Fermer
Navigateurs Web

La part de marché d’IE augmente, celle de Firefox baisse selon les données de février 2011

Les chiffres de Février concernant les parts de marché des navigateurs sont sortis, et il semblerait que le mois a été fructueux pour Internet Explorer et de ce fait mauvais pour Firefox. Internet Explorer a progressé de 0,77%, atteignant ainsi 56,77% des parts de marché des navigateurs dans le monde, quant à Firefox, il est en baisse de 0,99% s’élevant à 21,74% des parts. De quoi effrayer tous les développeurs Web… Cette étude a été réalisée par Net Applications sur les parts de marché des navigateurs.

Les chiffres de Net Applications

La part de marché d'IE augmente, celle de Firefox baisse selon les données de février 2011 - Parts de marché des navigateurs à travers le monde en février

Ces gains sont en partie attribuables à une modification dans les calculs de Net Applications. En effet, la société utilise des données démographiques de la Central Intelligence Agency, lui permettant de construire ses estimations. Ainsi, les différents chiffres que la CIA rend suivant les différents pays sont mis à l’échelle pour tenir compte de la taille de la population et des niveaux de pénétration de l’Internet dans chacun de ces pays. Avec les nouvelles données de la CIA, l’Europe occidentale, où Firefox a ses plus forts taux d’utilisation, représente désormais une part plus faible de l’audience mondiale d’Internet. Ce changement devrait donner un coup de pouce ponctuel à Internet Explorer au détriment de Firefox.

In February, the C.I.A. released new data on how many Internet users per country there are. It shows a large increase in the global percentage of Chinese users and a decrease in the global percentage of users from the U.S., U.K, Germany, France and other developed countries.

These geographic shifts in Internet usage have a significant impact on the global usage share numbers starting in February. This adjustment corrects an increasing inaccuracy over time as population shifts occur and reflects reality more closely than unadjusted numbers. [Net Applications]

Chrome a enregistré des gains de 0,23%, passant à 10,93% des parts de marché, poursuivant une croissance régulière (dans la dernière année, il a doublé sa part de marché). Safari a connu une croissance négligeable de 6,30 à 6,36%. Opera a, quant à lui, connu une baisse, de 2,15 à 2,28%. Ces navigateurs peuvent également avoir été victimes de la baisse de l’influence européenne sur les statistiques mondiales des navigateurs : avant ce mois de Février, Chrome a eu un taux de croissance mensuel compris entre 6 et 8%. Mais avec ces derniers chiffres, la croissance a chuté de seulement 2%. Traditionnellement Opera a également de meilleurs résultats en Europe.

Même avec le changement de données démographiques, les tendances passées d’Internet Explorer sont toujours d’actualité : l’utilisation d’Internet Explorer 8 a augmenté de 34,17 à 34,95%, l’utilisation d’Internet Explorer 6 et 7 a diminué, passant respectivement de 11,43 à 11,33% et de 8,29 à 8,05%. La manière dont les clients peuvent mettre à niveau leur navigateur vers la dernière version plus récente, semble être un défi beaucoup plus important pour Microsoft que pour les autres développeurs de navigateurs. En revanche, la majorité des utilisateurs de Firefox et Chrome utilisent les dernières versions de ces navigateurs.

Comment en 2011, pouvons-nous avoir dans les statistiques des versions d’IE 6 ? La réponse est que dans ces nouvelles données, on trouve une forte augmentation du pourcentage global des utilisateurs chinois. Quel rapport vous allez me dire ? En Chine, beaucoup plus que les autres pays, les utilisateurs de Windows utilisent des copies pirates de Windows XP. Même si Microsoft a rendu possible pour les utilisateurs de version piratée de XP d’obtenir IE 7 sans avoir à prouver qu’ils avaient des copies légales de Windows Genuine Advantage, la plupart des utilisateurs ne semblent pas avoir profité de l’offre.
Même s’il est difficile d’avoir la quantité réelle de données en provenance de Chine, le constat que l’on peut faire c’est que ces données ont plus d’impact que le reste de monde puisqu’il y a un plus grand pourcentage d’utilisateurs dans le monde de l’Internet que tous les autres pays. Il est donc logique de lire sur le rapport de Net Applications :

Firefox loses global share since many of the countries it is most popular in (Western European, in particular) now have a lower percentage of global Internet users. Internet Explorer gains as browser usage shifts to countries with higher percentages of Internet Explorer users. [Net Applications]

Bien entendu, en Europe, Firefox est toujours le numéro un des navigateurs.

Les navigateurs bêta – Firefox 4, Internet Explorer 9 et Chrome 10 – sont également étonnamment fortement présent dans les résultats. Avec respectivement, 0,63, 0,59, et 0,31%, il est clair que beaucoup de gens veulent tout simplement avoir la dernière version du navigateur et ainsi avoir une expérience en amont sur la navigation Web.

La part de marché d'IE augmente, celle de Firefox baisse selon les données de février 2011 - Parts de marché des navigateurs à travers le monde sur l'année

Les chiffres du blog des nouvelles technologies

Comme toujours, ces chiffres présentant les tendances générales sont à prendre avec des pincettes. En effet, je viens de faire la comparaison avec les statistiques de Google Analytics sur le mois de Février et voici le constat. Le mois de Février a été un bon mois pour Firefox et une prodigieuse croissance pour Chrome (respectivement jusqu’à 0,35 et 1,42%), mais a contrario horrible pour Internet Explorer et Safari (en baisse de 0,82 et 0,94%). A croire qu’il n’y a que des geeks qui vont sur ce blog 😉 En faites-vous partie ?

La part de marché d'IE augmente, celle de Firefox baisse selon les données de février 2011 - Navigateurs sur le blog des nouvelles technologies

Conclusion

Sans connaître l’ajustement des chiffres, il est difficile de dire si ceux de ce mois-ci représentent un arrêt de la tendance sur la baisse d’Internet Explorer ou si tout simplement est-ce une anomalie des statistiques.

Même si l’on tient compte de Mac OS X, Linux et d’autres utilisateurs, IE montre une petite croissance bien réelle… Cette croissance s’est faite au détriment de Firefox. Je soupçonne fortement que ce fut en raison de la popularité croissante de IE 9, qui est maintenant au stade de release candidate, et une hausse continue de Google Chrome. Il faut le dire, le retard pris sur Firefox 4 commence à être long…

Ce printemps et cet été, après qu’IE 9, qui ne fonctionne que sur Windows 7, Firefox 4 et l’avancée de Chrome, une vraie hiérarchie s’imposera et l’histoire nous dira quel programme finira par être le navigateur Web au top en 2011, aux États-Unis, en Europe et en Chine.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce un accident, où une vraie tendance ?

Mots-clé : FirefoxIENet MarketshareNetMarketShare
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.