fermer
Technologies

NVIDIA prévoit de vendre des puces pour PC basées sur la technologie Arm d’ici à 2025

NVIDIA prévoit de vendre des puces pour PC basées sur la technologie Arm d'ici à 2025

Le monde du silicium et des puces basées sur Arm est en pleine expansion, car de plus en plus d’entreprises cherchent à le développer, et NVIDIA est désormais au centre de nouveaux rapports faisant état de cette nouvelle orientation.

Selon un rapport de Reuters, NVIDIA travaille à la conception d’unités centrales de traitement (CPU) qui feront tourner le système d’exploitation Windows de Microsoft, en utilisant la technologie Arm. Microsoft souhaite aider les fabricants de puces à créer des processeurs basés sur la technologie Arm pour les PC Windows, afin de concurrencer le succès d’Apple sur ce marché, avec le célèbre développement pour ses ordinateurs Mac, centré sur le célèbre Apple Silicon, connu sous le nom de série M.

Advanced Micro Devices (AMD) prévoit également de produire des puces pour PC basées sur la technologie Arm. NVIDIA et AMD pourraient commercialiser leurs produits d’ici 2025, rejoignant ainsi Qualcomm, qui fabrique des puces pour ordinateurs portables basées sur Arm depuis 2016.

Les efforts de NVIDIA, AMD et Qualcomm pourraient perturber la domination de longue date d’Intel dans le secteur des PC, suite à la transition réussie d’Apple vers des puces basées sur l’architecture Arm. Microsoft a reconnu l’efficacité des puces Arm d’Apple et cherche à obtenir des performances analogues pour les PC Windows.

En 2016, Microsoft a accordé à Qualcomm les droits exclusifs de développement de puces Arm compatibles avec Windows jusqu’en 2024. Par la suite, Microsoft prévoit d’encourager d’autres entreprises à entrer sur le marché.

Intégration de l’IA

Microsoft incite les fabricants de puces à intégrer des fonctions d’IA avancées dans leurs processeurs, envisageant des logiciels améliorés par l’IA comme partie intégrante de Windows. Pour y parvenir, les prochaines puces de NVIDIA, AMD et d’autres fabricants devront allouer des ressources sur la puce pour le traitement de l’IA.

La célèbre société britannique de semi-conducteurs, Arm, est surtout connue pour partager sa technologie avec différents noms de la grande technologie, Apple étant le plus emblématique dans les années passées et présentes. Depuis 2020, Apple a présenté au monde la puce Silicon basée sur Arm, qui comprend un processeur tout-en-un destiné aux Mac, et Cupertino a prolongé la collaboration au-delà de 2040. C’est une longue période de collaboration entre Apple et Arm, la série M s’étant avérée être un grand succès, laissant derrière elle Intel.

Cependant, la technologie d’Arm n’est pas la bienvenue pour tout le monde, d’autant plus qu’elle a récemment intenté un procès à Qualcomm pour ses projets de développement d’une nouvelle puce informatique basée sur Arm avec l’acquisition de Nuvia.

Les défis à venir

Intel est sur le point de livrer un futur processeur basé sur Arm pour les smartphones, qui alimentera bientôt les appareils et offrira une expérience massive à tous les utilisateurs mobiles, ce qui montre la croissance et la demande massives pour la technologie Arm.

La transition vers des conceptions basées sur l’architecture Arm s’accompagne de défis. Les logiciels développés pour l’architecture informatique x86, utilisée par Intel et AMD, pourraient ne pas fonctionner automatiquement sur les puces basées sur l’architecture Arm. La transition pourrait s’avérer complexe, étant donné l’investissement considérable dans le code x86.

NVIDIA a déjà eu l’occasion d’utiliser des développements basés sur Arm, mais ils étaient destinés aux datacenters et non aux ordinateurs de tous les jours.

Tags : AMDARMIntelNvidiaQualcomm
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.