Fermer
Google

IO 2015 : le Project Soli de Google est un radar offrant un support à la gestuelle

Les smartwatches et autres appareils portables promettent de livrer de multiples informations sur un petit écran. Mais, il peut être difficile d’interagir avec ces petits écrans.

Donc, Google serait en train de réfléchir et imaginer de nouvelles façons de contrôler les dispositifs portables et d’autres produits qui ne comportent pas un écran tactile. Le projet Soli est un projet expérimental utilisant la technologie radar pour vous permettre de contrôler vos appareils en utilisant des gestes de la main. Le but de Soli est d’interagir avec un objet connecté avec une sensation naturelle et moins restrictive.

La célèbre équipe ATAP de Google (Advanced Technology and Projects) a exhibé des prototypes fonctionnels du projet Soli lors de la conférence I/O 2015 de Google cette semaine.

Google Project Soli

La technologie permet de glisser, tapoter, ou faire défiler l’interface en utilisant une gamme de gestes. Par exemple, vous pouvez tourner un bouton virtuel ou une molette pour régler une horloge, faire glisser vos doigts pour taper dans un ballon virtuel dans un jeu, ou effectuer d’autres actions précises.

Google précise que la technologie radar est un parfait équilibre entre la précision et la puissance, mais que les précédentes solutions radar ont pris trop de place. Ainsi, la société a développé sa propre minuscule puce radar qui est assez petite pour tenir dans des appareils portables.

La société publiera un kit de développement et des API plus tard dans l’année. On ne sait pas si le projet Soli va se transformer en un produit réel, ou si ce dernier va être un énième projet de placard… Mais, la démonstration montre beaucoup de promesses.

Mots-clé : IO 2015IO15Soli
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.