close
Tests

Prise en main du Sony Xperia Touch : le projecteur de la maison

Lorsque j’ai vu le Xperia Touch l’an dernier, ce dernier n’était rien de plus qu’un concept nommé Xperia Projector. Cependant, il vient de sortir des laboratoires de Sony, et s’apprête à arriver dans le monde réel. Et, nous allons enfin voir si le « goût de l’avenir » tant vanté par la marque est un objectif réellement réellement viable et plausible.

Le dispositif polyédrique va ainsi s’allumer dès lors que vous le souhaitez, et a même une batterie intégrée pour vous permettre de l’utiliser en dehors de chez vous. Et, il convient de noter qu’il y a plusieurs façons d’utiliser le projecteur Xperia Touch, allant de la projection vers le bas sur une table, ou sur un mur afin de profiter d’une projection plus large.

Mais, est-ce juste un concept pour lequel on lui a donné un vrai nom, ou est-ce une nouvelle vague de dispositifs que Sony semble vouloir sortir avant tout le monde ? Bien que nous n’avons pas beaucoup d’informations sur le prix, la date de sortie du Xperia Touch a été fixée au printemps de cette année.

Xperia Touch : conception

La conception du projecteur semble assez bonne pour ce qu’il est. C’est essentiellement l’écran géant d’une tablette qui est projeté sur une surface à proximité. Voyez-le comme une table géante sur laquelle vous avez Android.

Xperia Touch : vue de face

Là encore, il va avoir besoin d’une certaine intensité de luminosité pour parfaitement fonctionner sur toute surface au jour le jour. Évidemment, dans les conditions du salon, tout semblait réuni pour offrir une visibilité maximale de la projection, ce qui pourrait ne pas être le cas lorsque vous allez l’utiliser chez vous. Il faudra évidemment un test approfondi de ce dernier pour avoir un avis définitif.

Bien qu’il y ait une batterie à l’intérieur, le Xperia Touch n’est clairement pas un appareil mobile, mais va plutôt être quelque chose qui reste sur une table de la maison. Néanmoins, il reste assez mobile pour être utilisé dans différents scénarios.

Le Xperia Touch va pouvoir être utilisé dans de multiples façons

Si les enfants veulent jouer à la PS4 dans leur chambre, ils peuvent tout simplement le prendre du salon, l’emmener à l’étage, jusqu’à ce que les parents s’en aperçoivent et demandent de rapporter au plus vite ce coûteux objet dans un endroit plus sûr.

Le dessus de l’appareil dispose d’une caméra, ce qui permet au Xperia Touch de capturer vos gestes — il n’y a pas grand-chose d’autre sur le dessus en dehors d’un emplacement de la puce NFC, ce qui est sans doute quelque chose qui va être utile pour appairer un dispositif en Bluetooth, bien que je n’ai pas reçu une réponse définitive à ce sujet.

Xperia Touch : interface et utilisation

Si vous utilisez un dispositif Android, le Xperia Touch va offrir une expérience très familière. En effet, comme mentionné précédemment, c’est ni plus ni moins qu’une tablette Android avec un écran de 23 pouces projeté soit directement en face de l’appareil ou sur un mur au-dessus.

Le Xperia Touch permet d’afficher un grand écran

Si vous le reculez, vous allez alors disposer d’un écran d’une diagonale de 80 pouces. Malheureusement, vous perdez la capacité de l’écran tactile, car il doit être aligné sur une surface pour enregistrer vos chiffres. Cela signifie que vous avez le même tiroir d’applications, la possibilité de balayer l’écran pour passer de page en page, de disposer des mêmes fonctionnalités et des mêmes notifications que vous trouverez dans d’autres appareils Android, ce qui facilite l’utilisation et la navigation.

Le Xperia Touch est étonnamment facile à utiliser, votre doigt étant facilement reconnu, bien qu’il soit difficile à cibler les éléments à la première utilisation. Nul doute que l’expérience s’améliore avec la pratique.

La réponse est remarquablement rapide pour quelque chose que vous ne pouvez pas vraiment toucher. Cependant, en fonction de la surface sur laquelle vous projetez votre contenu, l’expérience pourrait être différente. Il y a beaucoup d’expériences disponibles sur le Xperia Touch (évidemment, votre doigt peut devenir le parfait pinceau, surtout pour les enfants). Bien évidemment, le rendu va forcément dépendre de la surface sur laquelle vous projetez le contenu, puisque celle-ci va forcément être moins agréable qu’une dalle en verre.

Il y a aussi un mode « gestuel » disponible pour le Sony Xperia Touch. Ainsi, en projetant l’écran sur le mur en face de lui, vous serez en mesure de déplacer votre main pour faire défiler une carte, faire un zoom avant et arrière sur des pages Web, ou encore de contrôler le curseur.

Concernant l’interface, elle est plutôt lumineuse sur une table avec certaines applications, et tout à fait inutile dans d’autres — par exemple, des vidéos YouTube ont l’air plutôt fades. Le projecteur en lui-même a une luminosité de 100 nits, ce qui peut être faible pour un projecteur. Cela semble dépendre de l’application qui est utilisée, et les conditions d’éclairage autour. Mais dans une maison normalement éclairée, vous devriez être en mesure d’obtenir l’expérience d’une tablette sur une surface quelconque.

La gamme d’applications disponibles qui sont adaptées est évidemment limitée à l’heure actuelle, mais les démos sont assez amusantes, plaçant la collaborativité en point d’orgue.

Xperia Touch : rapide verdict

Il y a juste une chose que l’on peut se poser à propos du Xperia Touch : pourquoi est-il mieux qu’une tablette ? Le mode gestuel avec la possibilité de projeter sur un mur et interagir de loin avec l’interface est un bon cas d’utilisation, mais ce n’est pas vraiment nécessaire. En fait, ça va dépendre du prix. Il a tous les éléments que les gens recherchent : un écran lumineux, une interactivité facilitée, et une réelle mobilité.

Peut-être que c’est seulement la première étape là où Sony veut aller.

Tags : MWC 2017SonyXperia Touch
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.