Fermer
Tests

Test de la smartwatch MetaWatch Strata : fonctionne longtemps, pas aisément

2014 semble être l’année des objets connectés de toute sorte ! Qu’ils se portent au poignet, autour du cou, dans des objets de la vie de tous les jours, ils deviennent omniprésents, et ce grâce à une technologie de plus en plus miniature.

Comme beaucoup de smartwatch, la MetaWatch Strata promet d’inaugurer une nouvelle ère de la commodité dans le monde des mains libres. Conçue pour relier étroitement les iPhones et les smartphones Android, ce nouveau gadget commercialisé 150€ sur la boutique de La Montre Bleue fonctionne avec des mini-applications sur-mesure pour vous tenir toujours informé.

Cependant, comme avec d’autres dispositifs dans la catégorie naissante des montres connectées, y compris la Sony Smartwatch 2, la Pebble et la Galaxy Gear de Samsung, la MetaWatch n’est pas parfaite. Alors que celle-ci pourrait avoir un bel avenir, les problèmes actuels de l’appareil et les bugs logiciels, me laisse perplexe sur le fait de l’acheter maintenant…

MetaWatch Strata : prise en main

MetaWatch Strata : caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques de la MetaWatch Strata :

  • Dimensions : 14 x 14 x 15 mm
  • Poids : 60 g
  • Écran : 96 x 96 pixels
  • Accéléromètre : Oui
  • Connectivité : Bluetooth 4.0
  • Compatibilité : Android et iOS
  • Autonomie : 5 à 7 jours

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

MetaWatch Strata : conception

Malgré son châssis tout noir et sa tentative délibérée de ne pas attirer l’attention, la smartwatch MetaWatch Strata est difficile à ignorer. En effet, sa discrétion de forme carrée semble être tout sauf votre montre analogique ou même numérique.
Enveloppée dans un boîtier en polycarbonate de 1,5 cm pour être précis, la montre est pour le moins volumineuse. C’est particulièrement vrai par rapport à la sveltesse de la Pebble, qui est de 11 mm, ce qui est la moitié de l’épaisseur de la MetaWatch.

MetaWatch Strata / Pebble

Pesant 60 grammes, la MetaWatch Strata est aussi presque autant plus lourde que deux smartwatchs Pebble – 36 grammes. Cela dit, je n’ai pas trouvé la taille ou la stature de la Strata gênante ou inconfortable. Un bonus pour la conception de la discrétion, est qu’elle est résistante à une pression de 5 ATM – 50 mètres, c’est-à-dire que vous pourrez sans aucun problème prendre une douche, encore de nager avec la montre, mais oubliez la plongée.

Tout comme pour la Pebble, la Strata utilise un écran de 1,3 pouces – 96 x 96 pixels – facilitant la lecture en plein air et en plein soleil. MetaWatch décrit la technologie de l’écran de l’appareil, appelant ce dernier comme écran miroir réfléchissant – Polymer Network LCD.
Malheureusement, alors que je pouvais voir la montre même en plein soleil, sa surface très réfléchissante créé de grandes quantités d’éblouissement. En fait, si une source de lumière brillante se retrouve juste derrière vous, alors vous pourriez même avoir des reflets propulsés directement à vos yeux. Plutôt désagréable, et pas vraiment ce à quoi je m’attendais avec le cadrant d’une montre. En revanche, une fois apprivoisé, l’écran s’avère tout de même de très bonne facture.

Écran de la MetaWatch Strata

Vous trouverez beaucoup de boutons physiques sur la MetaWatch Strata, trois de chaque côté portant le total à six. En appuyant sur celui encastré en haut à gauche active une petite lumière qui se trouve au-dessus de l’écran, celui du milieu gauche lance une application dédiée à la musique. En bas à gauche, le bouton montre des informations de l’état de la montre connectée, telles que le Bluetooth, le niveau de la batterie ou encore la version du logiciel.

MetaWatch Strata - vue de gauche

Sur la droite, le bouton du milieu permet de naviguer entre les écrans d’accueil, et la touche en bas active le menu des réglages de l’appareil. Gardez à l’esprit que les fonctionnalités de tous les boutons sont contextuels et peuvent changer en fonction du menu affiché sur l’écran de la montre.

MetaWatch Strata - vue de droite

MetaWatch Strata : utilisation

Les créateurs des smartwatchs aiment parler de l’incroyable possibilité qu’offre ses montres en poussant les notifications de votre smartphone directement sur un dispositif accessible sur votre poignet. MetaWatch croit aussi à ce nouveau monde.
La Strata est compatible avec les smartphones Android et iOS via des applications dédiées qui fonctionnent comme de minuscules widgets afin d’afficher la météo, votre agenda ou encore vos informations en provenance de Gmail en temps réel. Vous pouvez même avoir le niveau actuel de la batterie de votre appareil. Ne confondez pas ces widgets avec les notifications provenant de votre smartphone, avec ce à quoi la Strata peut également faire.
En effet, la montre connectée est capable d’afficher des alertes pour les appels téléphoniques, vos rendez-vous imminents, et les SMS que votre téléphone reçoit, ainsi que divers évènements.

Alertes appels
Le cadran peut être découpé en 4
Alertes Facebook
Écrans de configuration

L’application MetaWatch vous permet de modifier les widgets apparaissant sur quatre écrans d’accueil de la montre. En outre, chaque écran de la montre est divisée en quadrants qui vous permettent de placer un maximum de quatre widgets par écran. Bien sûr, vous pouvez choisir de voir l’heure en plein écran, ou l’agenda sur un demi-écran et les données météorologiques de l’autre.
Ainsi, vous pouvez avoir la possibilité d’avoir une widget “simple”, “double” (horizontale ou verticale) et des widgets en plein écran afin d’afficher l’heure, la météo, vos e-mails, etc…

Application MetaWatch sur Android
Configuration des cadrans

MetaWatch Strata : performance

Si vous vous attendez à ce que tout se passe bien sans aucun accroc et problème avec la smartwatch, alors sachez que vous vivez dans un doux rêve. En effet, son utilisation a plutôt été chaotique avec de nombreux dysfonctionnements inexpliqués tout au long de son utilisation.

En revanche, concernant la connexion avec mon dispositif mobile disposant de la l’application MetaWatch, celle-ci c’est effectué sans aucun problème et très rapidement, que ce soit sur le Nexus 4 et le LG G2. La personnalisation est facile.
Personnellement j’ai trouvé que l’application la plus impressionnante est celle nommée “MetaWatch Manager Community Edition” sur Android qui offre plus de widgets que l’application officielle, et y compris le fait de diviser l’écran en trois, ainsi que diverses options de personnalisation. Il s’agit notamment de la possibilité de personnaliser les types de vibrations, de télécharger de nouveaux thèmes, etc…

Si son utilisation est hasardeuse, l’énorme potentiel de la plateforme laisse suggérer de bonnes choses. Malheureusement, aujourd’hui les réseaux sociaux et les systèmes de messagerie tiers, notamment WhatsApp, ont largement remplacé les SMS et les e-mails pour beaucoup, et leur omission est significative. Cela est également vrai pour les applications de géolocalisation, mais également les applications musicales. Le support des applications de fitness très en vogue pour 2014 semble à ce jour moindre, dont RunKeeper est une cible évidente.

Si le potentiel de la plateforme de MetaWatch doit être respectée, malheureusement il n’est pas concevable de laisser aux développeurs tiers le soin de coder l’accès pour chacun des dispositifs connectées. IOS, Android et d’autres plateformes de smartphones doivent produire les API pour aider.

Alors que j’ai trouvé la Strata plus pratique afin de vérifier les interactions sur nos smartphones, c’est encore un peu rude pour continuer à regarder une montre dans une situation sociale. Encore une fois ce n’est pas la faute de la Strata, mais c’est quelque chose que la société dans son ensemble devra s’habituer si les smartwatchs vont à l’usure gagner du terrain.

Pour revenir sur l’écran miroir réfléchissant, celui-ci est notamment utilisé pour améliorer l’autonomie de la batterie de la montre. MetaWatch revendique que la Strata a une autonomie de cinq à sept jours sur une seule charge, ce que j’ai pu confirmer lors de mes tests.

MetaWatch Strata : verdict

Si jamais il y avait un secteur où Apple, ou même Google pourraient se disputer les parts de marché, c’est bien celui de la smartwatch. En effet, si jusque-là diverses tentatives ont été menées par des leaders de l’industrie, il n’en reste pas moins que rien de convainquant n’a été présenté. La MetaWatch Strata va de pair que ses soeurs smartwatchs, promettant des belles choses, mais qui sont malheureusement pas encore assez convaincantes.

Mais, la Strata est une smartwatch extrêmement prometteuse de la part de MetaWatch. Le prix de 150€ demandé par acquérir la montre connectée s’avèrera plutôt faible par rapport à la Galaxy Gear de Samsung notamment, et sa durabilité offre un certain intérêt. C’est certainement encore trop tôt pour la plateforme open source, mais ceux qui sont de nature aventureux devraient peut-être sortir quelques billets.

Avec ses widgets personnalisables cela pourrait être une aubaine pour certains, mais d’autres pourraient trouver cela trop complexe pour un dispositif destiné à simplifier votre relation avec votre smartphone. La MetaWatch est aussi un peu trop épaisse à mon goût, et l’écran pourrait troubler plus d’une personne.
À l’heure actuelle y a plus de potentiel avec la Pebble que la MetaWatch, notamment puisque sa mise en œuvre n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus intuitive.

Si vous êtes tout simplement à la recherche d’un moyen de vous délester du contrôle constant de votre smartphone, alors je vous recommanderais davantage la Pebble, également disponible sur la boutique de la Montre Bleue.

Mots-clé : MetaWatchSmartWatchStrata
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.