Fermer
ActualitésOS

Comment jouer avec Windows 1.01 et Mac OS System 7 ?

Ça a été une longue journée et tout ce que vous voulez faire est de jouer à quelques jeux sans prise de tête, des jeux d’antan autrement dit. Ne vous inquiétez pas, j’ai ce qu’il vous faut ! L’utilisation des émulateurs Hampa Hug PCE au sein de votre navigateur, revient de droit à deux programmeurs qui ont développé des hacks intelligents apportant ces deux systèmes d’exploitation classiques à votre navigateur.

Merci à la puissance étonnante et à la flexibilité de JavaScript, grâce auxquels vous pouvez désormais exécuter Windows 1.01 dans votre navigateur. Oui, en dépit de ne plus pouvoir retrouver un ordinateur datant de 28 ans, vous pouvez maintenant retrouver un bureau monochrome, et ainsi laisser votre talent s’exprimer dans la première version de MS Paint, ou encore prendre des notes dans le tout premier bloc-notes, ou encore jouer à Reversi sur Windows.

Reversi sur Windows 1.01

Disposer de Windows 1.01 au sein de votre navigateur est rendu possible à l’aide de PCJS, un émulateur d’un PC IBM PC/XT (modèle 5160) écrit en JavaScript. Tous les principaux navigateurs prennent en charge l’émulateur, y compris Safari sur iOS et Chrome sur Android. PCJS émule quasiment l’intégralité du logiciel. Le matériel de la machine émulé est hautement configurable via XML – dans le cas de la machine Windows 1.01, PCJS émule le CPU Intel 8088 à 4.77 MHz, 256 Ko de RAM, et des graphismes CGA. Plutôt que d’imiter les caractéristiques matérielles spécifiques de l’IBM PC/XT, il semble que PCJS s’intéresse principalement à émuler toutes les fonctionnalités du BIOS auxquelles Windows 1.01 peut faire des appels.

Comment jouer avec Windows 1.01 et Mac OS System 7 ?

Windows 1.01 est essentiellement une interface graphique, lancé en 1985, qui reposait sur MS-DOS. Windows 1.01 permettait d’effectuer plusieurs tâches applications DOS grâce à une barre des tâches rudimentaires (qui est étonnamment similaire à la notion d’applications épinglées sur Windows Vista, 7 et 8.

Windows 1.01 était surtout notable pour introduire le concept de pilotes de périphériques, ce qui a permis aux programmes d’invoquer et interagir facilement avec le matériel (cartes graphiques, souris, imprimantes, etc) qui, auparavant, ne pouvait être atteint via le BIOS. Windows 1 n’a pas été un énorme succès à l’époque, ni même, l’Apple Lisa II, son concurrent de l’époque.

Une fois que vous avez poussé à son maximum l’émulateur de Windows 1.01 – ce qui ne sera pas long – vous voudrez peut-être essayer quelques autres images disque fonctionnant avec PCJS, comme Zork 1 pour le PC d’IBM, ou DONKEY.BAS, un jeu DOS co-écrit par Bill Gates. Si Windows 1.01 est un peu trop, euh, inutile, vous pouvez également exécuter Windows 3 et Mac OS System 7 dans votre navigateur.

Mac OS System 7 également émulé par PCJS

Bien qu’il puisse sembler impressionnant, imitant des systèmes d’exploitation de près de 30 ans, la partie JavaScript est en fait assez simple. C’est presque un parfait exemple de la façon dont la loi de Moore nous permet de faire des choses avec les ordinateurs qui sont aujourd’hui des milliers ou des millions de fois plus complexe que dans les années 1980. Ce n’est pas seulement sur ​​la puissance brute du matériel moderne, mais bien le fait que le JavaScript lui-même passe par une sorte de renaissance, avec des bibliothèques comme asm.js qui offre des performances JS quasiment native !

La technologie n’est pas novatrice, mais c’est formidable de voir ces vieux OS revivre sur Internet !

Mots-clé : émulateurJavaScriptMac OS System 7Windows 1.01
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.