Fermer
Technologies

Amazon travaille sur une puce intelligente pour le traitement local de Alexa

10518294

Amazon prévoit de rejoindre le club très fermé des constructeurs développant leurs propres puces. Et, ces dernières se retrouveraient dans les futurs appareils Alexa comme l’enceinte connectée Echo, censée être alimentée par un processeur d’intelligence artificielle (IA) maison. Ces efforts pour concevoir une puce dédiée et potentiellement donner à Alexa des talents pour une connectivité hors-ligne parmi les multiples améliorations que cela apporterait, seraient menés depuis quelques années. En plus de différencier davantage sa technologie d’assistant, elle pourrait également ouvrir Amazon à un nouveau marché potentiellement lucratif.

Actuellement, la gamme Amazon Echo est alimentée par des puces disponibles sur le marché. Ainsi, le Echo Show, par exemple, utilise un processeur Intel Atom, tandis que le Echo Dot repose sur une puce TI. Cependant, la réellement puissance de la reconnaissance vocale est gérée à distance.

Si les enceintes Echo écoutent localement le terme déclencheur « Alexa », tout ce que vous dites par la suite est transmis aux serveurs d’Amazon. Ils sont chargés de déterminer ce que vous demandez réellement, et ainsi apporter la réponse correcte d’Alexa, avant de la retranscrire sur les haut-parleurs de votre enceinte. Cela permet à Amazon de mettre à jour et d’améliorer continuellement ce que sa technologie peut faire, et comment elle fonctionne. Mais, cela comporte aussi quelques inconvénients.

Adieu la dépendance au cloud ?

Le traitement basé sur le serveur introduit un inévitable décalage, étant donné que l’audio doit être transféré vers le cloud, analysé, et que la réponse de Alexa soit poussée à l’enceinte. Privé d’une connexion WiFi, le Echo est en réalité inutile. Même les tâches de base, comme dire l’heure, sont impossibles à moins que l’enceinte connectée soit connectée.

Le plan d’Amazon, selon The Information, est de contourner cette limitation avec sa propre puce. Le mastodonte de la vente en ligne aurait travaillé sur une puce cotée d’une intelligence artificielle en interne depuis quelques années maintenant, en s’appuyant sur son acquisition Annapurna Labs en 2015. Bien évidemment, une telle puce aurait de multiples avantages, dont le fait de bénéficier de plus de fonctionnalités locales dissociées de sa dépendance au cloud.

Mots-clé : AlexaAmazonIA
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J'ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu'architecte interopérabilité.
Lire les articles précédents :
iOS 12 : des applications iPhone universelles avec le support de macOS ?

Vous n’êtes pas sans savoir que iOS 12 se concentrera sur quelques fonctionnalités phares, notamment les applications pouvant être exécutées sur les...

Fermer