close
Smartphones

Les scores DxOMark du Pixel 4a sont vraiment bluffants avec un seul capteur

Les scores DxOMark du Pixel 4a sont vraiment bluffants avec un seul capteur

Le tout premier smartphone Pixel de Google était presque révolutionnaire, surtout en ce qui concerne la caméra. Unique. À l’époque des doubles, voire triples, caméras, Google a choisi de mettre un seul capteur et de laisser le logiciel faire le reste. Il s’en est tenu à cette formule jusqu’à l’année dernière avec le Pixel 4 et ses deux capteurs photo. Le Pixel 4a, et non son grand frère 5G, remonte à ces racines, et le rapport de DxOMark nous rappelle à quel point cette perspective était impressionnante, du moins en 2016.

Le Pixel 4a s’en tient à un capteur de 12 mégapixels (plus précisément 12,2) que ses prédécesseurs possédaient pour la plupart, mais il améliore certains aspects, comme le fait d’avoir un objectif à ouverture f/1.7 et la stabilisation optique de l’image. À part un flash LED, c’est tout ce qu’il a, pas de téléobjectif, pas d’ultra grand-angle, pas même un capteur de profondeur monochrome. Il n’est donc pas surprenant que le Pixel 4a fasse pratiquement échouer les tests de DxOMark dans ces domaines.

Le fait que le Pixel 4a obtienne quand même des scores décents pour les photos et les vidéos témoigne peut-être des prouesses de Google en matière de photographie numérique. En plus d’une plage dynamique limitée qui peut entraîner le découpage des hautes lumières, le smartphone produit une exposition décente, d’excellentes couleurs et une mise au point automatique rapide.

Il peut même battre des fleurons plus coûteux dans des scénarios de faible luminosité lorsqu’il s’agit de faire un compromis entre les détails et le bruit.

Et l’effet bokeh ?

Il ne dispose peut-être pas d’un second capteur pour l’aider à simuler le bokeh, mais l’équivalent de Google, basé sur des algorithmes, est généralement suffisant. Toutefois, comme on peut s’y attendre, il y a de temps en temps des erreurs d’estimation de la profondeur. En ce qui concerne les vidéos, le Pixel 4a est capable d’enregistrer en 4K, mais DxOMark a trouvé que le 1080p à 30 ou 60 images par seconde était son meilleur réglage.

Avec un score moyen de 111, le Pixel 4a se situe légèrement derrière les fleurons de l’année dernière sur la liste de DxOMark, ce qui n’est pas mal étant donné son prix et de la pure expérience Google.

Cependant, il pourrait y avoir de meilleures options pour ceux qui ne sont pas vraiment intéressés par une expérience Android standard. Mais, Pixel 4a semble toujours offrir une expérience photographique décente pour ceux qui s’en préoccupent bien qu’il n’ait qu’un seul capteur photo.

Tags : DxOMarkGooglePixel 4a
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.