close
OS

Android L : une amélioration de l’autonomie de la batterie de 36%

Android L est la plus grande mise à jour que Google ait réalisée sur son système d’exploitation mobile. Nous nous attendons à des merveilles concernant sa conception, ses performances et ses nouvelles fonctionnalités. Mais, il semble également que nous pouvons attirer notre attention sur l’autonomie de la batterie.

La tradition de “Project” Google a commencé avec Jelly Bean et son Project Butter, qui offrait une interface utilisateur incroyablement réactive. KitKat est quant à lui arrivé avec le Project Svelte, qui a permis aux dispositifs bas de gamme de disposer d’Android de manière plus efficace. Aujourd’hui, avec l’arrivée de Android L, nous avons ce que Google nomme le Project Volta, qui est beaucoup plus qu’une petite amélioration de l’efficacité de la batterie.

En effet, les derniers tests de Ars Technica prouvent que la nouvelle version du système d’exploitation améliore considérablement l’autonomie de la batterie d’un dispositif, et ce d’environ 36% ! Ars Technica a tout fait et a été le plus précis possible dans ses tests. Les deux versions de logiciels ont été testées avec le même smartphone Nexus 5, réussissant à éviter les variations d’usure de la batterie. La luminosité de l’écran a été fixée à 200 cd/m2, qui a été vérifiée par un colorimètre.

Android L : une amélioration de l'autonomie de la batterie de 36%

Le test consiste à laisser à l’écran un site web rafraichi toutes les 15 secondes jusqu’à ce que le dispositif arrive tout naturellement à s’éteindre de manière “naturelle”. C’est Android 4.4.4 qui a débuté, avant que Android L soit ensuite flashé sur le même dispositif et que le test soit à nouveau effectué.

Le Project Volta s’appuie sur différentes techniques pour prolonger la durée de vie de la batterie. Pour commencer, le nouveau mode d’économie d’énergie est dit ajouter un supplément de 90 minutes sur l’autonomie globale, mais ce test ne s’est pas appuyé sur cela.

Android 4.4 KitKat vs. Android L

Google a durement travaillé sur le temps de veille d’un dispositif. Et, il ne s’agit pas nécessairement d’uniquement activer l’écran, car cela peut arriver à chaque fois qu’une application veut effectuer une action en tâche de fond et réveille le processeur. La nouvelle API JobScheduler permet à ces tâches d’être regroupées, au lieu qu’elles agissent individuellement.

Il est également important de noter que Android utilise maintenant ART en tant que machine virtuelle au lieu de Dalvik, qui est connu pour offrir un meilleur rendement énergétique.

Bien évidemment, il ne s’agit là que les prémices d’une amélioration… En effet, davantage d’applications doivent être optimisées afin de parfaitement fonctionner avec Android L, ce qui signifie que la performance de la batterie pourrait faire encore mieux à l’avenir !

Tags : Android LGoogle
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.