Fermer
Tests

Test du Surface Book 3 de 15 pouces : un hybride portable/tablette magique

Test du Surface Book 3 de 15 pouces : un hybride portable/tablette magique

J’ai toujours voulu posséder un Surface Book. Il m’a toujours semblé être la meilleure version de ce que tant d’entreprises ont essayé de créer : un appareil qui fait à la fois office d’ordinateur portable et de tablette. Aujourd’hui encore, le Surface Book 3 est le seul produit qui offre une tablette et un ordinateur portable complets dans un seul et même package. Pour cette raison, le Surface Book est un appareil convaincant, même si peu de choses ont changé au cours des deux dernières années qui se sont écoulés depuis la sortie du Surface Book 2.

Ce qui m’a empêché d’acheter un Surface Book — son prix extrêmement élevé — reste un problème. Le Surface Book 3 de 15 pouces commence à 2 599 euros et dépasse largement les 3 000 euros une fois que vous l’avez configuré à votre goût. En outre, le facteur de forme unique a ses limites : le Surface Book 3 est épais et lourd et ses performances sont surpassées par d’autres périphériques.

Mais si le budget n’est pas un problème et que vous voulez un ordinateur portable et une tablette en un seul et même produit, alors le Surface Book 3 est inégalé. C’est une machine performante avec un magnifique écran, un design haut de gamme et un clavier très confortable. L’autonomie de la batterie est également un point positif tant que vous êtes en mode ordinateur portable. Et bien qu’il ne soit pas le plus rapide, le GPU NVIDIA discret du Surface Book 3 donne un coup de pouce aux créateurs de contenu et aux joueurs.

Dans la boîte :

  • Surface Book 3
  • Bloc d’alimentation Surface de 127 W avec port de charge USB-A (7 W)
  • Guide de démarrage rapide
  • Documents de sécurité et de garantie

Surface Book 3: design

Le Surface Book 3 semble avoir été découpé dans une dalle de béton. Du magnésium gris mat recouvre le châssis et a une texture subtile qui donne l’impression d’être du papier quand on y glisse les doigts.

Microsoft a adopté le même état d’esprit qu’Apple, optant pour un design simple et sans prétention. À cette fin, le seul élément notable du Surface Book 3 est un logo Microsoft réfléchissant centré sur le couvercle. Si vous regardez de près, vous remarquerez de légères courbes sur la base, et une encoche sur le bord avant pour vous aider à soulever le couvercle. Sinon, la base, le clavier et la tablette sont tous des surfaces lisses, d’un gris uni, tandis que le pavé tactile est d’une teinte argentée.

Le Surface Book 3 a l’air classe, il a un aspect haut de gamme et respecte le design des produits Surface. Il résiste aussi merveilleusement bien aux empreintes digitales, ce qui est une capacité rare pour un ordinateur portable. J’aurais néanmoins aimé que Microsoft modernise certaines choses.

Au lieu de cela, la société n’a pas apporté de changements significatifs après deux ans et demi entre les versions. Il y a toujours un espace disgracieux entre le couvercle et la base lorsque l’ordinateur portable est fermé, et les bords entourant l’écran sont épais. Si ces bords avaient été un peu réduits, Microsoft aurait également pu réduire la taille globale de la machine.

Un écran détachable

Comme pour les modèles précédents, la caractéristique principale du Surface Book 3 est l’écran détachable. En appuyant sur une touche, vous pouvez détacher le panneau de 15 pouces et l’utiliser comme une tablette autonome. Cela signifie que, contrairement à la plupart des ordinateurs portables, les composants du Surface Book 3 sont logés dans le couvercle et non dans la partie inférieure.

La tablette se détache d’un coup sec et se rattache lorsque vous alignez les connecteurs et les broches avec ceux du pont. Le retrait de la tablette est une opération à deux mains : l’une maintient le pont vers le bas tandis que l’autre tire vers le haut.

La connexion entre la tablette et la base est ce que Microsoft appelle une « charnière à pivot dynamique ». Il s’agit de la troisième génération de ce portable et la charnière laisse encore un espace inesthétique entre le couvercle et le clavier lorsque le portable est fermé. Cet espace n’est pas très esthétique, et laisse le clavier exposé aux débris lorsque vous mettez le Surface Book 3 dans votre sac. De plus, l’écran vacille lorsque vous tapez sur l’écran tactile, ce qui nuit à ce qui est par ailleurs un ordinateur portable robuste.

Un autre problème avec la charnière en accordéon est qu’elle prolonge la platine de l’ordinateur portable. Si l’on tient compte de l’épaisseur des bords et de la surface de 4,3 livres.

Ports du Surface Book 3

Un seul port USB-C ne suffit pas sur un ordinateur portable de 15 pouces conçu pour les créateurs de contenu. Pire encore, les étranges craintes de Microsoft en matière de sécurité font que ce n’est même pas un port Thunderbolt 3. Il sera donc impossible de connecter un écran 4K.

Pour surmonter cette déception, deux ports USB 3.1 et une fente pour carte SD se trouvent sur le côté gauche de l’ordinateur portable.

Un unique port USB-C, et il faudra s’en contenter

Regardez sur le côté droit et vous trouverez l’unique port USB-C à côté d’un port Surface Connect. Il y a un deuxième port Surface Connect en bas de la tablette et une prise casque dans le coin supérieur droit. C’est un petit truc, mais l’utilisation d’un casque filaire en mode portable est gênante, car le fil part du bord supérieur de l’écran.

Très mobile

Bien qu’il soit grand, le Surface Book 3 est plus portable que je le pensais au départ. En mode tablette, le Surface Book 3 que je teste pèse que 0,8 kg, ce qui facilite son transport dans votre appartement pour regarder les médias lorsque vous êtes agité et que vous devez faire les cent pas. Cependant, lorsque vous fixez le socle du clavier à l’appareil, son poids fait plus que doubler, puisqu’il pèse 1,9 kg.

La différence de poids est un peu stupéfiante au début, mais elle correspond à ce que vous pouvez attendre d’un ordinateur portable de 15 pouces en 2020.

Surface Book 3: écran

Cependant, la meilleure partie du Surface Book 3 est peut-être l’écran PixelSense. C’est le même écran de 15 pouces que celui utilisé dans le Surface Book 2 et il est très bien fait. En effet, Microsoft n’a pas amélioré l’écran tactile LCD PixelSense pour le Surface Book 3.

Il présente toujours une résolution de 3 240 x 2 160 pixels, un rapport de contraste 1600:1. Cela signifie que vous obtenez une image très nette. En outre, l’écran a un aspect de 3:2, une aubaine pour le travail, et même lorsque vous consommez de la vidéo 16:9 en dehors des heures de travail, il reste fantastique, même si vous devrez vous habituer à quelques barres noires sur les côtés.

Et, avec une luminosité moyenne de 402 nits et couvrant 97 % de la gamme de couleurs sRGB, tout a l’air incroyable sur cet appareil. J’ai veillé plusieurs nuits avec, et j’ai pu attester que les couleurs s’affichent tout simplement sur cet écran. Il ne remplacera pas une sortie au cinéma, mais vos films et séries TV préférés auront un bel aspect et détaillé sur le Surface Book 3. Cette couche dense de pixels capture une image si nette que l’on peut voir les différents détails.

Néanmoins, il n’y a pas de couche anti-reflet, ce qui rend cet écran assez brillant. De même, il n’y a pas de support pour le HDR ou le Dolby Vision, ce qui est décevant. Il n’y a pas non plus de différence dans le calibrage des couleurs, avec 97 % de sRGB, 72 % d’AdobeRGB et 72 % de DCI-P3.

Surface Book 3: clavier et touchpad

Le clavier semble sous-dimensionné sur le large plateau du Surface Book 3, mais il est étonnamment confortable pour toute saisie. Les touches sont rapides et offrent une bonne capacité de déplacement, étant donné le mince écart pour chaque touche. Microsoft aurait pu utiliser l’espace supplémentaire pour étaler davantage les touches, mais la saisie reste très agréable.

Microsoft a choisi une police transparente qui ne contraste pas bien avec les touches argentées. Cela pourrait être problématique pour les dactylographes qui ont besoin d’aides visuelles. Heureusement, les touches disposent de trois niveaux de rétro-éclairage, dont le plus élevé est assez lumineux.

Il y a tellement de place sur le socle du clavier du Surface Book 3, et pourtant le pavé tactile de 4,1 x 2,7 pouces n’est pas plus grand que celui que l’on trouve sur un ordinateur portable de 13 pouces. J’espère que Microsoft élargira la surface du prochain modèle, car, outre sa taille, il fonctionne vraiment bien. Le pavé tactile n’a eu aucun problème pour suivre mes déplacements rapides ou les gestes de Windows 10, comme le pincement pour zoomer ou le glissement de trois doigts pour changer de fenêtre.

Mode tablette

Comme mentionné précédemment, vous pouvez retirer la partie tablette du Surface Book 3 en appuyant sur une touche et en soulevant l’écran. En tant que tablette, le Surface Book 3 est grand. La taille ne me dérange pas parce que le châssis en magnésium permet de garder les choses assez légères. Cependant, Microsoft aurait pu faire plus. J’aurais vraiment aimé que le couvercle ait une béquille comme la Surface Pro 7. Sans cela, vous devez soit tenir le massif écran, soit le poser sur une surface plane.

De plus, la partie inférieure du Surface Book 3 ne se connecte pas à la tablette sans fil, vous devez donc acheter un clavier Bluetooth séparé pour éviter d’utiliser le clavier à l’écran. Oui, vous pouvez reconnecter la tablette à la base et l’utiliser comme un ordinateur portable, mais toute personne utilisant le stylet Surface Pen (99 euros) en mode tablette perdra le support du clavier.

Surface Book 3: performances

Le Surface Book 3 a donné de bons résultats lors de mes tests, mais le rapport prix/performance est un problème. En effet, le Surface Book 3 repose sur des puces Intel Core U-series (15 W) au lieu des processeurs 45 W H-series plus puissants que l’on trouve dans le Dell XPS 15 et le MacBook Pro d’Apple.

Pour la plupart des utilisateurs, le processeur Intel Core i7-1065G7 du Surface Book 3 offre beaucoup de puissance, surtout lorsqu’il est associé à 32 Go de RAM. Il n’y a pas eu le moindre lag après que j’ai chargé 25 onglets dans le nouveau navigateur Edge et lancé quatre vidéos YouTube en 1080p tout en montant une vidéo sur Adobe Première.

Le Surface Book 3 repose sur des puces Ice Lake, si bien que ses performances de calcul ne peuvent pas suivre celles des ordinateurs portables qui utilisent des processeurs Comet Lake ou des puces de la série H.

Par le passé, il a été reproché à Microsoft d’utiliser des disques durs lents dans ses onéreux ordinateurs portables. Cependant, cette fois, le SSD PCIe de 512 Go du Surface Book 3 est son salut. Le disque a dupliqué 5 Go de données multimédias en 6 secondes pour un temps de transfert de 862,6 Mo/s. La moyenne des ordinateurs portables haut de gamme est de 426,6 Mo/s.

Comme le Surface Book 3 doit fonctionner comme une tablette à part entière, les haut-parleurs se trouvent sur la partie « tablette » plutôt que sur le socle du clavier. Heureusement, la restriction de conception ne sacrifie pas la qualité audio. Les deux haut-parleurs, situés de chaque côté de l’écran, produisent un son clair et équilibré.

Côté graphique

Le Surface Book 3, avec sa NVIDIA GeForce GTX 1660 Ti avec un GPU Max-Q (4 Go de vRAM), offre des performances bien meilleures que la précédente carte graphique GTX 1650, même si elle n’a pas la puce RTX que l’on aurait appréciée. Pour les vidéastes, les designers ou les ingénieurs qui ont besoin d’encore plus de puissance, Microsoft propose désormais une option Quadro avec un GPU Quadro RTX 3000.

Le Surface Book 3 a prouvé dans les benchmarks qu’il peut faire tourner des jeux exigeants à des fréquences d’images élevées. La GTX 1660 Ti a permis de réaliser le benchmark de Sid Meier Civilization VI : Gathering Storm (1080p, Very High) à 63 images par seconde.

Surface Book 3: logiciel

L’un des plus grands avantages d’acheter un appareil Surface comme le Surface Book 3 est que vous obtenez une version complètement pure de Windows 10. En effet, c’est du pur Windows 10 Home sans applications tierces préinstallées (bloatwares) qui prennent un espace de stockage précieux. Vous obtenez donc un Windows 10 tel qu’il est lorsque vous l’installez sur un ordinateur que vous avez assemblé vous-même.

Vous pouvez être rassuré par l’expérience logicielle

Parmi les applications qui sont chargées sur Windows 10, la nouvelle version de Edge est la plus intéressante. Arrivant maintenant dans une mise à jour de tous les PC sous Windows 10, le navigateur est très similaire à Chrome, car il est construit sur le même moteur.

Parmi les autres applications installées sur le Surface Book 3 figurent la suite Office de Microsoft, Xbox et Windows Security. Votre téléphone est une autre application qui se démarque, car elle vous permet de relier votre smartphone pour afficher et répondre à des SMS ou pour passer et recevoir des appels.

Surface Book 3: caméras

Si je ne le savais pas, j’aurais pensé que le selfie capturé par le Book 3 provenait d’une caméra externe. C’est dire la qualité de la caméra de 5 mégapixels en façade. J’irais même jusqu’à dire que le Surface Book 3 est l’un des rares ordinateurs portables que j’utiliserais pour les vidéoconférences sur Zoom ou Teams sans une caméra tierce.

Au dos de la tablette se trouve une caméra de 8 mégapixels. Elle prend des clichés corrects, mais s’agite dans des conditions d’éclairage extrêmes. Évidemment, la photo n’est pas ce que l’on réclame en premier lieu à un ordinateur portable, ni même à une tablette.

Une caméra infrarouge sur le bord supérieur de l’écran permet d’enregistrer des données en toute simplicité. La mise en place de la reconnaissance faciale dans Windows Hello m’a évité de devoir taper un mot de passe chaque fois que j’allumais mon ordinateur portable. La fonction a fonctionné instantanément et n’a eu aucun problème pour me reconnaître avec des lunettes ou dans des conditions de faible luminosité.

Surface Book 3: autonomie

Le Surface Book 3 possède une batterie dans la tablette elle-même, et une autre batterie dans le socle du clavier. Microsoft affirme que lorsque la tablette est connectée au clavier, elle peut être utilisée pendant 17,5 heures en continu, mais personnellement je n’ai pas réussi à atteindre un tel seuil.

Le Surface Book 3 a une excellente autonomie de batterie. L’ordinateur portable a duré 11 heures et 10 minutes lors de mon test de batterie, qui consiste à surfer en continu sur le Web par Wi-Fi à 150 nits. Le mode tablette est une autre histoire. En tant que tablette, le Surface Book 3 n’a qu’une autonomie de 3 heures et 27 minutes. Cette faible autonomie n’est pas surprenante étant donné les puissants composants et l’écran tactile à haute résolution.

Quoi qu’il en soit, cela signifie que vous devriez pouvoir utiliser le Surface Book 3 avec la base du clavier une journée entière avec des tâches légères sans avoir besoin de le brancher.

Surface Book 3: verdict

J’ai commencé ce test en admettant que le Surface Book 3 était l’ordinateur portable de mes rêves. Mais bien que ce soit le seul appareil à proposer un véritable ordinateur portable et une tablette dans un seul et même châssis, il y a des limites à chacune de ses formes.

Mettons les choses au clair : posséder un Surface Book 3 n’est pas la même chose que posséder une Surface Pro 7 et un Surface Laptop 3. En tant qu’ordinateur portable, le Surface Book 3 est plus épais et plus lourd que le Surface Laptop 3 à clapet. Et en mode tablette, il n’y a pas de support pour visionner le contenu, ce qui fait que vous êtes coincé avec un écran de 15 pouces peu maniable.

Malgré ces réserves, dont certaines sont inhérentes à son audacieux facteur de forme, le Surface Book 3 reste un appareil que j’aimerais bien posséder. Il possède un superbe écran, un design de qualité, des graphiques puissants et discrets et un clavier extrêmement confortable. L’autonomie de la batterie est également excellente en mode portable et les haut-parleurs produisent une qualité audio étonnamment bonne. Bien sûr, d’autres ordinateurs portables offrent les mêmes avantages, mais aucun d’entre eux n’a la même utilité que le Surface Book 3.

.

Noter cet article

Design 8.5
Écran 9
Performances 8.5
Caméras 8
Autonomie 8
Logiciel 9

Résumé

8.5 Très bon Avec un système de verrouillage mécanique avancé pour la base du clavier, un puissant traitement graphique, plusieurs caméras et batteries, et un brillant écran, le Surface Book 3 est un excellent et innovant ordinateur portable détachable.

Mots-clé : MicrosoftSurface Book 3
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.