Fermer
ActualitésGoogle

Google ajoute le support “Do Not Track” au sein de Chrome

Remarqué par All Things Digital la semaine dernière, l’équipe de développement derrière Google Chrome a ajouté le paramètre de confidentialité “Do Not Track” dans la version la plus récente du navigateur Web, Canary.
Pour rappel, le Do Not Track est une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de demander aux sites web de ne pas tracer leur navigation, afin de se débarrasser des publicités ciblées.

Basée sur le calendrier de sortie de produit Chrome lance avant, l’option de confidentialité sera disponible pour tous les utilisateurs de Chrome avant la fin de l’année après avoir finalisé le développement et les phases bêta. Alors que Google a donné son accord pour lancer un soutien pour le “Do Not Track”, une initiative dévoilée plus tôt cette année, mais pour laquelle l’équipe de développement de Chrome a été extrêmement lente pour ajouter la fonctionnalité au navigateur.
Alternativement, Mozilla a ajouté le support de la fonctionnalité dans Firefox au début de l’année 2011 et Apple a ajouté celle-ci dans Safari 6 (version actuelle du navigateur). En outre, Microsoft a également apporté cette fonctionnalité “Do Not Track” au sein d’Internet Explorer 10, mais en l’activant par défaut.

En ce qui concerne l’ajout de la fonction “Do Not Track” dans Chrome, la directrice des communications mondiales de Google, Rob Shilkin, a déclaré à All Things Digital :

We undertook to honor an agreement on DNT that the industry reached with the White House early this year. To that end we’re making this setting visible in our Chromium developer channel, so that it will be available in upcoming versions of Chrome by year’s end

Afin d’activer la fonctionnalité dans Google Chrome, vous devez ouvrir les paramètres et cliquer sur le lien “Paramètres avancés” en bas de la page pour ouvrir la section qui contient la case à cocher ““Do Not Track”.

Google ajoute le support Do Not Track au sein de Chrome

Une fois que le réglage est activé, le navigateur ajoute une section de code en entête de chaque requête lors du chargement d’une page Web. En supposant que le site tiers respecte les souhaits de l’utilisateur concernant le suivi et la vie privée, le site cessera de suivre les faits de l’utilisateur. Toutefois, les propriétaires de sites et les annonceurs seront finalement responsables pour enrayer toutes formes de suivi. En théorie, tout le monde pense que le réglage peut les protéger contre toutes formes de suivi, mais ils pourraient être déçus de savoir qu’ils sont en “sécurité” si seulement si les tiers respectent le réglage…

Plus tôt dans la semaine le co-fondateur d’Apache, Roy Fielding, a publié un correctif pour Apache qui ignore complètement l’option ““Do Not Track” spécifique à Microsoft Internet Explorer 10.

Indiquant que Microsoft viole le standard en activant le paramètre par défaut, Fielding a déclaré que “la seule raison pour laquelle DNT existe, consiste à exprimer une option qui n’est pas activée par défaut. C’est tout ce qu’il fait”. Il a poursuivi en précisant qu’en aucun cas il ne protège pas la vie privée de quiconque à moins que les destinataires ne croient qu’elle a été activée par un être humain, avec une réelle préférence pour la vie privée au détriment de la personnalisation.

Fielding a ajouté : “La décision d’activer le DNT par défaut dans IE10 n’a rien à voir avec le respect de la vie privée de l’utilisateur. Microsoft sait très bien que le faux signal sera ignoré, ce qui empêchera ainsi leurs propres utilisateurs d’avoir une option efficace pour le DNT, et ce même si les utilisateurs le souhaitent”.
Selon W3Techs, Apache est utilisé par près de deux tiers des sites sur le Web, et inclus des sites très populaires tels que YouTube, Apple ou encore Wikipedia.

Maintenant que Google a décidé de supporter cette fonctionnalité, cela va t-il permettre de relancer l’intérêt de celle-ci ? Allons-nous enfin éclaircir le fonctionnement des sites qui rencontrent une fonctionnalité Do Not Track activée ?

Mots-clé : Canary buildChromeDNTDo not TrackGoogle
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.