close
Technologies

SkinTrack, voici l’écran tactile du futur : votre propre peau

Il est extrêmement difficile de contrôler un petit écran tactile sur une smartwatch. Mais, que diriez-vous si vous pouviez contrôler votre gadget en utilisant votre bras comme un trackpad ?

Non non, vous ne rêvez pas ! C’est bien une telle innovation qui se cache derrière le SkinTrack, une technologie expérimentale qui permet de contrôler un périphérique, comme une smartwatch.

En effet, elle serait capable d’analyser le glissement (swipe), le déplacement (drag), ou encore la pression et même des dessins faits sur votre peau comme si ces derniers étaient faits sur un écran tactile.

Voir l'écran tactile du futur : votre propre peau

Comment cela fonctionne

La technologie de base derrière l’écran alimenté sur la peau est diverses électrodes qui peuvent lire un signal émis par une bague qui se tourne sur l’index de l’utilisateur. Les électrodes sont capables de lire l’axe X et Y sur votre peau par rapport à l’endroit où votre doigt (bague) est placé — même avec des vêtements — et traduire les mouvements en commandes.

Créé par le groupe de Future Interfaces Group de l’université du Carnegie Mellon, SkinTrack est l’un des nombreux projets que l’équipe a dans ses cartons pour faire avancer la façon dont nous contrôlons notre technologie. D’autres idées vont de l’utilisation du son pour contrôler des vannes et des interrupteurs, à un gadget qui peut détecter ce que vous touchez.

Alors que la technologie est impressionnante, les chercheurs voient toujours certaines limites qui devront être améliorées — en particulier l’état en constante évolution qu’est la peau humaine. De plus, les actions involontaires devront être prises en considération. Appeler accidentellement quelqu’un parce que vous vous grattez présente un véritable problème.

Tags : SkinTrack
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.