close
Google

Google dévoile la feuille de route de l’ordinateur quantique avec un objectif fou

Google dévoile la feuille de route de l'ordinateur quantique avec un objectif fou

Sundar Pichai, PDG de Google, a promis de construire un ordinateur quantique pour le grand public d’ici 2029. Avec cette annonce faite lors de l’événement Google I/O 2021, la société rejoint IBM, qui a promis de fournir un ordinateur quantique de 1000 qubits d’ici 2023, et le géant technologique japonais Fujitsu, qui a récemment annoncé une nouvelle initiative visant à construire un ordinateur quantique de 1000 qubits dans les prochaines années.

Google, qui s’amuse avec l’informatique quantique depuis plusieurs années, aurait l’intention de proposer ses services d’informatique quantique sur le cloud. « L’informatique quantique représente un changement fondamental, car elle exploite les propriétés de la mécanique quantique et nous donne la meilleure chance de comprendre le monde naturel », a déclaré Pichai lors de la conférence I/O 2021 tout en annonçant la feuille de route de sa plateforme.

Hartmut Neven, le scientifique de Google en charge de son programme Quantum AI, a déclaré au Wall Street Journal que le géant de la recherche avait récemment agrandi son campus californien pour se concentrer sur ce programme.

Selon les rapports, le campus abrite le premier centre de données quantiques de Google, des laboratoires de recherche sur le matériel et des installations pour fabriquer les puces des processeurs quantiques. Ce campus, situé à Santa Barbara, en Californie, accueillera le premier centre de données quantique de Google, selon l’entreprise, ainsi que l’endroit où elle fabriquera ses propres processeurs quantiques.

On peut légitimement dire que l’informatique quantique est devenue ces dernières années un domaine de fascination considérable au sein de l’industrie technologique, tout en étant une source de confusion considérable. Il s’appuie en effet sur ce que l’on appelle les états quantiques, en traitant les bits quantiques comme des 1 ou des 0, comme dans l’informatique traditionnelle, mais en exploitant les vitesses beaucoup plus rapides auxquelles ils peuvent se déplacer et être mesurés.

Des cas concrets

Du moins, c’est la théorie. Les entreprises qui travaillent sur l’informatique quantique ont généralement eu du mal à concrétiser les idées qui sous-tendent le processus et à en faire quelque chose de non seulement pratique, mais aussi avec des applications commerciales. Le campus Quantum AI de Google sera donc à la fois un laboratoire de recherche et une tentative de fournir des produits significatifs basés sur cette recherche.

Neven, qui effectue des recherches sur l’informatique quantique chez Google depuis 2006, affirme que l’entreprise dispose désormais des « composants importants » et se sent en confiance pour tenir sa feuille de route. Neven suggère qu’outre l’informatique dématérialisée, Google souhaite exploiter l’informatique quantique pour plusieurs autres usages, tels que la fabrication de batteries plus efficaces sur le plan énergétique et l’accélération de l’apprentissage automatique.

Il faudra patienter

En bref, Erik Lucero, ingénieur principal du projet Google Quantum AI, concède qu’il faudra « des années de développement concerté » avant que le système que Google a en tête soit sur le point d’être prêt à s’attaquer à certaines des questions profondes auxquelles, selon les experts, les ordinateurs quantiques pourront répondre.

Il s’agira notamment d’améliorer la technologie des batteries et l’optimisation de l’IA, de mieux cibler les médicaments et l’agriculture économe en énergie, ainsi que d’autres potentiels changements dans l’espace technologique et au-delà.

Tags : GoogleIO 2021Quantum AI
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.