Fermer
Smartphones

Qualcomm pourra fournir des puces à Huawei, mais uniquement des puces 4G

Qualcomm pourra fournir des puces à Huawei, mais uniquement des puces 4G

Il n’y a toujours pas de confirmation officielle, mais plusieurs rapports indiquent que des entreprises clés ont obtenu des licences pour exporter leurs produits à Huawei. Si c’est vrai, les choses pourraient s’améliorer pour le géant technologique chinois, surtout si Qualcomm fait partie de cette liste.

Il était peut-être trop tôt pour se réjouir, car de plus en plus d’informations font surface sur les conditions de cette exception. Il s’avère que si Huawei n’est pas à court de processeurs pour ses smartphones, il ne sera pas en mesure de fabriquer des smartphones capables de rivaliser sur un marché de plus en plus orienté sur la 5G.

Les interdictions commerciales américaines ont pratiquement paralysé la capacité de Huawei à fabriquer des smartphones. En plus de ne plus avoir accès aux puces Snapdragon de Qualcomm, une règle plus récente du ministère américain du Commerce a pratiquement empêché sa filiale HiSilicon de fabriquer son propre silicium Kirin. Cependant, Huawei n’est pas la seule entreprise touchée par ces restrictions à l’exportation, et des fabricants de composants comme Samsung, Sony et Qualcomm auraient demandé des licences pour continuer à vendre certains de leurs produits.

Un précédent rapport, plutôt sommaire, affirmait que Qualcomm avait pu obtenir une telle licence, mais qu’elle dépendait de la vente par Huawei de sa filiale Honor pour réduire le nombre de puces que Qualcomm devait fournir. Un nouveau rapport impose une restriction encore plus grande sur ce que Qualcomm peut et ne peut pas exporter en ce qui concerne les puces, affirmant qu’elle n’est autorisée à fournir que des puces 4G et non des puces 5G plus avancées.

Tout sauf de la 5G

Cette restriction est logique à la lumière des rumeurs concernant une sorte de faille dans l’interdiction d’exportation des États-Unis. Selon ces rapports, le ministère du Commerce est plus indulgent dans l’octroi des licences si les produits à exporter ne sont pas utilisés dans le commerce 5G de Huawei.

Si cette licence Qualcomm peut atténuer une partie des problèmes d’approvisionnement de Huawei, elle laisse l’entreprise dans la même situation en ce qui concerne la compétitivité sur le marché des smartphones. Huawei fabrique bien ses propres puces 5G, mais celles-ci sont intégrées dans ses processeurs HiSilicon qu’elle ne peut plus produire.

Mots-clé : 4G5GHuaweiQualcomm
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.