close
OS

Microsoft partage les étapes de l’installation de Windows 11 sur les ordinateurs non pris en charge

Microsoft partage les étapes de l'installation de Windows 11 sur les ordinateurs non pris en charge

Windows 11 est enfin arrivé, mais pour de nombreux utilisateurs, ce n’est pas si important que les médias veulent leur faire croire, car ils sont et resteront coincés avec Windows 10. Microsoft a établi des normes strictes pour Windows 11 et il est conseillé à ceux qui utilisent des appareils non éligibles de rester sur Windows 10.

En effet, Microsoft a mis à jour les exigences du système dans Windows 11, donc à moins que vous ne répondiez aux nouvelles conditions préalables TPM 2.0 et CPU, vous ne serez pas en mesure d’installer le système d’exploitation.

Windows 11 requiert des processeurs Intel de 8e génération ou plus récents et des processeurs AMD Zen 2 ou plus récents. Si vous n’avez pas de nouveau matériel, il y a de fortes chances que vous deviez vous en tenir à Windows 10 pour bénéficier d’un support continu et des mises à jour de Microsoft. Ou vous devrez acheter un nouveau périphérique compatible avec Windows 11.

Du moins, c’est la version officielle, car il existe toujours des moyens d’installer Windows 11 sur un appareil qui n’est pas pris en charge. Dans un document d’assistance technique détaillant les méthodes d’installation de Windows 11, il est expliqué que les utilisateurs peuvent contourner les vérifications pour le TPM 2.0 et les processeurs grâce à une astuce rapide.

« Microsoft recommande de ne pas installer Windows 11 sur un appareil qui ne répond pas à la configuration minimale requise pour Windows 11. Si vous choisissez d’installer Windows 11 sur un périphérique qui ne répond pas à ces exigences, et si vous reconnaissez et comprenez les risques, vous pouvez créer les valeurs de clé de registre suivantes et contourner la vérification de TPM 2.0 (au moins TPM 1.2 est requis) et de la famille et du modèle de CPU », indique Microsoft.

Comment faire ?

Tout se résume à l’ajout d’une nouvelle clé dans le Registre Windows, mais Microsoft affirme que quiconque fait cela est livré à lui-même et que toute modification est effectuée à ses propres risques. « De graves problèmes peuvent survenir si vous modifiez le registre de manière incorrecte en utilisant l’Éditeur du registre ou en utilisant une autre méthode. Ces problèmes peuvent nécessiter la réinstallation du système d’exploitation. Microsoft ne peut pas garantir que ces problèmes peuvent être résolus. Modifiez le registre à vos risques et périls », est-il indiqué.

Il reste à voir combien de personnes finiront par installer Windows 11 sur des appareils non pris en charge, mais pour l’instant, Microsoft rappelle à tous que Windows 10 continuera d’être pris en charge jusqu’en 2025. Quant à Windows 11, il est actuellement déployé par étapes et les utilisateurs peuvent l’installer immédiatement en utilisant les images ISO officielles ou l’assistant d’installation.

Tags : MicrosoftWindows 10Windows 11
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.