Fermer
MobileSmartphones

Surface 2 versus iPad 4 : les spécifications des tablettes Apple et Microsoft

Apple et Microsoft ont une rivalité assez bien établie aujourd’hui. Microsoft a dominé Apple dans les ventes pendant une longue période, mais Apple a réussi à prendre le dessus avec le marché du mobile, en s’accaparant une part énorme du marché, que Microsoft ne peut que rêver à ce jour.

Surface 2 versus iPad 4 : les spécifications des tablettes Apple et Microsoft

Pourtant, Microsoft a continué de produire des dispositifs afin de contrecarrer les plans d’Apple, et ce à chaque fois que la société pouvait se le permettre. Aujourd’hui, la firme de Redmond arrive avec la Surface 2, une tablette qui vient se placer comme une alternative au célèbre iPad d’Apple. Mais, à ce jour, laquelle parmi les deux tablettes phares des deux sociétés est la plus avantageuse pour vous ? Voici un tête-à-tête des spécifications. De quoi lever quelques doutes…

 

iPad 4

iPad 4

Surface 2 

Surface 2

Taille241.2 x 185.7 x 9.4 (mm)274 x 171 x 8.9 (mm)
Poids662 g680 g
Écran9.7 pouces LCD10.6 pouces ClearType Full HD
Résolution2048 x 1536 pixels1920 × 1080 pixels
OSiOS 7Windows RT 8.1
Stockage16, 32 ou 64 Go32 ou 64 Go
Support carte SDNonOui
ProcesseurDouble coeurs A6XQuatre coeurs Nvidia Tegra 4
RAM1 Go2 Go
ConnectivitéWi-Fi, 4G LTE, HSPA+Wi-Fi (802.11a/b/g/n)
Appareil photo1.2 mégapixels avant, 5 mégapixels arrière3.5 mégapixels avant, 5 mégapixels arrière
BluetoothOui, version 4.0Oui, version 4.0
Batterie10 heures d’autonomie10 heures d’autonomie
ChargeurLightningMicro USB
MarketApp StoreWindows Store 
Prix+ 500 $+ 450 $

Comme nous avions pu déjà le constater avec la première vague de produits Surface, Apple et Microsoft produisent des tablettes destinées à un public complètement différent. La Surface 2 est destinée à tous ceux qui souhaitent lier l’utilisation à la productivité, car elle arrive avec une puissance de calcul assez impressionnante, permettant d’exécuter des applications comme les traitements de texte et les tableurs en même temps. Avec une puce quatre cœurs de chez Nvidia, la Tegra 4, couplé à 2 Go de mémoire vive, la Surface 2 a de quoi plaire. Elle possède les qualités d’un appareil multimédia, et l’ajout d’un écran de 1080p favorise la possibilité d’utiliser la Surface 2 pour le jeu ainsi que pour le travail.

De l’autre côté, l’iPad d’Apple, se développe en raison de son écosystème. Il a une énorme quantité d’applications disponibles pour cela, une sélection qui balaie tout ce qui existe sur le Windows Store, peu importe la vitesse à laquelle il se développe. Ainsi, cela donne aux propriétaires d’iPad un peu plus de polyvalence, car ils peuvent trouver des applications qui rendent la tablette capable de faire à peu près tout ce qu’ils veulent qu’elle fasse. De plus, avec son écran Retina et un système d’exploitation qui fonctionne parfaitement, l’iPad est pas aussi puissant que la Surface 2, mais il se situe encore bien en tant que dispositif développé pour le divertissement.

Si vous avez dans l’optique de voyager régulièrement avec votre tablette, et pouvoir confortablement travailler dessus, vous aurez probablement envie de vous tourner vers la Surface 2 avant l’iPad en raison de ses impressionnantes spécifications internes et les incitations de Microsoft pour utiliser sa gamme de produits : Office RT et SkyDrive sont inclus avec l’appareil.
Si vous êtes à la recherche de quelque chose qui va plus être un dispositif de distraction, la lecture de films et de jeux pour vous divertir lors de vos déplacements, l’iPad vous ira parfaitement.

Bien entendu, pour prendre la meilleure décision sur le choix à faire, je vous recommande d’aller tester les deux produits. Vous pourrez tester la Surface 2 à partir du 22 octobre 2013.

Mots-clé : AppleiPad 4MicrosoftSurface 2
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.