Fermer
ActualitésNavigateurs Web

L’état de la guerre des navigateurs maintenant que nous entrons en 2013

Alors même que nous entrons dans une nouvelle année civile, de vielles luttes continuent apparemment d’être actives – en particulier, le bras de fer pour la suprématie des navigateurs Internet. Bien que – selon les chiffres de Net Applications, Microsoft Internet Explorer domine toujours le marché en décembre 2012, sa part de marché continue à se rétrécir, malgré la libération d’IE10, avec des concurrents familiers tels que Safari d’Apple ou Firefox qui enregistrent également une baisse de la consommation au cours du dernier mois.

L'état de la guerre des navigateurs maintenant que nous entrons en 2013

Lorsque l’on combine les 54,53% de parts de marché – 20,93% pour IE 9, 0,89% pour IE10 en un mois complet – dans l’ensemble l’usage d’Internet Explorer a chuté de 0,23% en décembre contrairement à son total dévoilé en novembre dernier. Cette nouvelle a de quoi être inquiétante pour Microsoft, car cela signifie qu’IE a cessé de croître après des mois de gains de parts de marché, et ce malgré le lancement récent d’Internet Explorer 10 et de Windows 8. De plus, alors que les parts de marché de Windows ont progressé on peut légitimement dire que les utilisateurs se tournent désormais sur des alternatives à Internet Explorer.

Dans l’ensemble, la chute d’Internet Explorer – 1,01% – peut être attribuée principalement aux utilisateurs qui ont renoncé à IE 8, puisque ce dernier a chuté de 1,06% depuis novembre. IE 7 a également chuté de 0,14% par rapport au mois précédent, mais IE 9 et, de façon surprenante, IE 6 ont réussi à gagner des utilisateurs – IE 9 est allé jusqu’à 0,13% de croissance, tandis qu’IE 6 a ajouté 0,06% à sa part de marché !

Cependant, la baisse combinée d’IE n’est rien comparé à celle pour Firefox, puisque le navigateur a perdu 0,78% par rapport au mois précédent, tombant à 19,66% de parts de marché pour décembre. Cela signifie que le navigateur est une nouvelle fois tombé en dessous du cinquième du marché, en dépit que Firefox 17 soit passé à 9,16% de parts de marché pour son premier mois complet d’utilisation. Cependant, ce gain impressionnant se fait au détriment de Firefox 16, puisque ce dernier a perdu 9,34%, avec Firefox 13, 14 et 15 ayant également perdu des parts de marché durant cette période.

Un autre perdant pour le mois surprenant est Safari qui a chuté de 0,12% par rapport à son total de novembre, pour atteindre aujourd’hui un maigre 5.21% de parts de marché des navigateurs.

Cependant, ce ne sont pas que des mauvaises nouvelles pour les fournisseurs de navigateurs. Comme Internet Explorer, Firefox, Safari ont perdu quelques plumes dans la bataille, d’autres en revanche ont évidemment connu un tout autre succès et réussi à prendre leur place, puisque Opera et Google Chrome ont réussi à grignoter quelques parts de marché, même si celles-ci sont plutôt maigres.

Opera, par exemple, a progressé de 0,05%, passant ainsi à 1,72% de parts de marché – un chiffre faible par rapport à ses concurrents il est vrai, mais c’est une étape importante dans sa propre évolution.
Pour Google Chrome c’est un peu différent, puisqu’en décembre, la part de marché du navigateur du géant de la recherche a augmenté pour la première fois en trois mois, passant à 18,44% de parts de marché, ce qui en fait un concurrent réel pour Firefox, surtout si celui-ci continue à perdre des utilisateurs au cours des prochains mois…
De loin le plus populaire des navigateurs Chrome, Chrome 23 a progressé de 5,25% en décembre, portant sa part à 15,77%.

Étant donné qu’il n’existe pas de norme universelle sur la façon de mesurer ces statistiques, tous les chiffres présentés doivent être pris avec des pincettes. Net Applications utilise les données capturées à partir de 160 millions de visiteurs uniques chaque mois. Le service surveille les quelques 40 000 sites Web pour ses clients…

Il demeure tout de même un indicateur très puissant des tendances actuelles du Web en matière de navigateur Internet !

Bien que le dernier Firefox progresse deux fois plus vite, il va être intéressant de voir si la baisse dans les anciennes versions de Firefox signifie que Chrome arrivera à grignoter petit à petit afin de sortir vainqueur de ce duel.

Si en 2012 je me posais la question de savoir si IE9 arriverait à grignoter davantage de parts de marché par rapport à IE8, et si Chrome arriverait à dépasser Firefox, ou encore si IE10 continuerait de croître rapidement, il semble que seule la dernière prédiction soit la bonne ! J’ai hâte de voir ce que vont donner les chiffres une fois cette période de fête de fin d’année clôturée, et si mes prédictions de décembre s’avèrent réelles.

Quel est votre avis sur la question ?

Mots-clé : ChromeFirefoxGoogleguerre navigateursinternet explorerMicrosoftMozillaNetMarketShare
Yohann Poiron

L’auteur Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.