Fermer
ActualitésGoogleMicrosoft

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger…

Il est 14h56 aux États-Unis et une bombe vient d’être lancée sur le blog officiel de Google concernant les résultats pour le moins suspicieux fournis par le moteur de recherche de Microsoft : Bing. En effet, l’information a été diffusée par un tweet de @mattcutts et relayée par @Twikito :

BREAKING: Google’s official blog post about our recent Bing discovery

Juste pour replacer les choses dans le contexte, Google accuse Microsoft de copier les résultats de recherche de son propre moteur de recherche. Le moteur de recherche Bing intègrerait les résultats de recherche de Google ainsi que les mots-clefs qui y sont rattachés. Pour vous en convaincre lisez la suite de cet article, qui se veut être une traduction partielle de l’article sur le blog officiel de Google.

D’où est venu le problème ?

Google explique que tout a commencé avec le mot “tarsorrhaphy” (opération chirurgicale rare sur les paupières, pour la petite histoire…). Durant l’été 2010, ils ont examiné les résultats de recherche pour une requête inhabituelle et mal orthographiée : “torsorophy“. Google a immédiatement corrigé l’orthographe ainsi que les résultats pour cette requête. A cette époque, Bing n’avait aucun résultat lors de la recherche sur le mot mal orthographié.

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger... - Résultat de tarsorrhaphy dans Google

Plus tard dans l’été, Bing a commencé a afficher à ses utilisateurs les bons résultats sans proposer la correction orthographique (voir les screenshots ci-dessous).

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger... - Résultat de tarsorrhaphy dans Bing

Ce fut très étrange. Comment Bing pouvait retourner le premier résultat de Google à ses utilisateurs sans la bonne orthographe ? S’ils avaient eu l’orthographe correcte, ils pouvaient retourner plusieurs résultats plus pertinents pour la requête corrigée…

D’autant plus étrange qu’au cours des prochains mois, Google a remarqué que les URL de ses résultats de recherche apparaissaient plus tard dans Bing avec une fréquence accrue pour tous les types de requêtes : les requêtes populaires, les requêtes rares ou inhabituelles et même les requêtes mal orthographiées. Et le comble, les résultats de recherche que Google considérait comme des erreurs de ses algorithmes commençaient à apparaître sur Bing !

C’est ainsi que la firme a commencé à avoir des soupçons, et que fin Octobre, ils ont remarqué une augmentation significative de la fréquence des résultats de recherche Google en haut du classement de Bing pour une variété de requêtes. Ainsi, pour tester leur hypothèse, ils ont décidé de mener une expérience visant à déterminer si Microsoft générait lui-même ses propres résultats dans son moteur de recherche.

C’est là où l’histoire devient très drôle … enfin pas pour Bing…

Ils ont donc créé environ 100 requêtes de tests, mais que vous n’auriez jamais eu l’idée d’écrire, par exemple : “hiybbprqag“. Ainsi pour toutes les requêtes, ils ont inséré en tant que top résultat de Google de vraies pages Web qui n’ont rien à voir avec la requête. Voici un exemple :

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger... - Résultat de hiybbprqag dans Google

Pour être clair, la requête de test n’avait aucun lien avec le résultat et il n’y avait aucun lien sur la page Web avec l’expression de la requête. En d’autres termes, il n’y avait absolument aucune raison pour qu’un moteur de recherche retourne cette page Web pour cette requête de test.

Une fois les différentes bombes placées dans le moteur de recherche de Google, la firme a décidé de formater une vingtaine d’ordinateurs des ingénieurs et d’y installer une nouvelle version de Microsoft Windows exécutant Internet Explorer 8 avec la barre d’outils Bing d’installée.

Après quelques semaines, ils ont été surpris de voir que les résultats insérés commençaient à apparaître dans Bing. Pour reprendre l’exemple précédent et le mot “hiybbprqag“, Bing a renvoyé une page sur un théâtre de Los Angeles. Aucun lien entre le mot recherché et le résultat obtenu (mais c’est le résultat qui avait été inséré par Google dans son test) :

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger... - Résultat de hiybbprqag dans Bing

Et ils ont vu cela se produire pour plusieurs requêtes. Pour la requête “delhipublicschool40 chdjob“, voici ce qui avait été inséré dans Google :

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger... - Résultat de delhipublicschool40 chdjob dans Google

La même requête dans Bing :

Google a largement de quoi attaquer Microsoft ! On appelle ça se faire piéger... - Résultat de delhipublicschool40 chdjob dans Bing

Très troublant non ? Personnellement je trouve ça d’un ridicule…

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, cette expérience confirme les soupçons que Google a envers Bing qui utilise une combinaison de :

En tout cas, chez Google cela ne rigole plus :

At Google we strongly believe in innovation and are proud of our search quality. We’ve invested thousands of person-years into developing our search algorithms because we want our users to get the right answer every time they search, and that’s not easy. We look forward to competing with genuinely new search algorithms out there—algorithms built on core innovation, and not on recycled search results from a competitor. So to all the users out there looking for the most authentic, relevant search results, we encourage you to come directly to Google. And to those who have asked what we want out of all this, the answer is simple: we’d like for this practice to stop.

Autant vous dire que suivant ce que Google va décider de faire, la mort de Bing semblerait toute proche… Et Bing, prends ça !!! 😉

Pour finir un petit commentaire de mon ami Twikito qui résume bien tout :

Et dire qu’ils avaient acheté Yahoo search, et l’ont combiné avec MSN search pour sortir un truc au nom pourri comme BING !

Qu’en pensez-vous ? Est-ce la fin de Bing ? J’attends vos réactions dans la partie commentaire…

Mots-clé : bingGoogleguerreMicrosoftmoteur de recherches
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.