close
Réseaux sociaux

Twitter annonce la mise en place d’une « pilule empoisonnée » pour bloquer le rachat par Musk

Twitter annonce la mise en place d’une « pilule empoisonnée » pour bloquer le rachat par Musk

Le conseil d’administration de Twitter a publié un nouveau « plan de droits des actionnaires » pour bloquer l’offre de rachat proposée par Elon Musk, un revers majeur aux efforts du milliardaire pour prendre le contrôle financier total de l’entreprise. Le plan a été adopté « à la suite d’une proposition non sollicitée et non contraignante d’acquisition de Twitter », a indiqué le conseil d’administration de la société dans un communiqué de presse annonçant ce changement.

Cette manœuvre, connue dans le monde de la finance sous le nom de pilule empoisonnée, bloque les prises de contrôle hostiles en donnant à certains actionnaires le droit d’acheter davantage d’actions si une personne extérieure tente de prendre le contrôle.

Le plan suggère fortement que le conseil d’administration de Twitter a l’intention de lutter contre l’offre de Musk pour prendre le contrôle de l’entreprise, comme indiqué précédemment. Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, avait précédemment déclaré aux employés que l’entreprise évaluait toujours l’offre de Musk.

Le conseil d’administration a également détaillé le plan dans un dépôt auprès de la US Securities and Exchange Commission, bien que le dépôt ne soit pas encore visible. Le plan restera en vigueur pendant un an.

Le 4 avril, les dépôts de la SEC ont révélé que Musk avait accumulé une participation de 9 % dans Twitter, devenant ainsi le plus grand actionnaire individuel de la société. Musk a ensuite accepté de siéger au conseil d’administration de l’entreprise, avant de se retirer brusquement. En tant que membre du conseil d’administration, Musk n’aurait pas pu acquérir plus de 15 % des parts de l’entreprise. Puis, en fin de semaine, Musk a déposé auprès de la SEC son offre de reprise de l’entreprise.

Une décision controversée

Hier, Musk a critiqué la possibilité d’une action du conseil d’administration contre l’opération, en déclarant qu’il « serait tout à fait indéfendable de ne pas soumettre cette offre au vote des actionnaires ». Musk a également déclaré, dans le document déposé auprès de la SEC où il a annoncé son offre d’achat hostile de Twitter, qu’il « devrait reconsidérer [sa] position en tant qu’actionnaire » si son offre d’acquisition n’aboutissait pas.

Musk n’a pas précisé son plan pour Twitter, mais on peut penser qu’il s’agit d’assouplir la politique de modération de la plateforme, qui est devenue une source de conflit ces dernières années. En effet, Musk veut être libéré des restrictions que Twitter impose à ses utilisateurs. Personne d’aussi riche ne veut que quelqu’un lui dise ce qu’il peut ou ne peut pas faire, mais ces règles ne sont pas en place pour protéger les gens comme Musk. Elles sont là pour protéger le reste d’entre nous, et en particulier les femmes, les minorités ethniques, sexuelles et religieuses, ainsi que d’autres personnes vulnérables qui ont déjà été irrémédiablement blessées par la foire d’empoigne des médias sociaux en ligne avec les restrictions actuelles en place.

Tags : Elon MuskTwitter
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.