Fermer
Tests

Test du realme 7 Pro : un bon choix dans le milieu de gamme

Test du realme 7 Pro : un bon choix dans le milieu de gamme

realme est un constructeur très important en Inde et en Chine depuis des années maintenant, mais ses efforts dans d’autres régions du globe ont été assez timides et confus. Mais, cela a récemment changé avec le realme 7 Pro, qui — avec le realme 7 — semble être le premier effort de la société pour s’attaquer au marché des smartphones abordables.

Ainsi, le realme 7 Pro affronte des concurrents de la gamme Redmi de Xiaomi, de la gamme Moto G de Motorola et de la gamme A de OPPO — le marché des « smartphones bon marché » est très actif et il faut beaucoup de choses pour qu’une entreprise arrive en tête et se démarque.

Le realme 7 Pro possède quelques caractéristiques qui pourraient lui donner l’avantage dans cette compétition, bien que chaque pas en avant s’accompagne d’un pas de côté.

Dans la boîte :

  • realme 7 Pro
  • Chargeur SuperDart de 65 W
  • Câble USB-C
  • Coque de protection
  • Film de protection de l’écran
  • Outil de carte SIM
  • Livret d’information important avec carte de garantie
  • Écouteurs

realme 7 Pro : design

À chaque génération, realme met en œuvre de nouvelles idées de design à l’arrière de ses smartphones. Il en va de même pour le realme 7 Pro, mais cette fois-ci, il est bien plus raffiné que tout autre produit de la société.

Il est doté d’un nouveau design de « miroir » qui coupe le dos en deux de manière asymétrique, avec la même finition, mais dans des directions opposées. Le résultat est une finition bicolore unique lorsqu’elle est vue dans le bon éclairage. Sa texture est mate, ce qui lui donne un aspect plus haut de gamme tout en luttant contre les empreintes digitales.

Le panneau arrière est en plastique polycarbonate et non en verre, mais il n’est pas du tout bon marché ni fragile. J’apprécie beaucoup cette approche, car elle rend le realme 7 Pro nettement plus léger que la plupart des autres smartphones avec un poids de 182 grammes, sans les risques d’éclatement inhérents au verre. Cependant, certains pourraient préférer un smartphone en verre au toucher plus premium.

La bosse de la caméra arrière est un peu distrayante, avec quatre objectifs disposés en un étrange « L » inversé. Mais si Google, Apple et Samsung peuvent s’en tirer avec des bosses disgracieuses, alors ce serait un peu méchant de critiquer realme sur ce point. Cela signifie que le smartphone vacille un peu lorsqu’il est posé sur une table, mais c’est finalement un inconvénient mineur.

Que de bonnes nouvelles

En outre, la coque arrière subtilement incurvée améliore l’ergonomie, ce qui en fait l’un des rares smartphones vraiment compacts et agréables à manier à l’ère des phablettes. Même les boutons d’alimentation et de volume sont placés de manière pratique au centre du smartphone, de chaque côté, ce qui permet de les repérer facilement sans avoir à regarder.

Sinon, ce n’est que des avantages et beaucoup d’avantages. Il y a une prise casque de 3,5 mm en bas, juste à côté du port de charge USB-C. De plus, le smartphone prend en charge l’extension de carte micro SD et les doubles cartes SIM sans vous obliger à choisir entre les deux.

realme 7 Pro : écran

L’écran tactile de 6,4 pouces du realme 7 Pro offre une résolution de 2 400 x 1 080 pixels pour une densité de pixels d’environ 411 ppp, et une luminosité maximale de 600 nits. Il s’agit d’un écran Super AMOLED, ce qui signifie que vous obtenez un contraste parfait et des noirs parfaitement incrustés, un contraste élevé et des couleurs vives.

Il est vrai qu’il ne prend en charge que les taux de rafraîchissement de 60 Hz, mais cela s’applique également à la plupart des smartphones du marché, et c’est plus une fonction « agréable à avoir » qu’une caractéristique essentielle, étant donné que la grande majorité des applications sont de toute façon verrouillées à 60 images par seconde.

Alors, comment fonctionne-t-il en tant qu’écran ? Très bien. On obtient une couverture de 98 % de la gamme de couleurs NTSC, et parce qu’il est AMOLED, le contraste est parfait. Certes, ce n’est pas l’écran le plus lumineux que j’ai vu, mais il sera plus que suffisant pour tous les jours sauf sur la plage. Il s’agit probablement du meilleur écran sur un smartphone à ce niveau de prix, tant que des taux de rafraîchissement plus élevés ne sont pas votre priorité.

Malgré l’absence d’un rafraîchissement de l’écran de 90 Hz que l’on trouve dans le realme 7, moins cher, c’est un panneau largement supérieur à tous les autres égards, et il se situe au niveau des meilleurs dans cette gamme de prix.

D’excellentes couleurs

La saturation semble également être à un point fort, et elle n’entrave pas la précision des couleurs. Je n’ai eu aucun problème à l’utiliser en extérieur sous la lumière directe du soleil, avec une luminosité maximale suffisante.

L’écran présente des bords raisonnablement minces sur tous les côtés, ce qui donne un ratio écran/châssis de 90,8 %. Les côtés sont également légèrement incurvés pour donner une impression plus naturelle lorsque vous l’avez en main.

realme 7 Pro : performances

Sous le capot du realme 7 Pro, les choses deviennent un peu plus ordinaires, bien que les composants restent attrayants. Le realme 7 Pro utilise le Snapdragon 720G de Qualcomm, qui est une puce que l’on trouve également sur de nombreux autres smartphones abordables. Il s’agit d’un processeur octa-core construit sur le procédé de fabrication de 8 nm.

Alors, comment fonctionne-t-il ? À peu près de la même manière que pour un smartphone dans cette gamme de prix. Il s’agit d’un processeur très fiable, apportant de grands niveaux de stabilité et d’efficacité pour la plupart des cas d’utilisation. En fait, il a surpassé le MediaTek Helio G95 dans la plupart des utilisations quotidiennes — c’est un processeur comparable que beaucoup de concurrents du realme 7 Pro utilisent.

De plus, il est meilleur que le Exynos 9611 du Galaxy A51 de Samsung, et se situe à peu près au même niveau que le Moto G 5G Plus et le Pixel 4a, qui sont tous deux légèrement plus performants. La seule ombre au tableau est la performance relativement forte du realme 7, dont la puissance du MediaTek G95 a été une véritable surprise. Heureusement, le realme 7 Pro prouve sa supériorité en matière de performances graphiques, en obtenant un gain d’environ 25 % par rapport à la version moins chère. Il est nettement meilleur que le Samsung Galaxy A51, un peu meilleur que le Pixel 4a. En bref, il fait très bien les choses de base. Il est peu probable que vous soyez confronté à des problèmes lors d’une utilisation standard.

Les mêmes prouesses se retrouvent dans les jeux, mais certains titres peuvent être bloqués par les capacités du GPU. Par exemple, PUBG Mobile fonctionne à une vitesse maximale d’environ 45 images par seconde. Les jeux plus légers fonctionneront beaucoup mieux, surtout ceux qui ne sont pas très intensifs sur le plan graphique.

Une bonne configuration audio

Il est accompagné du GPU Adreno 618, d’une mémoire vive LPDDR4X pouvant atteindre 8 Go et d’un stockage interne UFS 2.1 de 128 Go.

Un autre aspect où le realme 7 Pro se distingue des autres est la performance audio. Il est l’un des rares smartphones à son prix à offrir une configuration de haut-parleurs stéréo double. Répartie entre le haut-parleur principal en bas et l’écouteur en haut, elle offre une sortie double canal qui est également plus forte que la moyenne. Elle n’est pas bien équilibrée, mais reste très agréable.

realme 7 Pro : logiciel

Le realme 7 Pro fonctionne sous Android 10, mais avec la surcouche de realme. realme UI est devenue une surcouche Android assez fluide dans les dernières mises à jour. Construite sur ColorOS 7 de OPPO (la société sœur de realme), elle équilibre les fonctionnalités et la personnalisation de manière à ce que les utilisateurs puissent la rendre aussi personnalisée ou minimale qu’ils le souhaitent.

Il est possible de concevoir des icônes d’application, de changer de thème, de réorganiser les commandes rapides, d’ajouter un tiroir d’application, etc. En passant un peu de temps dans les paramètres, on découvre beaucoup d’autres réglages utiles. Avec les bons choix, l’interface peut être conçue pour se rapprocher de l’interface Android d’origine.

En allant dans la section « realme Labs » des paramètres, vous découvrirez également des fonctionnalités expérimentales qui sont en cours de test. Sur le realme 7 Pro, cela inclut un défilement fluide, un mode « super veille nocturne » pour réduire la consommation d’énergie la nuit, et l’atténuation DC, qui permet de réduire le scintillement de l’écran lorsque la luminosité est faible.

realme 7 Pro : caméras

On peut attribuer à realme le lancement de la tendance à la haute résolution et aux capteurs multiples sur les smartphones abordables. Avec plus d’un an d’expérience, le realme 7 Pro passe maintenant à une pile de capteurs photo de seconde génération avec un capteur d’image Sony en son cœur.

Comme le realme 7 standard, le realme 7 Pro est équipé d’une matrice de quatre caméras, dont trois sont identiques. Il y a un objectif ultra-large de 8 mégapixels à ouverture f/2,3 et deux capteurs de 2 mégapixels à ouverture f/2,4 : un pour la macro et un pour la profondeur. La différence réside dans le capteur photo principal. Alors que le realme 7 utilise un capteur Samsung de 48 mégapixels, le realme 7 Pro est équipé d’un Sony IMX682 de 64 mégapixels, bien que les deux partagent une ouverture f/1,8. Ce dernier utilise le « pixel binning » pour produire des photos de 16 mégapixels.

Alors, comment fonctionne-t-il ? Dans des conditions plus lumineuses, la réponse est « très bien ». Les résultats sont bien meilleurs que ce que nous sommes habitués à voir pour des smartphones abordables, avec une grande gamme dynamique, des couleurs décentes et de nombreux détails. Il n’hésite pas à relever les ombres pour produire des images plus lumineuses, mais cela nuit parfois au contraste.

Photographie à faible luminosité

Évidemment, la preuve la plus évidente d’un smartphone plus abordable réside dans la photographie à faible luminosité, qui est délicate même pour les smartphones les plus chers. Mais, la bonne nouvelle est que le realme 7 Pro capture beaucoup plus de détails que d’autres smartphones de sa gamme. Bien qu’il faille une fraction de seconde pour prendre et traiter les photos, les images résultantes sont claires et nettes, bien qu’avec un peu moins de détails en raison d’un lissage excessif. Évidemment, pour ceux qui apprécient la photographie — surtout en basse lumière — alors dépenser un peu plus sera nécessaire.

Les trois autres caméras à l’arrière n’ont pas grand-chose à ajouter. Les plans grand-angles manquent de détails et laissent beaucoup à désirer. Le mode portrait peut bien détecter les contours du sujet, mais pour un flou important, vous devrez pousser l’effet bokeh à 100 %. Le capteur photo macro vous permet de vous rapprocher des sujets, mais une fois de plus, les détails sont flous. Il vaut mieux s’en tenir à la caméra principale pour les gros plans.

La caméra frontale est ici de 32 mégapixels, et elle prend d’assez bonnes photos — si vous voulez juste mettre vos clichés sur les réseaux sociaux, cette résolution est plus que suffisante.

realme 7 Pro : autonomie

Heureusement, le realme 7 Pro a un autre atout dans sa manche : l’autonomie. Bien qu’il ait une batterie plus petite de 500 mAh par rapport à la version « non Pro », il parvient à avoir une endurance assez similaire — grâce aux optimisations de l’interface utilisateur de realme.

La batterie d’une capacité de 4 500 mAh a permis au realme 7 Pro de durer jusqu’à la fin de la journée avec 5 à 7 heures d’écran et une utilisation modérément intensive. Cette utilisation implique généralement du Wi-Fi ou des données toute la journée, environ 2 heures de consommation de médias et de musique, des tonnes de notifications push et de réseaux sociaux, quelques appels et un peu de jeu.

Si votre propre niveau d’utilisation est analogue ou inférieur, vous devriez trouver que l’autonomie de la batterie du realme 7 Pro vous convient.

Mais, c’est dans le service de charge que le realme 7 Pro révèle probablement sa meilleure caractéristique. il est livré avec le chargeur SuperDart de 65 W de realme qui vous promet de récupérer 42 % de votre batterie en seulement dix minutes, et une batterie complète en 35 minutes environ. Combinez cela avec son excellente autonomie, et vous pouvez être assez satisfait que ce téléphone soit destiné aux personnes qui s’inquiètent de savoir d’où viendra leur prochaine charge.

realme 7 Pro : verdict

À seulement 329 euros, le realme 7 Pro offre un excellent rapport qualité-prix, et il apporte quelques améliorations clés. Parmi ses points forts, citons son écran AMOLED, sa facilité de charge et son élégant et ergonomique design. Les performances de la caméra principale de 64 mégapixels sont supérieures à la moyenne et comparables aux meilleures options disponibles sous les 350 euros, mais les performances globales de la caméra sont mitigées.

Pour le prix, les spécifications et l’expérience générale que le realme 7 Pro offre, je dois dire que cet appareil mérite d’être considéré et recommandé.

Noter cet article

Design 8.5
Écran 9
Performances 8.5
Caméras 8.5
Autonomie 9
Logiciel 8

Résumé

8.6 Très bon Le realme 7 Pro a l’objectif apparent d’être le meilleur dans le marché abordable, avec des caractéristiques telles que le chargement rapide de 65 W, un écran AMOLED et des caméras alléchantes. Il réussit sa mission pour l’essentiel, mais il lui manque quelques caractéristiques que possèdent la plupart des flagships 2020.

Mots-clé : realmerealme 7 Pro
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.