Fermer
Apps

La Surface Centaurus pourrait exécuter des apps Android, mais est-ce une bonne idée ?

La Surface Centaurus pourrait exécuter des apps Android, mais est-ce une bonne idée ?

Un rapport de Forbes a fourni les spécifications supposées de la prochaine Surface de Microsoft, nommée Centaurus. Outre les deux écrans de 9 pouces et un processeur Intel Lakefield gravé en 10 nm, un autre détail important a été divulgué : le support des applications Android. En effet, à l’avenir, un appareil Microsoft Surface pourrait être lancé avec les applications Android et le Google Play Store intégré.

Évidemment, ces fuites doivent toujours être prises avec des pincettes. Mais, imaginons un instant que le rapport soit exact. Les applications Android ont-elles vraiment leur place sur Windows 10 ?

Lors d’une interview la semaine dernière, le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a été invité à exprimer son plus grand regret chez Microsoft. Sa réponse ? Les applications Android. Posséder le deuxième plus grand écosystème d’applications mobiles était une chose que Microsoft aurait pu faire si le mobile avait été une sérieuse partie de sa feuille de route. Au lieu de cela, la plateforme Windows Phone a tenté de s’accrocher à sa 3e place derrière iOS et Android. Les applications ne sont jamais arrivées en masse sur la plateforme, même les plus importantes comme Instagram et YouTube.

Ce problème persiste sur les tablettes Windows 10. Malgré le succès rencontré par les machines 2-en-1 de Microsoft, telles que la Surface Pro ou la Surface Go, le mode tablette a toujours été une faiblesse. Ils fonctionnent très bien comme des ordinateurs portables ultra-portables, mais une fois que vous avez déconnecté le clavier et essayé de les utiliser comme tablette, l’expérience laisse beaucoup à désirer. Le Microsoft Store est stérile, et ne présente pas ce que vous utilisez quotidiennement sur votre smartphone, même s’il contient des clones dont vous devriez vous tenir à l’écart. Ce n’est clairement pas une bonne chose.

Une bonne idée sur le papier

Les applications Android ressemblent à une solution intelligente pour Microsoft. Si ce nouvel appareil ne dispose que d’un écran de 9 pouces, les applications mobiles seront plus confortables à utiliser que les options de bureau natives. Elles sont prévues pour le tactile, c’est certain. Selon Windows Central, l’implémentation d’une application Android aurait également été programmée pour le projet Andromeda, alors pourquoi ne pas utiliser un appareil de la taille d’un iPad ?

Selon certaines rumeurs, le projet Centaurus utiliserait quelque chose connu comme Windows Lite, une version plus efficace de Windows destinée aux plus petits appareils. Elle est basée sur Windows Core OS, une plateforme modulaire composée d’éléments centraux partagés pouvant être utilisés sur un large éventail de périphériques, des casques VR aux grands écrans tels que le Surface Hub 2.

Ainsi, les applications Android sur le Centaurus sont une évidence, non ? Eh bien… peut-être pas.

Un passif pas florissant

Google a transféré l’intégralité du Google Play Store sur Chrome OS pour des raisons analogues à celles de Microsoft. Bien que la plupart des applications soient disponibles sur le Web, elles ne sont pas conçues pour des écrans tactiles plus petits. C’était un problème lorsque Chrome OS a ajouté la prise en charge de l’écran tactile. Les applications Android, optimisées par défaut pour le tactile, semblaient être la solution. Ça ne l’était pas.

La poussée des tablettes Chrome OS pour défier l’iPad a abouti au lancement de la Pixel Slate fin 2018. Contrairement au Pixelbook, la Pixel Slate est désormais désuète et Google ne poursuivra même pas dans ce marché. Malgré les promesses de cet appareil, l’OS n’a jamais réussi à sublimer les applications Android. Elles étaient buggées, mal optimisées et difficiles à naviguer. Comparé à l’expérience logicielle d’un iPad, c’était un gâchis.

Si Google est propriétaire du Play Store et a plus d’influence sur les applications Android que toute autre société dans le monde, elle ne pouvait pas faire en sorte que les applications Android fonctionnent correctement sur sa propre tablette Chrome OS. C’est pourquoi elle s’est retirée du marché.

Pourquoi Microsoft pense-t-elle qu’elle peut réussir là où Google a échoué ?

Ce n’est pas clair. Cependant, Microsoft a quelques raisons d’espérer. Avec sa gamme de Surface, Microsoft possède une marque que les gens connaissent et apprécient. C’est une marque associée à des appareils 2-en-1 qui comblent le fossé entre différents facteurs de forme. Avec le bon appareil, elle pourrait convaincre les développeurs à créer des applications Android optimisées pour les machines 2-en-1.

Microsoft entretient également des relations étroites avec les entreprises qui créent la majorité des PC Windows tels que Dell, Lenovo et HP. Sous l’impulsion de Microsoft, ces sociétés pourraient avoir la confiance nécessaire pour entrer sur le marché avec des machines concurrentes et augmenter encore plus le nombre de tablettes Android utilisées. C’est une option que Google n’a pas.

Mots-clé : CentaurusMicrosoftSurface
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.