close
ActualitésGoogle

Alan Turing dans un interactif Google Doodle pour son 100e anniversaire

Google vient de nous proposer un autre doodle interactif. Malheureusement, ce dernier doodle n’est pas pour un musicien, ce qui signifie que vous ne pourrez pas jouer avec un instrument de musique interactif.

Cependant, vu que le sujet est lié à Alan Turing, nous avons une machine de Turing interactive. Celle-ci est un modèle abstrait du fonctionnement des appareils mécaniques de calcul, tel un ordinateur et sa mémoire, en vue de donner une définition précise au concept d’algorithme. C’est en informatique théorique que cette machine est toujours largement utilisée, en particulier pour résoudre les problèmes de complexité algorithmique et de calculabilité.

Dans le doodle d’aujourd’hui, pour chaque code que vous entrez correctement, les couleurs de Google vont se retrouver dans l’une de ses lettres, ce qui signifie que lorsque le logo est chargé initialement, le logo Google est visible comme ceci :

Alan Turing dans un interactif Google Doodle pour son 100e anniversaire

… avant de se colorer au fur et à mesure :

Alan Turing dans un interactif Google Doodle pour son 100e anniversaire

Alan Turing dans un interactif Google Doodle pour son 100e anniversaire

Si vous aussi vous souhaitez également obtenir le logo Google coloré, mais que la machine de Turing est une énigme pour vous, voici un bref extrait de sa définition dans Wikipedia :

La mise en œuvre concrète d’une machine de Turing est réalisée avec les éléments suivants :

  • Un “ruban” divisé en cases consécutives. Chaque case contient un symbole parmi un alphabet fini. L’alphabet contient un symbole spécial “blanc” (‘0’ dans les exemples qui suivent), et un ou plusieurs autres symboles. Le ruban est supposé être de longueur infinie vers la gauche ou vers la droite, en d’autres termes la machine doit toujours avoir assez de longueur de ruban pour son exécution. On considère que les cases non encore écrites du ruban contiennent le symbole “blanc”
  • Une “tête de lecture/écriture” qui peut lire et écrire les symboles sur le ruban, et se déplacer vers la gauche ou vers la droite du ruban
  • Un “registre d’état” qui mémorise l’état courant de la machine de Turing. Le nombre d’états possibles est toujours fini, et il existe un état spécial appelé “état de départ” qui est l’état initial de la machine avant son exécution
  • Une “table d’actions” qui indique à la machine quel symbole écrire, comment déplacer la tête de lecture (‘G’ pour une case vers la gauche, ‘D’ pour une case vers la droite), et quel est le nouvel état, en fonction du symbole lu sur le ruban et de l’état courant de la machine. Si aucune action n’existe pour une combinaison donnée d’un symbole lu et d’un état courant, la machine s’arrête

Avec cela à l’esprit, il est parfaitement logique que Google ait créé un doodle pour la mémoire d’Alan Turing, et voici comment Matt Cutts a présenté la machine un simple tweet :

Alors, y êtes-vous arrivé ?

Tags : Alan TuringdoodleGoogleGoogle DoodleMachine de Turing
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.