fermer
Développement

Meta, Microsoft et Amazon ont lancé leur projet de cartographie open source

Meta, Microsoft et Amazon ont lancé leur projet de cartographie open source

L’année dernière, Amazon Web Services, Meta, Microsoft et TomTom se sont associés pour créer l’Overture Maps Foundation (OMF) dans le but de créer et de fournir des données open source pour des logiciels de cartographie tiers. Leurs efforts ont porté leurs fruits puisque, après 8 mois de travail, l’organisation publie son premier jeu de données ouvert.

Ce lancement pourrait permettre aux développeurs tiers de créer des applications de navigation qui pourraient bien rivaliser avec Apple Maps et Google Maps. L’OMF précise dans son annonce que le jeu de données contient une tonne d’informations réparties sur quatre « couches » différentes. Ces catégories comprennent des « données sur plus de 59 millions de lieux », les routes du monde, ainsi que des « limites administratives » telles que les noms régionaux de certains lieux.

Si l’on regarde la carte affichée sur le site officiel, la publication de l’OMF couvre la majeure partie de la planète. Elle exclut toutefois des régions éloignées comme le Nord du Canada.

Ces catégories ont été formatées dans le schéma de données Overture de l’organisation, qui a été spécialement conçu « pour que les développeurs puissent le comprendre rapidement ». L’objectif de ce lancement, auquel il a été fait allusion précédemment, est d’offrir un accès gratuit et facile à une API cartographique interopérable. Apple et Google font normalement payer aux développeurs l’accès à leurs propres API, de sorte que cette initiative pourrait perturber leurs activités.

On ne sait pas si et quand nous commencerons à voir des applications utilisant le jeu de données de l’OMF, bien que cette technologie puisse apparaître dans d’autres logiciels que les cartes de smartphones. Il est possible que ces informations soient utilisées dans les véhicules à conduite autonome, la logistique, l’éducation, les jeux et même le métaverse, selon un communiqué de la Fondation Linux.

Si vous êtes un développeur intéressé par cet ensemble de données, vous pouvez le télécharger sur le site Web de l’OMF, bien qu’il semble que vous deviez d’abord devenir membre de la fondation. Il s’agit d’un travail en cours, c’est pourquoi l’organisation demande des commentaires sur sa page GitHub.

Une concurrence indispensable

La question est de savoir si ces efforts suffiront à détrôner Apple Maps et Google Maps. Difficile à dire. Depuis sa création, l’OMF s’est enrichie de nouveaux membres comme Esri (Environmental Systems Research Institute) et Cyient. Toutes les personnes impliquées apportent leur contribution en fournissant leurs propres données cartographiques pour développer l’API. Il s’agit d’un vaste effort de collaboration entre quelques-unes des plus grandes entreprises technologiques du monde pour développer des « produits cartographiques de nouvelle génération » qui ne reposent pas sur les données de deux sociétés seulement.

D’un autre côté, il s’agit d’Apple et de Google. Des tentatives ont été faites pour renverser ces géants, mais en vain. TomTom, par exemple, a fourni ses propres services de géolocalisation à d’autres entreprises dans le passé, comme Microsoft, afin de concurrencer Google, mais sans succès. Google Maps règne toujours en maître, avec plus de 10 milliards de téléchargements sur le Play Store.

Il sera intéressant de voir ce que cela donnera. La concurrence supplémentaire pourrait obliger les applications dominantes à se réinventer d’une manière qui profiterait grandement au consommateur ou, à tout le moins, qui offrirait un plus grand choix.

Tags : AmazonMetaMicrosoftOMF
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.