Fermer
OS

Google veut toujours travailler avec Huawei, et a demandé une licence

Google veut toujours travailler avec Huawei, et a demandé une licence

Le principal problème de l’interdiction de commerce imposée par les États-Unis à Huawei est sans doute que l’entreprise ne peut pas utiliser les Google Mobile Services (GMS) sur ses nouveaux smartphones et tablettes. Cela a obligé la marque chinoise à créer ses propres Huawei Mobile Services (HMS) comme alternative aux services de Google.

Cette semaine, Sameer Samat, vice-président d’Android et de Google Play, a déclaré à la DPA (une agence de presse allemande) que Google a demandé au gouvernement américain de reprendre ses relations commerciales avec Huawei. Malheureusement, Samat n’a pas révélé quand une décision serait prise quant à la demande, bien qu’une décision finale ne soit probablement pas du ressort de Google en premier lieu.

La Maison Blanche a autorisé les entreprises américaines à demander une licence pour commercer avec Huawei, et des sociétés comme Microsoft ont reçu le feu vert pour reprendre leurs relations commerciales. Cette approbation a signifié que la marque chinoise pouvait reprendre l’expédition de Windows et d’autres services Microsoft sur ses ordinateurs portables.

Si Google reçoit l’aval du gouvernement américain, cela signifie que la société devrait être libre de proposer les Google Mobile Services et d’autres services sur les appareils Huawei. En fait, le PDG du groupe de consommateurs de Huawei, Richard Yu, a précédemment déclaré qu’ils mettraient à jour la série de smartphones Mate 30 immédiatement s’ils obtenaient le retour de Google.

Mais en attendant que la situation change, Google a récemment mis en garde les utilisateurs contre le chargement de ses applications sur des appareils Huawei non pris en charge. Samat n’a fait aucun commentaire après que la DPA ait soulevé la possibilité que Google bloque les applications sur les appareils Huawei non pris en charge côté serveur. De plus, il est peu probable que de nombreuses applications Google fonctionnent en raison des exigences des Google Mobile Services (que les nouveaux smartphones Huawei n’ont pas).

L’impact actuel

On ne sait pas exactement quelle a été l’importance de l’impact de l’interdiction commerciale sur les activités de Huawei, car seuls deux appareils (le Mate 30 et le Mate XS) ont été lancés sans les services de Google jusqu’à présent, et si le premier est vendu en France, pour le second nous ne savons toujours pas quand il arrivera sur le marché. Alors que Huawei tente d’étendre rapidement les applications disponibles sur sa propre AppGallery, il y a quelques absences notables parmi les applications les plus populaires, notamment WhatsApp, Instagram, Netflix, Uber Eats et Messenger.

Au milieu de l’année 2018, Huawei a dépassé Apple pour devenir le deuxième fabricant mondial de smartphones, après Samsung. On peut donc espérer qu’elle pourra de nouveau s’associer à Google et continuer à développer des appareils compétitifs et puissants.

Mots-clé : AndroidGoogleHuawei
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.