Fermer
OS

Huawei interdit d’utiliser Android et les Google Apps jusqu’en mai 2021

Huawei interdit d'utiliser Android et les Google Apps jusqu'en mai 2021

Étant donné tout ce qui s’est passé au cours des quatre derniers mois, on a presque l’impression que la bataille de Huawei avec le gouvernement américain remonte à si longtemps. Cependant, en réalité, c’est exactement l’année dernière que le président américain Donald Trump a invoqué une nouvelle loi qui a autorisé son gouvernement à interdire aux entreprises américaines de faire des affaires avec Huawei. Dans les circonstances actuelles, il n’est pas surprenant que les États-Unis étendent cette interdiction pour une année supplémentaire, mettant à nouveau les affaires de Huawei ainsi que ses clients dans les limbes.

Alors que Huawei espérait pouvoir utiliser Android et les applications de Google sur ses smartphones à l’avenir, le cauchemar de l’entreprise ne semble pas près de s’arrêter. En effet, le président des États-Unis, Donald Trump, a récemment annoncé que le décret qui liste Huawei et ZTE Corp. comme des entités interdites d’utilisation de produits développés par des entreprises américaines a maintenant une nouvelle date d’expiration.

Plus précisément, toutes les entreprises ajoutées à cette liste sont désormais interdites jusqu’en mai 2021, ce qui signifie que le président américain a prolongé le décret d’une année supplémentaire. Huawei était déjà sur la liste noire jusqu’en mai 2019, signifiant qu’elle avait l’interdiction de travailler avec des entreprises américaines et d’utiliser leurs produits. Les raisons ? Les États-Unis, et notamment Donald Trump, craignent que le géant de la technologie n’ait des liens avec le gouvernement de Pékin et transmette des informations essentielles à ce dernier — Huawei a été accusée de nombreux actes répréhensibles, certains justifiés et d’autres peut-être pas.

En raison de ces sanctions, Huawei ne pouvait pas utiliser la version sous licence d’Android et les applications de Google sur ses smartphones. La même sanction s’est également appliquée aux ordinateurs portables qui étaient censés fonctionner avec le système d’exploitation Windows de Microsoft.

Cependant, dans l’intervalle, Huawei a agressivement investi dans une série d’alternatives, y compris une version personnalisée d’Android basée sur la version gratuite fournie par Google, mais aussi des remplacements pour les applications de Google.

Un monde sans Google

Un projet particulier qui a bien avancé est une boutique d’applications Huawei, car le géant de la technologie fait pression sur les développeurs pour qu’ils apportent leurs applications sur ce dernier afin de les offrir également à ses utilisateurs. En outre, la société a exploré plusieurs idées, notamment le sideloading (téléchargement) d’une série d’applications sur ses appareils afin de fournir aux utilisateurs le paquet essentiel dès le début.

Les dirigeants de Huawei ont déclaré à plusieurs reprises qu’ils espéraient que les sanctions soient levées pour être autorisées à utiliser Android une fois de plus. Cependant, l’entreprise se prépare toujours au plan B, ce qui signifie essentiellement qu’elle veut survivre sans Google et ses applications à long terme.

Mots-clé : AndroidGoogleHuawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.