fermer
Design & CSS

L’accord entre Adobe et Figma capote en raison de préoccupations réglementaires

L'accord entre Adobe et Figma capote en raison de préoccupations réglementaires

Les deux entreprises de logiciels Adobe et Figma suspendent leur projet d’accord de 20 milliards de dollars après s’être heurtées à d’énormes obstacles réglementaires. Adobe annule désormais l’opération.

En effet, Adobe a mis en suspens de manière assez surprenante son affaire de 20 milliards de dollars avec la plateforme de design basée sur le cloud Figma, en indiquant que les autorisations antitrust en Europe et au Royaume-Uni pour cette opération, qui aurait fait partie des plus grandes acquisitions d’une startup de logiciels, n’étaient « pas claires ». C’est ce que rapporte l’agence de presse Reuters.

Selon une déclaration, les deux entreprises sont désormais d’accord pour annuler leur fusion, car elles ne pensent pas pouvoir répondre aux objections des autorités de régulation en modifiant leur accord d’acquisition.

Adobe va maintenant payer une « indemnité de transfert » d’un milliard de dollars à l’entreprise Figma.

Ce n’est qu’en novembre que le litige autour de l’acquisition a pris de l’ampleur. L’autorité britannique de la concurrence et du marché avait déclaré que l’acquisition nuirait à l’innovation des logiciels utilisés par la grande majorité des créateurs numériques au Royaume-Uni, reprenant ainsi des préoccupations analogues de l’UE concernant une éventuelle restriction de la concurrence.

Adobe avait déjà fait savoir publiquement qu’elle ne proposerait pas d’améliorations à la CMA dans le cadre de cette transaction. Adobe défend le point de vue qu’elle n’est en aucune manière en concurrence avec Figma.

Il a été dit très concrètement que le seul produit pertinent pour la question antitrust était l’outil de conception Adobe XD, qui a perdu 25 millions de dollars au cours des 3 dernières années en tant qu’application autonome et ne doit donc pas être considéré comme un « concurrent ».

De réelles incompréhensions

Le CEO d’Adobe, Shantanu Narayen, a maintenant déclaré que les entreprises n’étaient pas d’accord avec les récentes conclusions des autorités de régulation, mais qu’elles pensaient qu’il était dans leur intérêt respectif d’avancer maintenant de manière indépendante. « Adobe et Figma partageaient la même vision de redéfinir l’avenir de la créativité et de la productivité, mais nous restons bien positionnés pour capitaliser sur notre énorme opportunité de marché et sur notre mission de changer le monde grâce à des expériences numériques personnalisées ».

« Ce n’est pas le résultat que nous espérions », a déclaré Dylan Field, PDG de Figma, dans le communiqué. « Mais malgré les milliers d’heures passées avec les régulateurs du monde entier à détailler les différences entre nos entreprises, nos produits et les marchés que nous servons, nous ne voyons plus de voie vers l’approbation réglementaire de l’accord ».

L’affaire qui a éclaté suscite désormais des critiques selon lesquelles les autorités pourraient réduire à néant les opportunités pour les startups en général si elles créent des obstacles réglementaires trop importants.

Tags : acquisitionAdobeFigma
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.