close
Google

Le nouveau jeu addictif de Google vous permet de construire un ordinateur quantique

En l’honneur de la Journée mondiale des quanta, que vous n’avez probablement pas célébrée, Google et Doublespeak Games ont lancé The Qubit Game. Il s’agit d’un jeu accessible sur un navigateur étrangement addictif et profond qui vous permet de « construire » un ordinateur quantique, sans diplôme de physique quantique.

Le jeu est centré sur les bits quantiques, également appelés Qubits, qui sont la version binaire d’un ordinateur quantique. Ces petites unités « d’information quantique » vivent une expérience appelée « superposition », ce qui explique pourquoi un ordinateur quantique peut traiter des données complexes à une vitesse sans précédent. Bien sûr, la science n’a pas d’importance, car il ne s’agit que d’un jeu.

Dans The Qubit Game, vous essayez de collecter autant de Qubits que possible sans les laisser devenir trop chauds. Au fil du temps, ton ordinateur quantique deviendra assez puissant pour mener à bien de grands projets de recherche, et tu pourras gagner des mises à niveau intéressantes pour mieux gérer tous tes Qubits.

Google explique que The Qubit Game est disponible sur le site Web de QuanTime, une ressource destinée aux salles de classe pour enseigner l’informatique quantique aux enfants. Les enfants peuvent avoir l’occasion de jouer au Qubit Game à l’école, et Google espère que cela les incitera à en apprendre davantage sur la mécanique quantique.

Google est profondément ancré dans la recherche quantique et possède même un campus d’IA quantique à Santa Barbra. Certains enfants qui jouent à ce jeu pourraient finir par développer des ordinateurs quantiques avec Google un jour, ce qui est une idée intéressante et passionnante.

Tags : GoogleQubit GameThe Qubit Game
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.