close
Tests

Test du DJI Pocket 2 : la caméra 4K parfaite pour les vloggers et cinéastes amateurs

Test du DJI Pocket 2 : la caméra 4K parfaite pour les vloggers et cinéastes amateurs

La DJI Pocket 2 est une caméra tout-en-un de seconde génération avec un stabilisateur à trois axes intégré. Dans la lignée de la Osmo Pocket, l’appareil reste à peu près de la même taille que l’originale, mais elle dispose d’un capteur plus grand, d’un objectif plus large, d’un système autofocus amélioré, de plus de microphones et de la possibilité de prendre des photos et des vidéos de meilleure qualité.

L’appareil reste incroyablement facile à utiliser et constitue une excellente option pour les vloggers et les créateurs de contenu qui ont besoin de capturer des vidéos stabilisées et ne veulent pas être alourdis par beaucoup d’équipement.

Dans la boîte :

  • DJI Pocket 2
  • Mini joysticks
  • Étui
  • Support trépied (1/4″)
  • Dragonne
  • Adaptateur smartphone (Lightning)
  • Adaptateur smartphone (USB-C)
  • Câble d’alimentation








DJI Pocket 2 : design

Le design extérieur de la Pocket 2 est analogue à l’originale, mais comprend désormais une mini-commande qui se glisse dans la zone précédemment réservée à la connexion d’un smartphone. Si vous utilisez le Mini Joystick, les boutons de contrôle de la Pocket 2 passent de deux à cinq. Bien qu’il y ait quelques changements dans la disposition des boutons, l’opération reste familière à l’original.

Le bouton d’alimentation de la Pocket se trouve sur le côté droit de l’appareil, et la carte micro SD se glisse dans une fente sur la gauche. Le bouton d’enregistrement en bas à gauche permet d’enregistrer des vidéos ou de prendre des photos, et le bouton à côté permet de passer facilement d’un mode à l’autre. La Pocket 2 a maintenant la possibilité de mettre en pause l’enregistrement pendant le tournage d’une vidéo en appuyant sur le bouton d’enregistrement et en le maintenant enfoncé.

Si vous avez fait glisser le Mini Joystick en position, vous pourrez personnaliser la manette en zoom ou en inclinaison et basculer entre les modes Tilt Lock, FPV et Follow à l’aide du bouton en haut à droite. Les commandes de l’écran tactile vous permettent d’accéder à des modes de prise de vue supplémentaires (ralenti, timelapse, pano, vidéo HDR), de personnaliser les paramètres de la manette de contrôle, de sélectionner la résolution d’enregistrement, de consulter les fichiers et d’accéder au mode Pro.

La Pocket 2 a été redessinée de manière à ce que la dragonne puisse s’attacher à la caméra au lieu de la seule housse de transport. C’est une amélioration subtile, mais utile. La Pocket a maintenant une base détachable qui peut être échangée contre une base avec un support pour trépied ou un accessoire appelé « Poignée multi-usage » (99 euros), qui transforme la Pocket en un outil de streaming en direct et vous permet de l’utiliser avec l’application DJI Mimo sans attacher votre smartphone à la caméra elle-même. La poignée multi-usage augmente un peu la taille totale, mais les avantages qui accompagnent cet outil font que ce volume supplémentaire en vaut la peine.

Toujours le must have des accessoires

La Pocket est toujours livrée avec des accessoires pour se connecter à votre smartphone sans la poignée multi-usage, mais pour cela, vous devez retirer l’étui de votre smartphone pour effectuer la connexion, et la configuration semble déséquilibrée. Vous devrez également contrôler le zoom et l’inclinaison de l’application, ce qui n’est pas aussi intuitif que le nouveau Mini Joystick de contrôle. La poignée multi-usage est vraiment la solution idéale si vous voulez utiliser votre smartphone comme écran ou utiliser la Pocket pour le streaming en direct. Vous devrez utiliser l’application Mimo et la poignée multi-usage si vous avez l’intention d’utiliser la Pocket en live.

La plupart du temps, j’ai utilisé la Pocket comme un produit autonome. Le vrai génie de la Pocket est sa simplicité et sa petite taille, et si vous filmez avec un smartphone connecté, cela rend les choses un peu plus compliquées. Mais le fait d’avoir la poignée multi-usage attachée à la Pocket et de pouvoir visionner des images et des vidéos grâce à l’application Mimo sera très utile.

DJI Pocket 2 : vidéo

Lorsque la Pocket originale a été lancée l’année dernière, elle était clairement destinée aux vloggers qui avaient besoin d’images stabilisées pendant qu’ils marchaient et parlaient. Cependant, l’objectif original était un capteur de 25,7 mm avec une ouverture f/2.0, qui nécessitait des conditions de luminosité relativement élevées. La nouvelle version a un objectif d’une ouverture f/1.8 de 20 mm plus large et un capteur plus grand, ce qui en fait une bien meilleure option pour ceux qui ont besoin d’images stabilisées d’eux-mêmes.

La Pocket 2 ajoute deux micros supplémentaires, portant le total à quatre, et dispose d’un son directionnel. Avec une mise à jour, une nouvelle fonction appelée SoundTrack a permis à ces microphones de suivre tout ce qui fait du bruit dans une scène.

La qualité audio de la Pocket originale laissait à désirer. Les micros supplémentaires et les nouvelles fonctionnalités audio permettent d’obtenir des enregistrements qui sont bien meilleurs que ce que vous pourriez obtenir avec un smartphone. La Pocket 2 est également équipée d’un micro sans fil en option qui communique avec la poignée multi-usage pour un son encore plus pur — un excellent choix pour les interviews réalisées à la volée ou la capture de voix dans des endroits bruyants.

Impressionnante stabilisation

La Pocket 2 est dotée d’un autofocus hybride, qui utilise à la fois l’autofocus à détection de phase et l’autofocus à détection de contraste. J’ai trouvé ce dernier d’excellence qualité, et il parvient à suivre les sujets en mouvements. La Pocket 2 peut maintenant enregistrer des vidéos 4K jusqu’à 60 images par seconde à un débit de 100 Mb/s.

La stabilisation de la Pocket reste l’une de ses caractéristiques les plus impressionnantes. La Pocket 2 est beaucoup plus facile à utiliser que les cardans plus grands, mais tout aussi fiables. Je ne pourrais jamais faire du vélo en tenant un stabilisateur et une caméra traditionnelle. Avec la Pocket, c’est possible, et elle a livré des images remarquablement fluides pendant que je roulais.

La caméra est sensible aux chutes, et bien que je n’aie pas fait intentionnellement tomber la Pocket 2, elle semble sensible. Elle s’éteint d’elle-même si elle pense que le cardan est en danger.

DJI Pocket 2: photo

La qualité des images fixes est nettement améliorée par rapport à la Osmo Pocket originale, en partie grâce au capteur de 1/1.7 pouce plus grand et à l’objectif f/1.8 plus rapide. Les fichiers JPEG ordinaires atteignent une taille maximale de 16 mégapixels, mais si vous photographiez en mode à haute résolution, vous pouvez obtenir des fichiers de 64 mégapixels. Si vous passez la caméra en mode PRO, vous pouvez capturer des fichiers DNG bruts d’environ 127,7 Mo chacun. C’est un grand saut de qualité par rapport aux fichiers de 12 mégapixels de la Pocket originale.

En outre, les fichiers RAW offrent une grande souplesse d’édition, même si j’ai remarqué une certaine aberration chromatique lorsque j’ai zoomé. Selon DJI, la Pocket 2 offre un zoom de 8x et un zoom sans perte de 4x.

La Pocket 2 a la capacité de prendre des panoramas 3×3 en plus des panoramas à 180º. Le panorama 180º permet de prendre quatre photos et de les assembler en une seule longue image, tandis que le mode panoramique 3×3 permet de prendre 9 photos et de les assembler en une image 5×7. Le processus est rapide, et l’assemblage se fait dans l’application Mimo. Un trépied est fourni avec les panoramas 3×3 pour limiter les vibrations de l’appareil.

La deuxième génération de la Pocket fait un peu mieux pour capturer l’action, mais ce n’est probablement pas le périphérique que vous voulez pour prendre des photos en mode sport. Cependant, elle est très efficace pour saisir et maintenir la mise au point sur les musiciens et les animaux de compagnie qui s’agitent.

Heureusement, les modifications ergonomiques apportées aux boutons de la Pocket 2 rendent presque impossible le passage accidentel d’un mode de prise de vue à l’autre, ce qui était un problème avec la caméra originale.

DJI Pocket 2 : autonomie

Avec une petite taille vient une petite batterie, et la cellule non amovible de 875 mAh à l’intérieur de la Pocket 2 n’est pas réjouissante si l’on regarde seulement les chiffres. Cela dit, si vous filmez en résolution 1080p, la DJI Pocket 2 peut continuer à filmer pendant environ 2 heures, si bien sûr, vous avez une carte mémoire qui peut tenir aussi longtemps. Si vous augmentez la résolution, cette durée diminue considérablement, et l’appareil surchauffe ou la batterie s’épuise au bout de 1 heure environ.

Avec une capacité de stockage pouvant atteindre 256 Go, DJI recommande l’utilisation de cartes micro SD de qualité UHS-1. Avec un fichier 4K de 4 minutes pesant environ 2,5 Go, si vous voulez filmer en pleine résolution, vous ne devriez pas lésiner sur la capacité de la carte.

Malheureusement, il n’y a pas de batterie remplaçable par l’utilisateur, ce que certains ont réclamé dès la sortie de la Osmo Pocket originale.

DJI Pocket 2 : verdict

La Pocket 2 comble de nombreuses lacunes de la Osmo Pocket originale, qui était un excellent outil pour capturer rapidement des séquences vidéo stabilisées, mais qui présentait des limites notables. Le capteur plus grand, l’objectif plus rapide et plus large, les capacités d’autofocus améliorées et les micros supplémentaires en font un accessoire plus robuste pour les créateurs de contenu, les vloggers, et peut-être même les professionnels qui cherchent à capturer des séquences supplémentaires.

Les commandes sont devenues plus intuitives, et il n’est plus facile de passer d’un mode de prise de vue à un autre par accident. Les fonctions de zoom et le Mini Joystick sont incroyablement utiles, tout comme les poignées interchangeables. Bien que la poignée multi-usage soit un accessoire qui doit être acheté avec un coût supplémentaire, je pense vraiment qu’elle vaut la peine de payer un supplément. Elle est très performante et permet d’utiliser facilement votre smartphone pour surveiller, visionner et télécharger des séquences en déplacement et d’utiliser la Pocket comme un outil pour les flux en live.

Il est possible de contrôler la Pocket 2 depuis votre smartphone, mais elle semble déséquilibrée et vous oblige à ajuster l’inclinaison et le zoom depuis l’écran de votre téléphone. Personnellement, je préfère de loin utiliser la poignée multi-usage (99 euros) avec le Mini Joystick.

La possibilité de prendre des images brutes de 64 mégapixels avec la Pocket 2 est un bond en avant par rapport à l’originale, mais la perte de qualité au zoom 8x est notable, et au final, je pense que la Pocket est mieux adaptée comme outil vidéo.

La Pocket reste petite et simple à utiliser et n’est pas aussi intimidante à utiliser que les cardans plus grands sur le marché.

Review overview

Design 8.5
Performances 8.5
Caméras 9
Autonomie 8
Logiciel 9

Summary

8.6 Très bon Le Pocket 2 reprend les qualités de la première Osmo Pocket et les améliore en offrant des séquences 4K jusqu'à 60 images par seconde. Avec ActiveTrack, une stabilisation mécanique et un design qui se glissera facilement dans votre poche, elle deviendra rapidement un must-have dans le sac à caméra de tout vidéaste.

Tags : DJIPocket 2
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.