Fermer
Google

Le rachat de Fitbit par Google pourrait bientôt être autorisé dans l’UE

Le rachat de Fitbit par Google pourrait bientôt être autorisé dans l'UE

Google fait de nouvelles concessions dans le cadre de l’accord Fitbit pour tenter d’obtenir l’autorisation de l’Union européenne, et un nouveau rapport révèle qu’une décision devrait être prise d’ici la fin de l’année.

Google a officiellement annoncé l’acquisition de Fitbit l’année dernière, mais l’Union européenne n’a pas encore donné son accord pour l’accord en raison de problèmes de concurrence. Le fait que les deux entreprises aient fait cette annonce de longue date montre l’ampleur du problème, du moins pour les régulateurs européens. Plus qu’un simple géant de la technologie qui achète un fabricant de wearables, les questions et les préoccupations tournent autour de ce que Google prévoit de faire avec les données de Fitbit et du marché des appareils portables en général.

Selon un rapport de Reuters citant des personnes proches du dossier, une décision de l’UE dans cette affaire devrait être annoncée d’ici le 23 décembre, mais étant donné que le géant de la recherche a récemment accepté plus de concessions, il y a une chance que l’accord soit conclu beaucoup plus tôt.

Plus précisément, Google affirme que les données de Fitbit ne seraient pas utilisées pour des annonces dans ses produits, et en outre, la société permettra aux utilisateurs de Fitbit de continuer à se connecter à des services tiers même après avoir repris l’entreprise.

« Nous formalisons également notre engagement de longue date à soutenir d’autres fabricants de wearables sur Android et à continuer de permettre aux utilisateurs de Fitbit de se connecter à des services tiers par des API s’ils le souhaitent », a déclaré un porte-parole de l’entreprise, cité par la source citée.

Décision officielle d’ici la fin de l’année

L’annonce initiale du rachat soulignait que les données Fitbit ne seraient pas utilisées pour les annonces Google, si bien que le géant de la recherche donne désormais à l’UE davantage d’informations sur la manière dont l’ensemble sera géré.

« La confiance des consommateurs est primordiale pour Fitbit. Des directives strictes en matière de sécurité et de respect de la vie privée font partie de l’ADN de Fitbit depuis le premier jour, et cela ne changera pas. Fitbit continuera à donner aux utilisateurs le contrôle de leurs données et restera transparent sur les données qu’elle recueille et sur les raisons pour lesquelles elle les recueille. La société ne vend jamais d’informations personnelles, et les données relatives à la santé et au bien-être de Fitbit ne seront pas utilisées pour les annonces Google », peut-on lire dans le communiqué de presse.

L’UE devrait également tendre la main aux potentiels concurrents de Google pour examiner les nouvelles concessions faites par le géant de la recherche avant qu’une décision finale ne soit prise. Pour Fitbit, qui ne détient plus que 3 % du marché des wearables, le temps presse pour relancer ses activités et sa marque. Pour Google, c’est probablement un jour comme les autres avec une autre acquisition controversée.

Mots-clé : acquisitionFitbitGoogle
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.