Google+ devient plus populaire que Twitter ? Qui a dit ‘ville fantôme’ ?

Quelle surprise pour certains ! Selon une étude réalisée par GlobalWebIndex, et rapporté par Fred, Google+ aurait dépassé Twitter sur le nombre d’utilisateurs actifs, devant ainsi le numéro deux des plateformes sociale, et ainsi s’imposant comme le véritable challenger du géant Facebook.

Google+ devient plus populaire que Twitter ? Qui a dit 'ville fantôme' ?

Facebook patine, Google s’amuse, Twitter arrive ?

Pour arriver à ces chiffres, les analystes ont comparé l’utilisation des internautes sur 31 marchés qui ont utilisé ou contribué à un réseau social au cours du mois passé. En décembre 2012, Google+ a augmenté de 27% passant ainsi à 343 millions d’utilisateurs actifs, ce qui représente 25% de la population Internet mondiale.
D’après les calculs des chercheurs, le réseau social de Google aurait près de 903 millions de comptes dans son ensemble, ce qui n’est pas loin derrière Facebook qui a mentionné avoir franchi le cap du milliard d’utilisateurs un peu plus tôt en 2012.

Bien entendu, le réseau social de Google est encore plus petit que Facebook, où le nombre d’utilisateurs actifs par mois a augmenté de 33%, atteignant un chiffre extravagant de 693 millions – je vous épargne tous les zéros, qui représente 51% de la population sur Internet…

Mais d’autre service socialement connecté de Google, tel que YouTube, attire maintenant 21% des utilisateurs actifs sur Internet, faisant de ce dernier le troisième plus grand réseau social – GlobalWebIndex ne prend pas en compte le site de partage vidéo dans les études précédentes. Combiné au résultat de Google+, 46% de la population est maintenant active sur l’un des services de Google dédiés aux réseaux sociaux.

Ce chiffre relègue de facto Twitter derrière Facebook, Google+ et YouTube, se positionnant donc comme le quatrième plus grand site de médias sociaux.

Pourtant, avec une augmentation de 40% en décembre 2012, l’activité de Twitter a considérablement augmenté, allant même jusqu’à croître plus rapidement que tous les autres services. Mais, le site de microblogging est encore derrière les autres avec 288 millions d’utilisateurs actifs par mois. À l’heure actuelle, 21% de la population étant sur la toile à travers le monde utilisent Twitter mensuellement.

Encore plus surprenant encore, Pinterest traîne derrière LinkedIn, MySpace ou encore Badoo en termes d’activité. Ces plateformes sociales partagent les 25 premières places avec des réseaux qui sont très populaires en Chine, comme Tencent et Sina Weibo.

Attention il s’agit là d’une annonce sur les utilisateurs actifs des services. Si je mentionne ceci, c’est tout simplement que dans le monde des médias sociaux, les « membres » et les « comptes » sont souvent un indicateur trompeur. Prenez par exemple Twitter, qui arbore plus de 500 millions de comptes. Cependant, moins de la moitié d’entre eux sont actifs.

Google+ une « ville fantôme » qui ne l’est plus !

Si vous en doutiez encore, Google+ n’est pas une « ville fantôme » comme on avait pu la qualifier par le passé – je m’inclus dans le lot ;). En effet, comme le prouve cette étude, le « réseau social » de la firme de Mountain View est en train de prendre une autre dimension qui va bien au delà de la sphère sociale que l’on connait avec Facebook – d’ailleurs on le voit bien avec le géant bleu qui essaie de s’initier dans la recherche désormais.

En tout cas, cette étude vient renforcer les chiffres que nous avions eu en décembre dernier lors du lancement des communautés sur le service. Vic Gundotra avait alors mentionné le fait que la plateforme du géant de la recherche compte maintenant près de 135 millions d’utilisateurs actifs. Malgré tout, je reste persuadé que le réseau est encore sous exploité, au vue du nombre de comptes utilisateurs dont disposent Google, mais avec le gros boulot que fait Google pour pousser sa plateforme sur tous ces services, payera un jour.

Je sais que nous faisons de « Google+ le nouveau Google », mentionnait Vic lors du lancement de la plateforme ! Aujourd’hui, avec des services toujours plus connectés au réseau social de Google, penser que Google+ est seulement un réseau social « autonome » est une grave erreur. Google+ consiste à créer une meilleure expérience sur Google, c’est aussi sa vocation, et la firme y arrive petit à petit.

Convertir ses utilisateurs en véritable utilisateur connecté est une première étape ! Reste à Google de finaliser l’imbrication de tous les éléments afin de développer un écosystème qui ressemblera à un véritable empire !

Êtes-vous activement un utilisateur de Google+ ? Avez-vous délaissé les autres réseaux sociaux ?

  • Dwala Farmer

    Google+ est le second réseau social ?

    Nulle part le GlobalWebIndex dit que Google+ est le second réseau social (plus.google.com & application mobile) ! En revanche ils disent bien que Google+ est la seconde plateforme sociale (Cercles dans Gmail, +1 dans Google Play etc).

    Oh, mais c’est quoi la différence ? Google+ n’est pas un réseau social et ne l’a jamais été. Bien sûr que le site plus.google.com est un réseau social. L’application mobile aussi est un réseau social… mais Google+ c’est beaucoup plus large que ça ! Si je vous dis que mon Nexus 4 a une fonction MP3 vous ne me répondrez pas que ce Nexus est un balladeur MP3 mais bel et bien un smartphone. C’est pareil avec Google+ ! En lui y’a bien un réseau social mais ce n’est qu’une infime partie de ce qui le constitue ce qui fait qu’on ne peut pas le réduire à un simple réseau social. Google+ c’est une couche sociale ajoutée au dessus des services Google. Google+ c’est un projet sur le long terme qui va aboutir à Google 2.0, la nouvelle version de Google. Google+ c’est un service identitaire (pour éventuellement sortir la carte d’identité numérique… c’est d’ailleurs pourquoi ils s’apprêtent à remplacer les mots de passe par des cartes physiques voire des bagues électroniques pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris). Et s’il y en a qui légitimement ne veulent pas utiliser Google+, par conséquent ferait mieux d’ores et déjà de ne pas toucher à un quelconque des services Google. Facebook est tellement monté à la tête de certains qu’ils n’arrivent pas à avoir une autre définition d’une plateforme sociale autre que celle du réseau social. Le GlobalWebIndex fait partie des rares qui savent faire la différence. Pour ça je les félicite.

    YouTube n’est pas un réseau social mais un service d’hébergement de vidéos social.
    Twitter n’est pas un réseau social mais un service de micro-blogging social.
    Facebook… est un réseau social.

    Maintenant, je ne comprends pas pourquoi tout le monde parait si surpris par rapport à cette news ridicule. On le savait depuis l’an dernier lorsque Google a annoncé qu’ils avaient dépassé 235 millions d’utilisateurs actifs et Twitter qui 2 semaines plus tard en annonçait 200 millions. Ils vous a donc fallu attendre le GlobalWebIndex pour comprendre que Google+ avait dépassé Twitter ? Il y a clairement quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce journalisme tech.

    Mais c’est aussi à cause de ce genre d’articles qu’on entend après certains dire que Google force ses utilisateurs à s’inscrire sur son « réseau social » comme si on leur avait mis un Glock sur la tempe, mais encore une fois Google+ n’est pas un réseau social. On peut très bien utiliser G+ sans jamais toucher à son réseau social ! Se plaindre que certains services Google force à avoir un compte G+ est comme se plaindre qu’acheter un smartphone force à posséder un appareil photo.

    Lu sur un site:
    « Ils m’ont forcé à utiliser Google+ quand j’ai créé mon compte Gmail. »

    Et c’est toujours avec ce même genre d’articles qu’on entend dire que comme Google+ est un flop alors la compagnie lie son réseau social à ses différents services pour tenter de sauver les meubles face au géant Facebook. Mais tout ça était prévu depuis des années et ceux qui ont un certain sens de l’analyse l’ont compris dès le premier jour.
    Pour preuve, voici l’extrait d’une interview de TechCrunch qui date de 2010, à l’époque où il y avait des rumeurs d’un certain « Google Me » et Eric Schmidt y annonçait déjà la stratégie:

    Reporter: How important is social to Google’s future, and how might Google go about competing with a large established competitor?

    Eric Schmidt: Our view of social is a little different than what everyone has been writing. We want our core products to get better from social information. […] We are trying to add a social component [to Google’s core products] to make them even better. With your permission…and knowing more about who your friends are, we can provide more tailored recommendations, search quality will be better.

    Et TechCrunch qui ajoute dans son article de 2010 :
    « We’ve also heard more from sources who’ve worked with Google on the product. “Google Me is not a product, it’s a social layer across all products” (not so helpful). But there’s more – “Google Me will produce an activity stream generated by all Google products. »

    Si après ça certains ne comprennent toujours pas, je crains qu’il n’y ai pas grand chose qu’on puisse faire pour eux.

    La définition d’un utilisateur actif n’est certainement pas la meilleure mais tout comme Facebook ou Twitter, Google ne fait qu’utiliser les mêmes standards de l’industrie… Bizarrement on entend des questionnements suspicieux uniquement lorsqu’il s’agit de Google+.

    Oh mais que dis-je ? Au départ Google nous donnait uniquement les chiffres d’utilisateurs Google+ actifs à travers les différents produits Google (Cercles dans Gmail, +1 dans Google Play etc), mais certains trouvaient ça à tort inéquitable alors que Facebook utilise le même procédé. Pour notre plus grand plaisir, Google a alors décidé de nous offrir les chiffres d’utilisateurs actifs uniquement sur le site plus.google.com et l’application mobile qui là encore s’avèrent excellents. A titre de comparaison, en décembre dernier Google+ (plus.google.com & application mobile) avait 135 millions d’utilisateurs actifs et 8 mois plus tôt Twitter qui pourtant vieux de 6 ans déjà en annonçait 140 millions.

    Quant à Facebook, leur seule définition d’un utilisateur actif est de cliquer sur un bouton « j’aime » ou utiliser un « FB login » provenant de n’importe quel autre site ou application même si vous n’allez jamais sur facebook.com ou leurs applications mobiles. C’est exactement de ça qu’il s’agit quand Mark Zuckerberg annonce un milliard d’utilisateurs actifs. Ici Google démontre qu’il est nettement plus transparent que quiconque mais étrangement ça ne convient toujours pas à certains…

    Et pour conclure, les chiffres qu’avaient donné Google les semaines précédentes concordent parfaitement avec ceux du GlobalWebIndex qui eux sont totalement indépendants. Plusieurs employés de chez Google dont Vic Gundotra ont d’ailleurs approuvé cette étude. Après s’ils y en a qui veulent mettre le monde entier en doute et avoir comme seule référence le fait qu’aucun de leurs amis n’utilisent pas (encore) une plateforme vieille de 19 mois…

    Personnellement, j’ai fait une longue liste de personnes disant que Google+ était un échec qui ne pourrait pas rivaliser avec Facebook, et je sens que le moment ou je dirai « je vous l’avais dit » est de plus en plus proche.

    PS: Yohann Poiron, ne le prends pas « entièrement » personnellement car ce commentaire est un copier-coller que j’avais rédigé quelques jours auparavant sur un article plus ou moins similaire, par conséquent il y a des passages qui ne te concerne pas directement. Néanmoins tu es quand même partiellement concerné.