Fermer
OS

Chrome OS : l’exécution d’applications Linux sur des machines virtuelles

Acer-Chromebook-11-6

L’idée d’une fusion d’Android et de Chrome OS n’est peut-être pas totalement morte, mais prend plutôt une forme différente. Et cela vient dans la capacité de Chrome OS à exécuter presque n’importe quelle application à partir de n’importe quel système d’exploitation, officiellement ou autrement. Une récente modification du code source de Chromium semble indiquer que, dans quelques mois seulement, les Chromebooks pourraient officiellement prendre en charge Linux, augmentant considérablement le nombre d’utilisations possibles de ces machines initialement dédiées au « cloud ».

L’ironie d’Android et de Chrome OS est que, bien que tous deux soient basés sur Linux, aucun d’entre eux ne peut exécuter des applications Linux traditionnelles comme, par exemple, l’éditeur d’image GIMP. Au moins pas directement. Il y a certainement des méthodes pour rendre cela possible, mais la plupart du temps, elles sont plus problématiques qu’elles n’en valent la peine.

Par exemple, sur Chrome OS, existe Crouton, qui permet aux utilisateurs de lancer des applications Linux sur des Chromebooks. L’inconvénient est que, mis à part le laborieux processus de mise en place, l’utilisation de Crouton nécessite l’activation du mode développeur, qui signifie l’abandon des contrôles de sécurité et des avantages.

Un OS bientôt universel ?

Cependant, les gens de Chrome Unboxed pourraient avoir de bonnes nouvelles. Les développeurs de Chrome ont présenté « Crostini » (un jeu de mots par rapport à « crouton ») qui est pratiquement une machine virtuelle Linux fonctionnant sous Chrome OS. En outre, Crostini sera soi-disant disponible sans avoir à activer le mode développeur et peut simplement être activé par un administrateur. En théorie, cela devrait permettre d’exécuter des applications Linux avec moins de tracas. Cela dit, les machines virtuelles ne sont pas vraiment connues pour être rapides, et il reste à voir comment cela va se matérialiser dans la vraie vie.

Chrome OS prend déjà officiellement en charge l’exécution d’applications Android. Et grâce à WINE pour Android, les Chromebooks peuvent également exécuter certaines applications Windows. L’ajout de Linux va pratiquement faire de Chrome OS un système d’exploitation presque universel. Bien que ce ne soit pas gravé dans le marbre, nous pourrions voir Crostini faire une apparition publique lors de la Google I/O 2018.

Mots-clé : Chrome OSLinux
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
Google Lens est disponible pour tous les utilisateurs Android, bientôt sur iOS

Google a annoncé sur Twitter depuis son compte Google Photos qu’elle a commencé à déployer la fonctionnalité Google Lens, attendue...

Fermer