Fermer
Web

YouTube met à la porte Flash, et pousse la vidéo HTML5 par défaut

Tout le monde déteste Flash, non ? Vous devez installer un plug-in, cela consomme beaucoup de ressources, ça ne fonctionne pas sur mobile, et enfin il provoque toutes sortes de problèmes de sécurité. Autrement dit, il est bon à jeter à la poubelle. Oui, mais voilà le hic. Lors de l’émergence des sites web il y a quelques années, les concepteurs ont voulu animer les choses sur un site. Et c’est là que Flash est né, laissant aujourd’hui un véritable chaos sur certains sites.
YouTube a travaillé dur depuis plusieurs années maintenant pour se débarrasser de l’ancien plug-in Web d’Adobe, et alors que l’ensemble du site a lentement migré pour se passer de Flash, aujourd’hui YouTube a annoncé qu’il va finalement pousser la lecture vidéo HTML5 par défaut. Les utilisateurs de Chrome, IE 11, Safari 8, et “les versions bêta de Firefox” n’auront plus besoin de Flash pour aller sur YouTube.

La transition de YouTube semble avoir été assez simple. Il y a quatre ans, le géant de la vidéo en ligne a établi une liste blanche de problèmes qu’elle rencontrait avec la technologie HTML5, et aujourd’hui il rédige un nouvel article expliquant comment il a travaillé avec la communauté Web pour résoudre chaque problème.

YouTube met à la porte Flash, et pousse la vidéo HTML5 par défaut

Place au VP9

Les extensions MediaSource ont permis d’ajouter de l’adaptativité quant au débit sur YouTube, pouvant modifier la qualité vidéo à la volée sans avoir à arrêter et rebuffer la vidéo. YouTube précise que cette action a permis de réduire le tampon par “50% à l’échelle mondiale, et 80% sur ​​les réseaux fortement encombrés”.

YouTube souhaitait un codec vidéo standard soutenu par tous les navigateurs, mais le monde de navigateur est actuellement partagé entre le VP9 de Google, un codec qui est apparu à la suite de l’acquisition de la société On2 Technologies par le géant de la recherche, et H.264. Naturellement, YouTube a préféré l’utilisation de VP9, mettant en exergue qu’il réduit (massivement) la bande passante de YouTube de 35% en moyenne, et que les vidéos se chargent “15 à 80% plus rapidement”.

Le DRM est un élément clé que de nombreux créateurs de contenu demandent, mais c’est quelque chose que la norme vidéo d’HTML5 ne peut offrir. Cela a probablement été la principale raison pour laquelle YouTube est resté coincé avec Flash, et que Netflix se retrouve enclavé à utiliser Silverlight.

Enfin, la technologie WebRTC, souvent évoquée sur le BlogNT, permet à YouTube de créer les enregistrements et la diffusion en direct.

Voilà comment YouTube vent d’enfoncer un autre clou pour le cercueil de Flash. La plateforme sera encore là pour certains cas d’utilisation très précis, mais j’espère que nous pourrons tous le bannir de nos navigateurs très rapidement…

Mots-clé : FlashHTML5YouTube
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.