que vous voulez sur Google Docs. Google ne veut tout simplement pas l’appeler Google Drives.

On nous annonce aussi qu’il y aura un nouveau “My Google Drive”, entendez par là un espace de stockage sur les disques de Google où vous pourrez créer vos propres dossiers et enregistrer ce que vous voulez. Et si vous êtes un utilisateur et un fan de services tels que Dropbox, vous allez forcément adorer Google Drive. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’on nous dit que le service va vous permettre de disposer d’un dossier sur tous vos dispositifs dans lesquels vous pourrez simplement glisser-déposer les fichiers que vous souhaitez partager entre tous vos PC, ce qui est génial. Mais si vous ne souhaitez pas installer tout ça, vous pouvez simplement utiliser l’interface Web.

Je suppose que vous êtes tout excité maintenant ! Mais Google n’a pas encore annoncer officiellement ce projet et encore moins une date de lancement. Mais avec le buzz actuellement engendré sur le Web avec cette photo, on peut imaginer que Google change de plan rapidement afin de proposer qui sait une version de “test” à ces utilisateurs. Et tout comme GMail, Google Docs, Picasa, et d’autres services Google de cloud computing, le nouveau Google Drive proposera un abonnement gratuit à un espace de plus en plus dans les nuages… On ignore encore combien d’espace vous sera alloué, mais il est prévu que le service soit gratuit jusqu’à une certaine quantité de données. Mais si vous avez besoin de plus, tout ce que vous avez à faire est de payer.

Google Docs va devenir un traitement de texte basé sur le cloud ?

Google Docs, quant à lui, va faire face à deux destins possibles. Soit il va disparaître complètement (peu probable), ou il pourrait être rebaptisé comme un traitement de texte sur le cloud. Il y a eu des rumeurs depuis quelques années sur le fait que Google cherche à créer un tel système. En effet, il est clair qu’avec les différentes fonctionnalités apportées sur le service depuis un petit moment maintenant, on se rapproche lentement mais sûrement vers ce type de système.

Même si les fonctionnalités de Google Docs agissent déjà comme un disque dur virtuel, avec la possibilité de stocker des images et de partager des vidéos et des fichiers PDF, en plus d’éditer différents formats de documents qui sont modifiables depuis Google, tels que des tableurs, des présentations et des documents de traitement de texte. Google offre 1 Go de stockage gratuit, avec l’option d’achat de 20 Go pour 5$ par an. Il supporte le téléchargement de dossiers, mais son gros manque réside dans la synchronisation automatique. Google Drive viendrait donc combler cette lacune, qui pourrait modifier considérablement la façon dont les gens pensent utiliser le service.

Nous pourrions ainsi imaginer que docs.google.com soit redirigé vers drive.google.com.

Conclusion

Même s’il s’agit pour le moment d’une simple rumeur, il ne serait pas étonnant de voir un tel service proposé par le géant américain. On pourrait même se demander pourquoi ne l’a t-il pas fait plutôt, au risque de laisser des concurrents prendre le marché (Dropbox, …).

Concernant Google Docs, le service le plus à même de profiter de Google Drive, peut facilement être remplacé par ce dernier afin d’y inclure ce qui lui manquait face à la concurrence, c’est-à-dire un disque virtuel disponible depuis n’importe quelle plateforme.

Enfin, Google Drive peut également être une composante de la nouvelle version d’Android qui sera annoncée en Octobre ou Novembre.

Restez à l’écoute pour plus d’infos à ce sujet.

Avez-vous un manque dans les services de Google et que Google Drive pourrait combler ? Ou laisserez-vous Dropbox, ou tout autre service, prendre le soin de le faire ? Venez réagir.

Mots-clé : disque virtuelDropboxGDrivegoogle docsGoogle Driverumeurstockage ligne
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.