Fermer
ActualitésWeb

Pirate Pay vise à tuer le partage BitTorrent … les sociétés de divertissement s’y intéressent …

Non non je n’ai pas fait une erreur dans le titre et vous n’interprétez pas mal celui-ci ! En effet, il s’agit d’une nouvelle société nommée “Pirate Pay”. On pourrait penser qu’il s’agit d’une énième service qui offre aux gens une quantité de contenu illégal, Ce n’est pas une sorte de service illégal qui offre aux gens de payer pour la quantité de contenu qu’ils piratent, mais vise plutôt à tuer la piraterie sur Internet.

Pirate Pay, est une startup basée en Russie, plus précisément à Skolkovo, la Silicon Valley Russe située au sud de Moscou, qui a un objectif simple : tuer les fichiers torrents ! C’est en réalité pas aussi simple qu’il y paraît. Comme TorrentFreak l’explique, la technologie qu’à mis en œuvre Pirate Pay ne se débarrasse pas directement des torrents, mais elle stoppe plutôt les utilisateurs qui partagent des informations entre eux via le protocole BitTorrent.

Pirate Pay vise à tuer le partage BitTorrent ...  les sociétés de divertissement s'y intéressent ...

Pour rentrer dans la technique, BitTorrent est un protocole de transfert de données P2P, autrement dit pair à pair, à travers un réseau informatique. Ce protocole fonctionne grâce au découpage de l’information à partager en segments, et en distribuant des segments différents à des cliens différents afin qu’ils aient eux-mêmes quelque chose à échanger. Ainsi, on évite la saturation du serveur, liée à une trop forte demande à un instant donné.

Pour en revenir au sujet, selon le CEO de Pirate Pay, Andrei Klimenko, l’idée a commencé dès lors qu’ils ont développé un logiciel de gestion du trafic. À cette occasion, ils ont découvert qu’ils étaient capables de tuer efficacement le trafic BitTorrent. C’est en partant de ce constat que la firme est allée tête baissée dans ce qui pourrait devenir une énorme entreprise pour eux, si les sociétés de divertissement viennent les solliciter.

Bien qu’ils aient eu qu’un seul gros client à ce jour, ils ont déjà reçu beaucoup de financement auprès de Microsoft. Le géant du logiciel aurait investi 100 000 dollars dans l’entreprise de la part de Microsoft Seed Financing Fund. Je parie que Microsoft souhaite utiliser le service pour stopper toutes les copies piratées de Windows 7, et bientôt Windows 8, flottant autour de l’Internet.

Comme mentionné précédemment, Pirate Pay n’a qu’un client majeur jusqu’à présent. Le film “Vysotsky. Thanks to God, I Am Alive” a été distribué à travers la Russie par Walt Disney Studios Sony Pictures Releasing. La société a fait appel à Pirate Pay pour arrêter tout le trafic BitTorrent en ce qui concerne ce titre. Au bout de 30 jours de protection, ils ont réussi à empêcher 44 845 copies du film d’être partagés en BitTorrent.

Comme le souligne TorrentFreak, Pirate Pay n’a pas dit combien de personnes ont réussi à passer outre ce blocus. Ils ne font également aucune mention du fait que les gens pouvaient essayer à nouveau lorsque Pirate Pay stoppait son système de blocage du trafic P2P.

Quoique l’on puisse penser, Pirate Pay se veut être un concept intéressant mais est-ce réellement utile ? Il semblerait que la société stoppe le trafic BitTorrent pour un nombre de jours défini par les entreprises qui paient pour leur service.
Bien qu’il pourrait être intéressant d’empêcher les gens de pirater un film ou un album le premier mois après sa sortie, sans nul doute qu’ils ne pourront pas arrêter le piratage plus tard, à moins que la société souhaite continué de payer pour leur service, qui revient entre 12 000 à 50 000 dollars…

Bien que je ne pense pas qu’il soit nécessaire de punir les consommateurs pour piraterie, je pense que je ne suis pas opposé à l’idée de Pirate Pay. En effet, comme mentionné ci-dessus cette solution pourrait être particulièrement intéressante si le contenu est bloqué durant le premier mois, puis ensuite relâcher…
C’est la façon pour les studios d’avoir une meilleure chance de grimper des ventes durant le premier mois, puis laisser le bouche à oreille et les réseaux sociaux faire la suite !

Encore une fois, le futur nous dira s’il s’agit d’une bonne méthode. Je suppose que de nombreux utilisateurs vont être opposés à ce système, et c’est pourquoi le débat peut être en commentaires de cet article ! Venez nous donner votre point de vue.

Mots-clé : Andrei KlimenkoBitTorrentpartage fichierspiratagePirate BayPirate PayRussietorrent
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.