close
Mobile

Qualcomm et AMD mécontents que TSMC se plie en quatre pour Apple

Qualcomm et AMD mécontents que TSMC se plie en quatre pour Apple

Deux des plus gros clients de TSMC envisagent de donner à Samsung une partie de son activité afin de diversifier leurs chaînes d’approvisionnement. TSMC est la plus grande fonderie indépendante du monde, suivie de près par Samsung. Parmi les principaux clients de TSMC figurent Apple, Qualcomm, AMD, MediaTek, NVIDIA et Intel. TSMC et Samsung sont les plus avancés sur le plan technologique en termes de nœuds de processus, puisqu’ils fabriquent tous deux des puces en 5 nm et bientôt en 4 nm.

Les deux entreprises qui cherchent à faire des affaires avec Samsung sont Qualcomm et AMD. Dans le cas de Qualcomm, le fabricant de puces cherche en fait à donner à Samsung des contrats supplémentaires puisqu’il compte déjà sur le fondeur pour produire son nouveau fleuron, la puce Qualcomm 8 Gen 1 (bien qu’il ait été question récemment de transférer une partie de cette production à TSMC).

Selon un rapport traduit de ITHome, en plus de diversifier leur chaîne d’approvisionnement, une démarche importante de nos jours pour les entreprises qui doivent garantir la réception des fournitures, Qualcomm et AMD en ont assez du traitement spécial qu’Apple reçoit de TSMC. Apple est le plus gros client du fondeur et, plus tôt cette année, lorsque le fondeur a augmenté ses prix de 20 %, Apple n’aurait reçu qu’une augmentation de 3 %.

Apple aurait également bloqué le lot initial de production de 3 nm de TSMC, ce qui a conduit Intel à programmer une visite à Taïwan afin de s’entretenir avec TSMC et « d’éviter de se battre avec Apple » sur la disponibilité de la production de 3 nm. En raison de la pénurie de puces, aucune entreprise ne veut découvrir qu’elle ne peut pas obtenir suffisamment de composants pour fabriquer ses produits. La diversification de la chaîne d’approvisionnement est l’une des mesures les plus judicieuses qu’une entreprise puisse prendre.

Obtenir les puces dont une entreprise a besoin est une tâche difficile de nos jours en raison de la pénurie mondiale. Les logiciels sont une autre histoire. La triste histoire de Huawei en est un bon exemple : ce fabricant chinois devrait, à juste titre, être le premier fabricant de smartphones au monde. Lorsque les États-Unis lui ont coupé l’accès à ses fournisseurs dans ce pays, Huawei a compensé la perte d’accès aux services mobiles de Google (GMS) en développant son propre système d’exploitation et son propre écosystème.

Attention à ne pas dépendre d’un fournisseur

Mais lorsque les États-Unis ont ajouté leur grain de sel exactement un an plus tard en modifiant leurs règles d’exportation de puces, ils ont empêché Huawei de se procurer des composants de pointe. Bien que l’entreprise conçoive elle-même ses puces Kirin, elle ne possède pas les installations de fabrication nécessaires pour les construire. Les États-Unis autorisent l’entreprise à acheter et à recevoir des versions spéciales du Snapdragon 888 de Qualcomm qui ne prendront pas en charge la connectivité 5G.

L’expérience de Huawei est également un avertissement de ce qui pourrait arriver à un fabricant qui dépend trop des composants d’une région du pays. Huawei dépensait des milliards aux États-Unis chaque année pour s’approvisionner et, lorsqu’elle a été stoppée dans ses achats, elle a dû se démener pour continuer à fabriquer des smartphones. À la suite des mesures prises par les États-Unis à l’encontre de Huawei, son chiffre d’affaires du troisième trimestre a diminué de 38 % par rapport à l’année précédente.

Les entreprises ont donc intérêt à diversifier leur chaîne d’approvisionnement. Tout le monde le fait. Apple, par exemple, a réduit sa dépendance vis-à-vis de Samsung pour les écrans. Mais TSMC est une société dont de nombreuses entreprises technologiques et automobiles sont trop dépendantes. L’une des craintes est que la Chine continentale cherche à prendre le contrôle de Taïwan, les experts notant que la Chine aimerait mettre la main sur TSMC.

Une autre crainte, exprimée par Qualcomm et Samsung, est que TSMC se plie en quatre pour Apple, ce qui l’empêcherait de trouver la capacité de production nécessaire pour fabriquer des puces pour d’autres entreprises.

Tags : AMDQualcommTSMC
Yohann Poiron

The author Yohann Poiron

J’ai fondé le BlogNT en 2010. Autodidacte en matière de développement de sites en PHP, j’ai toujours poussé ma curiosité sur les sujets et les actualités du Web. Je suis actuellement engagé en tant qu’architecte interopérabilité.