Fermer
Tests

Prise en main du Chromebook de Samsung : du cloud pour tous

Arrivés il y a quelque année sur le marché des ordinateurs dans les pays anglophones, les Chromebooks arrivent aujourd’hui sur notre territoire, au plus grand plaisir de tous les amoureux des services du géant de la recherche. En effet, en lançant des ordinateurs rapides, simples d’utilisation, sécurisé, et plus abordable, le Chromebook est devenu un véritable succès aux États-Unis notamment, où “le Chromebook de Samsung est le numéro un des meilleures ventes d’ordinateurs portables sur Amazon depuis sa sortie, et au Royaume-Uni les Chromebooks représentent plus de 10 % des ventes d’ordinateurs portables de Currys PC World, le leader national sur le marché de l’équipement électronique”, rapporte Google dans son communiqué.

Afin d’en faire profiter le monde entier, aujourd’hui Google annonce le lancement du dernier Chromebook Samsung en France – tout comme ceux des autres fabricants tels que Acer et HP. S’il remporte un succès dans les deux pays précédemment cités, arrivera t-il à s’imposer sur notre territoire ? Telle est la question.

En ce qui concerne, lors du dernier Forum Samsung à Monaco, j’ai pu tester l’un de ses dispositifs et j’en ai profité pour vous faire une vidéo de découverte et de prise en main.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, outre le fait que d’être à prix mini – 299€ hors livraison – le Samsung Chromebook se distingue plus particulièrement par son OS, Chrome OS. Ce dernier, dont toutes les activités sont basées sur le cloud pourra s’avérer être un ordinateur principal pour certains, et pour beaucoup d’autres, il sera être un parfait ordinateur secondaire idéal pour consulter ses e-mails, partager des documents et bien sûr surfer sur la toile.

Contexte

Android de Google et Chrome OS représentent deux visions différentes de l’avenir des OS au sein de la même entreprise. La vision d’Android se veut être une plateforme tactile avec des applications qui ont été en vogue depuis que l’iPhone a été libéré en 2007. Chrome OS quant-à lui est l’aboutissement du client réseau vieux de plusieurs décennies qui est juste un navigateur offrant une interface utilisateur pour un tas de services sur le cloud.

Android est clairement populaire sur les téléphones et tablettes aujourd’hui, mais les ventes ont été assez terne jusqu’à présent concernant Chrome OS. De mon point de vue, cela est dû à plusieurs raisons. D’une part, les appareils, fabriqués par Samsung et Asus, ont été morose en terme de spécifications par rapport à leurs homologues sous Windows, Linux ou encore les Mac.
Les dispositifs embarquant Chrome OS devraient être plus rapides que les Mac et les PC car il n’y a pas de surcharge logicielle à proprement parlé, il s’agit juste d’un navigateur. Pourtant, malgré de faibles prix, les Chromebooks s’avèrent être encore trop chères et lents par rapport à la concurrence, les consommateurs préférant miser sur un notebook avec Windows plutôt que d’un OS qu’ils ne connaissent même pas.

Puis vint la troisième génération …

J’ai donc pu mettre la main sur un Samsung Chromebook lors de l’évènement Samsung en début d’année, et du coup j’ai pu me faire mon propre avis sur le matériel et l’OS que j’avais pu découvrir lors de LeWeb’11 mais pour lequel j’étais resté sur ma fin.
Dès le premier coup d’œil, vous verrez une étrange ressemblance avec un MacBook Air. Peu importe ce que vous pensez sur la copie du dispositif par rapport au dispositif d’Apple, il n’en reste pas moins que le design est pour le moins populaire. Il est très mince à peine 2 cm d’épaisseur, et surtout est un poids plume – 1,1 kilo. Même si cela peut ressembler au MacBook Air de 11,6 pouces, la coque aspect métal est en fait en plastique.

Prise en main du Chromebook de Samsung : du cloud pour tous - Le Chromebook de Samsung un faux air d'un MacBook Air

Le plastique dans ce cas n’est pas nécessairement une mauvaise chose – jusqu’à ce que vous le laissiez tombé, car il permet à la machine de rester dans un poids semblable au MacBook Air mais avec des pièces moins chères. Et pourtant, il offre une sensation de robustesse. La batterie qui consommerait 30 W/heure annonce une autonomie d’environ 6 heures, ce qui peut être un peu juste pour un tel dispositif. Fait intéressant, celle-ci est plus importante que le MacBook Air de 11,6 pouces qui offre une autonomie de 5 heures, qui est probablement dû à la puissance du processeur Exynos 5 de 1.7GHz.

Prise en main du Chromebook de Samsung : du cloud pour tous - Caractéristiques du Chromebook de Samsung

Affichage

Alors que Samsung offre certains des meilleurs écrans du monde, a semble t-elle tenté de grignotter quelques euros de ce côté là en offrant un écran que l’on peut qualifier de “mauvais”. En fait, l’affichage offert par le Chromebook est plutôt passable, et s’avère convenable lorsque que l’on regarde ce dernier tout droit, c’est-à-dire que vous n’essayez pas de l’incliner.

L’expérience est-elle si mauvaise ? Pas du tout. En fait, tant que l’on utilise le Chromebook pour de la bureautique et de la navigation, ce dernier fera l’affaire. En revanche, dès que vous vous écartez de ces fonctionnalités pour regarder un film ou des photos par exemple, vous risqueriez d’être déçu.

Clavier et trackpad

Le clavier et le trackpad sont plutôt de bonne qualité. Le peu que je l’ai utilisé, j’ai rarement ripé sur les touches – hormis le problème de clavier AZERTY ;). Le principal problème que j’ai eu est que le clavier est que les touches ALT et CTRL sont inversées sur un Mac mais ça on y peut rien…

Prise en main du Chromebook de Samsung : du cloud pour tous - Un clavier très agréable pour le Chromebook de Samsung

Concernant le trackpad, celui-ci est aussi bon qu’un MacBook, et vous remarquerez à peine la différence en quelques heures de pratique. Visuellement, il semble être d’environ la même taille que le MacBook Air de 11,6 pouces.

Son

Concernant les haut-parleurs stéréo de 3W ces derniers ne sont ni plus ni mois que l’on peut s’attendre d’un ordinateur de 300€. Vous pouvez disposerez également des ports audio AUX et micro sur le côté. À noter qu’une connexion Bluetooth peut également être envisagée pour la sortie son.

Ports

Un domaine où le Chromebook bat le MacBook Air concerne les ports embarqués. Un port vidéo HDMI est disponible, ainsi qu’un port USB 2, 3 ports USB, l’emplacement pour le câble d’alimentation à l’arrière, tandis que le port dédié au micro casque se retrouve sur ​​le côté. Des adaptateurs sont disponibles qui transforment la sortie HDMI en VGA ou DVI, si vous avez besoin d’utiliser un projecteur ou un écran externe.

Il est vraiment agréable d’avoir ces adaptateurs, plutôt que divers ports le long de l’ordinateur. Certaines personnes pourront préférer un vrai port Ethernet, mais il y a assez de port USB pour faire la conversation en Ethernet avec un adaptateur.

Caméra frontale

Je ne sais pas si c’est la caméra qui est plutôt mauvaise ou plutôt l’affichage, mais vous n’allez probablement pas être impressionné par ce que vous voyez dans les deux cas. La couleur semble “délavée”, et du coup si vous privilégiez les Hangouts pour dialoguer avec vos amis ils pourraient être déçus.

3G

Un autre domaine où le Chromebook est favorisé par rapport à un Mac, c’est que la 3G est intégré. Bien sûr, vous pouvez relier un dispositif externe, mais il est souvent plus agréable et plus rapide d’avoir une version intégrée. Je n’ai pas pu tester cette fonctionnalité lors de ma prise en main au Forum mais je ne doute de sa capacité à vous aider dans certaines situations…

Logiciel

La dernière mouture de Google concernant Chrome OS est plutôt impressionnante. Contrairement à la version que j’avais pu voir lors de LeWeb’11, je dois avouer que la version 23 est vraiment optimisée et offre une expérience utilisateur très fluide et rapide. Il y a encore quelques ratés, en particulier lorsque vous ouvrez une quantité de fenêtres du navigateur, venant saturer les 2 Go de RAM. Cependant, pour la plupart du temps vous pouvez oublier que vous n’êtes pas sur votre MacBook Air, mais sur un navigateur Chrome.

Prise en main du Chromebook de Samsung : du cloud pour tous - Le Chromebook de Samsung intègre Chrome OS
Prise en main du Chromebook de Samsung : du cloud pour tous - Chrome OS est un OS entièrement sur le cloud qui dispose de nombreuses fonctionnalités

En revanche, comme me l’a confirmé un confrère blogueur, vous pouvez rencontrer quelques problèmes en voulant imprimer, et ce puisque vous allez devoir passer par Google Cloud Print. Ainsi, si vous ne disposez pas d’une imprimante compatible ou un PC compatible pour faire office de serveur d’impression sur le cloud, vous n’aurez aucune chance de voir votre document imprimé. Cependant, Google semble améliorer ce point, mais d’ici là le papier sera peut-être obsolète…

Conclusion

À 300 euros, c’est un achat sans prise de tête pour beaucoup de gens. Si vous êtes un gros consommateur des services de Google, cette offre s’avérera très attractive. Google vous offre 100 Go d’espace supplémentaire – pendant 2 ans – sur son service de stockage sur le cloud nommé Google Drive, un espace pour lequel vous devriez normalement débourser 4,99 $/mois. Cela signifie que le Chromebook après deux ans d’utilisation, vous coûtera environ 200 euros. De plus, vous obtenez une machine très utile pour “débuter”.

Alors, à qui est-il adressé ? Si vous comptez sur la vitesse de votre ordinateur pour votre subsistance, cet ordinateur va être d’une lenteur décourageante. Si c’est votre besoin passez votre chemin. Toutefois, si vous voulez avoir une machine de sauvegarde ou une machine secondaire, le Samsung Chromebook a beaucoup plus de sens.

Il est également judicieux pour les grands-parents ou les enfants qui veulent naviguer sur le Web, écrire des e-mails, faire du traitement de texte, ou manipuler quelques photos. En se mettant à jour automatiquement dès lors qu’un nouveau logiciel est disponible, ils ne nécessitent presque pas d’apprentissage ou d’entretien.

Pour cette même raison, il sera un ordinateur idéal pour les travailleurs du Web qui n’ont pas besoin d’applications spécialisées telles que les applications de Microsoft ou encore des applications d’entreprise.

En bref, ce Samsung Chromebook peut être utile pour tous. Et c’est probablement une partie de la raison pour laquelle il a été vendu pendant si longtemps chez des détaillants comme Amazon. En arrivant aujourd’hui en France, et sur cinq autres territoires Européens, Google espère faire parler de “sa marque Chromebook”.

Je dirais pour les personnes qui passent deux à trois heures par jour en moyenne sur la toile, le Chromebook mérite toute leur attention…

Avez-vous un Chromebook à domicile ? Que pensez-vous de ce dernier ? Allez-vous craquer pour ce dernier ?

Mots-clé : Chrome OSChromebookcloudGooglePCSamsung
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.