fermer
Réseaux sociaux

Facebook rend les comptes des adolescents plus privés par défaut

Facebook rend les comptes des adolescents plus privés par défaut

À notre époque, les enfants et les adolescents grandissent souvent avec un accès total à l’internet. Ils peuvent notamment créer très tôt leurs premiers profils sur les réseaux sociaux. Dans cette optique, il est important d’avertir les adolescents des dangers de l’Internet, mais tout ne peut pas toujours être contrôlé. Afin d’assurer la sécurité des adolescents sur les réseaux sociaux, Meta apporte des modifications à la confidentialité des profils de cette tranche d’âge sur Facebook et Instagram.

Facebook n’est peut-être plus la destination privilégiée des adolescents — selon Pew Research, l’utilisation de la plateforme par les adolescents a chuté de 71 % à 32 % entre 2014 et 2022. C’est l’une des raisons pour lesquelles Meta est en grande difficulté. Cependant, Instagram est toujours populaire, avec une estimation de 62 % des adolescents interrogés qui affirment utiliser l’application. De nos jours, les adolescents gravitent autour des plateformes centrées sur l’image. TikTok, Snapchat et Instagram occupent les trois premières places du classement des réseaux sociaux purs, même si YouTube semble être l’application la plus populaire dans l’ensemble, avec un score de 95 %. Quoi qu’il en soit, de nombreux enfants continuent de s’inscrire sur Facebook ; certains d’entre eux obtiennent leur profil très tôt. Malheureusement, cela peut souvent les mettre en danger.

Facebook va activer par défaut des paramètres plus privés pour toute personne de moins de 16 ans qui s’inscrit sur la plateforme, a annoncé l’entreprise ce lundi. Quant aux adolescents qui ont déjà un compte, Facebook affichera un message les encourageant à utiliser ces paramètres, ainsi qu’un bouton permettant de les activer d’un simple toucher.

Les paramètres que Facebook qualifie de « plus privés » restreignent les détails d’un compte de sorte que seuls les amis d’un adolescent puissent voir les publications dans lesquelles il est identifié, sa liste d’amis et les pages, personnes et listes qu’il suit. Ils exigent également que les utilisateurs vérifient les messages auxquels ils sont associés et ne permettent qu’à leurs amis de commenter leurs messages publics.

Facebook tente également d’en faire plus pour protéger les adolescents contre les adultes prédateurs. Elle teste actuellement un moyen d’empêcher les adolescents d’envoyer des messages à des adultes sur la plateforme qui ont été récemment bloqués ou signalés par un jeune.

Instagram a déjà mis en place des fonctions de confidentialité globales

Facebook n’affichera pas non plus ces adultes « suspects » dans les recommandations de personnes que les adolescents pourraient connaître, et commencera à inciter les adolescents à signaler les comptes qu’ils bloquent également. Pendant ce temps, sur Instagram, la société teste la suppression totale du bouton de message sur les comptes des adolescents lorsqu’ils sont consultés par un adulte suspect.

En août, Instagram a déjà mis en place des fonctions de confidentialité globales analogues pour les adolescents. Tout comme Facebook, Instagram a commencé à activer par défaut le paramètre de contrôle du contenu sensible le plus restrictif pour les nouveaux utilisateurs de moins de 16 ans, tout en encourageant les adolescents de la plateforme à activer ce paramètre. Le paramètre de contrôle du contenu sensible « Moins » signifie que les utilisateurs ne verront pas autant de contenu sexuellement explicite sur la plateforme, ainsi que des photos et des vidéos impliquant des drogues, de la violence et des produits du tabac. L’année dernière, Instagram a également commencé à empêcher les adultes d’envoyer des messages aux adolescents qui ne les suivent pas et a commencé à avertir les adolescents si l’adulte auquel ils envoient un message a eu une activité suspecte sur la plateforme par le passé.

Tags : Facebook
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.