Fermer
ActualitésGoogle

Android et Linux sont de nouveau amis

À l’heure actuelle, Linux et l’OS de Google, Android, sont encore des systèmes d’exploitation distincts. Mais cela pourrait changer dans les mois à venir puisque le code Android vient d’être inclus dans la prochaine version du noyau Linux, selon l’annonce de Linus Torvalds, relayée par WebLife.

Depuis plus de deux ans, le code source Android, basé sur les différents noyaux Linux, n’avait jusque là proposer ses modifications, corrections, nouveautés au sein du noyau Linux. Mais dimanche dernier, Torvalds a publié une nouvelle version du noyau – la version 3.3 – qui reprend une partie des améliorations d’Android.

Android et Linux sont de nouveau amis

De plus, un développeur de Linux, Greg Kroah-Hartman, indique qu’un certain nombre de sociétés travaillent actuellement afin de fusionner le code source d’Android au sein des branches principales de Linux, y compris la distribution Linaro, dont la plateforme Linux est développée pour les processeurs ARM qui équipent une grande majorité des smartphones d’aujourd’hui. “Auparavant, personne ne travaillait là-dessus”, ajoute Greg.

Il ne s’agit pas de la première fois que l’ajout du code source d’Android est censé être intégré au sein du noyau Linux. En effet, plusieurs pilotes Android avaient failli faire partis du noyau avant d’être rejetés fin 2009 à cause d’un manque de suivi de la part de Google.

Si Android vient à être fusionné dans le noyau principal, ce serait plus facile pour Google d’intégrer de nouvelles modifications sur Linux au sein de son OS et, finalement, du moins en théorie, améliorer le développement des dispositifs Android. “The whole reason you get into using open source and Linux is to tap into the collective development”, explique Jim Zemlin, le président de la Fondation Linux qui supervise le développement du noyau.

Mais comme Kroah-Hartman indique, la fusion dans le noyau Android ne sera pas facile. Android est basé sur Linux, mais dans la construction de l’OS, Google a adopté une approche très différente sur certains aspects de sa conception. De plus, il indique qu’environ 7000 lignes de code d’Android doivent être fusionnées dans l’arborescence du code principal du noyau Linux. Ce sont des “drivers” de cette interface avec le matériel sous-jacent.

Plusieurs composants sont donc désormais présents :

  • Ashmem (Android shared memory), un mécanisme de partage de la mémoire vive
  • Binder, qui permet la communication entre les processus
  • Logger, une infrastructure de log
  • Le mécanisme “low memory killer” qui permet de faire le ménage dans les processus quand la mémoire vient à manquer

Cela signifie que la communauté Linux peut maintenant soutenir pleinement le mobile Android OS, et que, théoriquement, vous seriez en mesure de démarrer un appareil Android avec un Linux basé sur la version 3.3 du noyau. Toutefois, la gestion de l’énergie sera relativement mauvaise car il manque encore le composant wakelock dont c’est justement la mission.

Pour les utilisateurs typiques, il n’y aura pas un changement notable, mais pour les développeurs Android, cela va être une aubaine, et cela va faciliter la migration et le soutien sur des questions qui surgissent quand on travaille sur de nouveaux noyaux pour les téléphones ou les ROM personnalisées.

Note : Une ROM est une image du système personnalisée, flashée sur votre appareil mobile ou “jailbreakée” pour ajouter des fonctionnalités supplémentaires, telles que l’overclocking ou une personnalisation plus poussée

Elle pourrait également conduire les entreprises au-delà d’Amazon, d’essayer de créer leurs propres systèmes d’exploitation mobiles, basés hors du succès de Google Android.
En outre, cette version offre une tonne de changements que vont bénéficier les sociétés qui exploitent les systèmes Linux.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le noyau 3.3, je vous conseille de lire le communiqué de Linus Torvalds.

Comme d’habitude, le nouveau noyau sera déployé progressivement sur les distributions ou dans leurs versions ultérieures…

Pensez-vous qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle ? Pensez-vous que nous allons avoir des sociétés qui vont commencer à se baser sur ce dernier ?

Mots-clé : AndroidfusionLinus TorvaldsLinux
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.