Fermer
Smartwatches

Enfin, le Snapdragon Wear 3300 pourrait donner à Wear OS un coup de pouce

Enfin, le Snapdragon Wear 3300 pourrait donner à Wear OS un coup de pouce

Il semble que le marché des wearables soit soudainement devenu un peu plus intéressant. Au moins, si Wear OS vous intéresse. En effet, Google est soupçonné de vouloir acquérir Fitbit, ce qui pourrait donner aux smartwatches sous Wear OS un nouvel avantage. Maintenant, un nouvel avantage arrive par le biais de Qualcomm, basé sur un nouveau code source ajouté au noyau Linux.

À ce jour, il est très clair que le chipset Snapdragon Wear 3100 de Qualcomm n’était pas ce dont Wear OS avait besoin sur le plan matériel. Apparemment, un nouveau Snapdragon Wear 3300 pourrait être en cours d’élaboration et il pourrait donner aux montres connectées une mise à niveau indispensable en matière de performances.

Ceux qui suivent le marché des wearables, ces fameux objets connectés, pourraient être légèrement déconcertés par les chiffres. La plateforme actuelle de Qualcomm est le Snapdragon Wear 3100 et nous entendons maintenant parler d’un 3300. Qualcomm est peut-être en train de sauter une génération, ce qui suggère à quel point ce bond est important.

Révélés par XDA Developers, les ajouts dans le code source effectué par Qualcomm au noyau Linux utilisé par Android, entre autres, révèlent des indices sur un nouveau chipset SDW3300, la version abrégée du Snapdragon Wear 3300.

Le code indique également que la puce SDW3300 s’appuie sur la puce Snapdragon 429 qui a été lancée en 2018. Bien que le lancement d’une puce en 2020 basée sur une puce de 2018 ne semble pas prometteur, c’est un énorme pas en avant par rapport à ce qui est disponible aujourd’hui. En outre, cette puce pourrait être jumelée à 1 Go de RAM, ce qui est déjà de bon augure pour les futurs utilisateurs de ce matériel.

Plus puissante, moins énergivore

Mais la mise à niveau vers la puce Snapdragon 429 est assez importante. La puce est basée sur un procédé de fabrication de 12 nm et utilise les noyaux ARM Cortex-A53 les plus récents qui peuvent fonctionner jusqu’à 1,9 GHz. Comparez cela aux cœurs 28 nm Cortex-A7 du Snapdragon Wear 3100 et vous pouvez déjà dire à quel point la future puce beaucoup plus puissante. Sans aucun doute, la plus grande amélioration que cela apporterait est liée à la performance, mais cela contribuerait aussi à l’efficacité.

Cela dit, on ne sait pas quand Qualcomm va lever le voile sur une nouvelle puce Snapdragon Wear. Espérons que Qualcomm et Google ont déjà tiré les leçons du premier Snapdragon Wear et n’attendront pas trop longtemps qu’il soit trop tard pour faire une différence. Bien sûr, nous allons devoir patienter un peu avant l’arrivée de cette nouvelle puce. Il est fort probable qu’elle ne sera pas utilisée dans les nouvelles montres connectées Wear OS avant 2020.

Mots-clé : QualcommSnapdragon Wear 3300Wear OS
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.