Fermer
Web

Popcorn Time facilite tellement le piratage, que vous pourriez penser légal !

Plus vous essayez d’expliquer le monde des torrents à vos amis moins férus en technologie, et plus le sujet devient compliqué et inexplicable. Entre les termes “seed”, “leech” ou encore les ratios de téléchargement, c’est une boîte noire pour beaucoup. Il est généralement préférable de garder les choses simples avec quelque chose comme, “ce dernier est fondamentalement comme le téléchargement d’un fichier de film … mais avec 20 personnes à la fois”.

Mais, aujourd’hui ces explications de longue haleine ne sont plus nécessaires. En effet, tout ce qu’il vous faut pour présenter ce que sont les torrents, est Popcorn Time.

Popcorn Time a surgi sur Internet il y a environ un mois, mais la récente couverture par TorrentFreak a placé ce dernier sous le feu des projecteurs. Maintenant le site est en train de voir son trafic gonfler. Actuellement en cours de développement sur toutes les plateformes, Windows, OS X et Linux – des versions bêtas existent tout de même sur ces dernières, Popcorn Time est un outil pratique aussi bien pour les amateurs de cinéma et les cinéphiles débutants.
Après l’installation aisée du logiciel, on peut rapidement parcourir une bibliothèque de films et en choisir un, pour le regarder en résolution 720p ou 1080p HD.

Popcorn Time facilite tellement le piratage

Comme un gage de test rapide – oui oui l’illégalité c’est le mail, j’ai téléchargé le logiciel et démarré le premier film qui m’est tombé sous la main : Gravity. Étonnamment, en à peine quelques minutes de mise en buffer, j’avais une copie du film en 1080p, avec une grande partie du film entièrement mise en tampon. Autrement dit, j’ai pu aisément naviguer dans la timeline du film pour reprendre là où je le souhaitais par exemple. Mais, alors que les voix sont dans la langue de Shakespears, sachez que le sous-titrage existe et celui-ci peut donc être une bonne chose pour beaucoup ! En tout cas, quoi de mieux que de regarder un film en VO !

L’interface est très simple, avec des films rangés par thématiques, et une belle vignette pour afficher ces derniers. Un champ de recherche est également disponible si vous souhaitez voir un film en particulier. Et puis, rappelez-vous il ne s’agit-là que d’une version bêta, donc attendez-vous à avoir d’autres ajouts dans un proche avenir.

La mise en tampon est extrêmement rapide

Dans une interview avec TorrentFreak, le développeur, basé en Argentine, a expliqué que l’application fonctionne sur une technologie très simple. Celle-ci est habilement centrée sur un groupe d’API, une pour les torrents, une autre pour les informations sur les films, et une autre pour les affichés, et enfin une dernière pour les sous-titres. Si l’idée vous en dit de créer vous-mêmes votre propre version, sachez que celles-ci sont disponibles via GitHub, ce qui rend le produit final entièrement automatisé sans hébergement nécessaire. Autrement dit, Popcorn Time ne fait que “prendre l’information existante et les assemble”, selon Sebastian.

Même si tout ceci semble très alléchant, il est important de souligner que Popcorn Time ne précise pas que “vos films resteront enfouis dans un dossier secret, quelque part dans votre disque, et ce avant de redémarrer votre ordinateur”. Ensuite, ces derniers partiront pour de bon. Si cela semble tout bon, notez tout de même qu’il y aura “une trace” de ce que vous avez regardé. Même si tout ceci se passe “en coulisse”, c’est toujours assimilé à du torrent.

Popcorn Time, au moins pour l’instant, est donc très illégal aux yeux de la RIAA, association interprofessionnelle qui défend les intérêts de l’industrie du disque aux États-Unis, et d’autres compagnies soucieuses de l’industrie du disque. De plus, on ne sait très peu de choses sur le cryptage des données de l’utilisateur.

Les potentiels utilisateurs feraient bien de garder tout cela à l’esprit avant de s’engager dans quoi que ce soit, même si en apparence on a tous envie de l’utiliser…

Mots-clé : Popcorn Timetorrents
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.